Bricoleurs.Tv » Techniques de peinture » Peindre au pistolet à air comprimé

Grâce à un pistolet à air comprimé, on obtient une peinture à la finition impeccable

Une peinture au pistolet consiste à pulvériser la peinture en brouillard grâce à de l’air comprimé. Ce procédé a l’avantage de permettre un travail rapide et économe en terme de matériaux utilisés. De plus, la pulvérisation de la peinture améliore la maîtrise des nuances de couleurs, une maîtrise qui est un facteur important lorsqu’il s’agit d’effectuer un travail de peinture précis. La peinture au pistolet a aussi l’avantage d’être plus instinctive que technique. Ainsi, un néophyte aura plus de chance d’obtenir des résultats concluants avec un pistolet à air comprimé, qu’avec des outils requérant de la véritable dextérité tel que le pinceau ou l’éponge. Pour effectuer une peinture au pistolet, il faudra cependant se procurer un certain nombre d'équipements. Pour pouvoir expérimenter la peinture au pistolet, il faut ainsi, au moins un pistolet à air comprimé, un compresseur et un tuyau pour relier ces deux accessoires.

Peindre au pistolet à air comprimé

Une peinture au pistolet nécessite quelques préalables, notamment la préparation du support. Cette phase constitue la première étape avant le vrai travail de peinture et nécessite une attention particulière. En effet, malgré ses avantages certains, la peinture au pistolet permet difficilement un travail sans recours à des caches. La préparation du support consistera donc en partie à poser convenablement les caches pour éviter des débordements difficiles à retoucher, d’où l’importance cruciale de cette opération. La seconde phase de l’opération consistera évidemment à l’application de la peinture qui est sans aucun doute la tâche la plus facile mais celle qui nécessitera le plus d’attention.

La préparation des supports avant les travaux de peinture

La peinture au pistolet est plus couramment utilisée pour peindre les carrosseries et les accessoires du même type, mais rien n’empêche l’utilisation de ce procédé pour des travaux domestiques. Ainsi, pour peindre une porte, un mur, une palissade, etc., le pistolet est aussi efficace que le pinceau ou le rouleau. La préparation consistera essentiellement à protéger l’espace attenant au support. Sur une fenêtre par exemple, il faut penser à poser des caches sur tout l’encadrement, sur les vitres, et sur toute la partie du mur adjacent à la fenêtre. Lorsque le support peut être déplacé, comme une porte par exemple, il est préférable de le placer à l’horizontale et de le peindre à l’extérieur si possible. Sur une palissade, il faut penser à mettre une cache derrière la partie à peindre afin que la peinture ne se répande pas de l’autre côté. Le principe est donc simple : il s’agit juste de protéger tout ce qui n’est pas à peindre. Lors des travaux sur carrosserie, carène, etc., la préparation du support consistera dans un premier temps à la restauration de la surface à peindre. Cette restauration passe par le nettoyage, le ponçage, et éventuellement la pose de mastique pour effacer les défauts non supprimés par le ponçage. Ensuite, il s’agira de poser les caches pour bien délimiter les zones à peindre. Sur une voiture par exemple, des caches doivent recouvrir toutes les vitres, les globes, les rétroviseurs, les accessoires chromés, les baguettes et les jointures de portes. Il est important de ne rien oublier car il sera très difficile de rattraper les erreurs lorsque la peinture a été appliquée.

revenir en haut

La texture de la peinture à utiliser

Le pistolet à air comprimé est un accessoire dont il faut prendre soin. Pour ne pas l’abîmer, il est important de bien l’entretenir et de ne pas y introduire des impuretés qui risqueront de le boucher ou d’affecter la qualité du travail effectué avec. Comme la peinture constitue le principal matériau à introduire dans le godet d’un pistolet pour un travail de peinture, il est normal de se préoccuper de sa texture. D’une part, pour éviter de causer des dégâts au pistolet à cause de quelques saletés pouvant se trouver dans la peinture, et d’autre part, pour avoir la bonne consistance pour la réalisation d’un travail donné. Suivant la nature de la peinture à utiliser donc, il est primordial de déterminer sa viscosité. Une peinture acrylique doit être vidée du petit godet de viscosimètre en 15 secondes, pour avoir la bonne viscosité. Pour les peintures émulsions, ce temps ne doit pas dépasser ni être trop en dessous des 45 secondes. Pour les polyuréthanes, cette durée tournera autour de 40 secondes. Avant de remplir le godet du pistolet, il faut au préalable filtrer la peinture pour éliminer toutes les impuretés.

revenir en haut

Procéder à la peinture au pistolet

La première étape est de mettre le dispositif de peinture en place. Le pistolet doit être relié au compresseur. Pour cela, il faut utiliser un tuyau de longueur raisonnable permettant une parfaite liberté de mouvement pendant le travail et un filtre doit être placé entre ces dispositifs. L’étape suivante consiste à régler la compression à 3 bars. Après le chargement du godet du pistolet, le travail peut commencer. La distance entre la buse du pistolet et la surface à peindre doit être de 15 à 20 cm. Pour obtenir un recouvrement régulier, le mouvement de la main doit être rectiligne et uniforme. Lorsqu’il s’agit de peindre sur une surface inclinée, il faut veiller à diriger le pistolet de telle manière à ce que le brouillard de peinture ne retombe pas vers la surface déjà peinte. Pour les surfaces anguleuses, la direction de la vaporisation doit être dirigée afin de recouvrir en même temps les deux côtés de l’angle. Cela s’applique par exemple lorsqu’on peint les planches constituant une palissade. Lorsque le travail est terminé, il faut penser à nettoyer immédiatement le pistolet à l’eau ou avec un diluant, selon la nature de la peinture utilisée.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales