Bricoleurs.Tv » Techniques de peinture » Peindre à l’intérieur

Peindre à l’intérieur nécessite certaines techniques de base

Avant de peindre l’intérieur, il est essentiel de bien choisir le matériel adapté, surtout la peinture qui convient. Effectivement, comme c’est une opération qui s’effectue dans une zone non exposée au vent, le choix d’une peinture doit se faire en tenant compte du temps utile pour son séchage, de son odeur… Il faut également bien préparer les surfaces à peindre, recouvrir tous les objets et zones à ne pas peindre pour limiter les taches. Chaque surface a ses particularités et celles déjà peintes peuvent avoir besoin de grattage puis recouvertes d’enduit avant d’être poncées. Par ailleurs, le ponçage doit être bien fait pour obtenir une surface lisse permettant d’avoir une bonne finition. Comme chaque type de peinture possède son pouvoir couvrant, la quantité nécessaire dépend surtout de la superficie totale à peindre et de la finition voulue.

Peindre à l’intérieur

Peindre l’intérieur d’une maison nécessite une bonne préparation et le suivi de certaines étapes, pour obtenir un résultat satisfaisant. Il faut aussi disposer du matériel adapté et d’une quantité de peinture suffisante. La préparation consiste généralement au grattage, ponçage pour supprimer les aspérités, bouchage des trous et le recouvrement des zones à protéger.

Le matériel et la préparation

Dégagez la zone à peindre en enlevant tous les meubles et en recouvrant ceux qui ne peuvent pas être déplacés. Utilisez pour cela du papier collant et des feuilles de plastique. Nettoyez d’abord le plafond, puis continuez avec les murs, les portes, fenêtres, les plinthes pour finir avec le plancher. Effectuez d’abord le nettoyage en grattant et en lessivant si nécessaire. Ensuite, bouchez les trous avec un enduit de plâtre et laissez sécher. Poncez après avec du papier abrasif, en vous servant d’un morceau de bois comme cale. Comme matériel, il vous faudra :

  • Des brosses et des pinceaux de différentes dimensions
  • Des rouleaux adaptés
  • Un bac avec grille
  • Un pistolet de peinture
  • Un décapeur thermique
  • Une ponceuse munie d’un sac à poussière
  • Des grattoirs
  • Du papier collant
  • Un escabeau
revenir en haut

Peindre le plafond

Pour un plafond qui a été déjà peint avec une peinture acrylique, il vous faudra le recouvrir avec une peinture de la même qualité. Utilisez un rouleau pour appliquer régulièrement la peinture et accélérer votre travail, tandis que le pinceau vous sera utile pour faire les recoins. Quand vous chargez le rouleau dans le bac, servez-vous de la grille. Afin d’éviter les courbatures, munissez le pinceau d’une manche rallonge. Pour bien étaler la peinture, effectuez des traces de « W » pour revenir en « M ». Terminez 1 m² avant de se déplacer et avant d’appliquer une seconde couche, attendez que la peinture soit bien sèche. Le nombre de couches dépend surtout du résultat que vous voulez.

revenir en haut

Comment procéder pour les murs ?

Commencez d’abord par boucher les trous sur les murs en appliquant un enduit élastique que vous poncerez après séchage. Si vous avez affaire à un panneau en isorel ou en bois, tous les types de peinture conviennent, toutefois, appliquez un produit d’impression fait pour ces matières. Le plâtre doit être sec, sans poussière ni graisse et pour les pièces humides, salle d’eau et cuisine, utilisez une peinture microporeuse qui permet à l’eau de s’évaporer. Les mêmes techniques que pour le plafond s’appliquent pour les murs sauf que les mouvements du rouleau s’effectueront verticalement puis horizontalement. Les encadrements des portes et fenêtres et les recoins seront peints avec un pinceau. Commencez toujours par le haut et avec un pinceau, le lissage s’effectue de bas en haut.

revenir en haut

Concernant les surfaces en bois

La préparation des murs revêtus de plâtre demande un soin particulier. En effet, le rebouchage des trous doit se faire deux fois et le ponçage des aspérités, à effectuer de façon circulaire. Enfoncez les clous au lieu de les enlever. Par ailleurs, les résines des panneaux en bois neuf doivent être enlevées avec un ciseau à bois et les trous à combler avec une pâte composée de sciure et de la colle à bois. Le ponçage s’effectue avec un papier verre à gros grains. Etalez une couche de fond pour les surfaces neuves pour relever les fibres de bois puis, une fois sec, poncez avec du papier verre à grains fins. Peignez le bois en suivant le sens des fibres. Lorsque vous décapez une couche de peinture sur du bois, sachez que le brûlage ne sert que pour ramollir la peinture et le décapeur thermique, à ne pas utiliser près des vitres. Protégez convenablement vos mains quand vous utilisez des décapants chimiques et n’oubliez jamais de porter un masque quand vous vous servez d’une ponceuse électrique. Finissez l’opération en ponçant manuellement et peignez les portes et fenêtres en deux couches, en évitant les pièces en caoutchouc. Etalez verticalement et horizontalement la peinture au pinceau puis finissez avec un rouleau dans le sens inverse, de bas en haut. Couvrez de pâte à bois les parties vermoulues.

revenir en haut

Les surfaces qui nécessitent des opérations spéciales

Certaines surfaces comme les murs crépis et les radiateurs requièrent l’utilisation de matériels spéciaux comme :

  • Un pistolet à peindre pour les petites pièces et les reliefs
  • Des brosses particulières rondes, en pointe ou plates
  • Des rouleaux appropriés en laine ou mohair ou mousse ou nid d’abeille
  • Des peintures spéciales

Après utilisation, lavez les pinceaux et rouleaux à l’eau ou au white-spirit suivant le solvant utilisé et séchez-les, à plat ou suspendus. Rappelons qu’un pot de peinture entamé se conserve après fermeture hermétique, le couvercle en bas afin d’éviter la formation de peau, dans un emplacement sec et loin d’une source de chaleur.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales