Bricoleurs.Tv » Techniques de peinture » L’application d’une lasure

L’application d’une lasure : un acte qui permet au bois de conserver son état d’origine

Composée de réactifs antimycosiques et insecticides, la lasure est une solution ayant pour rôle de protéger le bois contre les attaques externes. De ce fait, elle est surtout préconisée pour protéger les menuiseries extérieures, vu que ces dernières sont plus exposées et ainsi plus sensibles. Cependant, son application requiert énormément de techniques et l’utilisation des outils adaptés, sans quoi elle perdrait toute son efficacité. En effet, certains bois lasurés peuvent encore subir l’assaut des parasites, faute d’une mauvaise application. A titre d’exemple, la lasure perd tout son effet sur un bois pourri, crasseux ou abîmé, c’est pourquoi des travaux préliminaires doivent être effectués pour optimiser l’efficacité du produit. Et toujours dans cette idée, l’application d’une lasure nécessite la maîtrise des bons gestes ainsi que l’utilisation des techniques adéquates.



L’application d’une lasure

Avant de procéder à l’application d’une lasure, il faudrait effectuer quelques études préalables. En effet, plusieurs paramètres entrent en jeu avant d’étendre la lasure, et parmi eux, les plus importants sont : la qualité du bois et l’existence ou non de vernis ou de peinture. Sur un bois souillé et encrassé, l’action de la lasure serait réduite, tandis que sur un bois pourri, un bois au veinage pratiquement inexistant, un bois verni ou un bois peint, elle n’a aucun effet. Afin d’optimiser son efficacité, la lasure doit être appliquée sur un support préalablement travaillé, une étape primaire qui requiert énormément de soin et de minutie.

La préparation du bois à lasurer

La préparation du bois est l’opération la plus importante de toutes, car sans elle, les effets de la lasure seront réduits, voire annulés. Afin d’optimiser les effets de la lasure, veillez donc à suivre scrupuleusement les étapes suivantes :

  • Si vous avez affaire à un bois abîmé, peint ou verni, un décapage d’une couche fine de bois est nécessaire afin de dégager le bois brut. S’il s’agit d’un bois peint ou verni, utilisez un instrument de décapage chimique, tandis que pour un bois abîmé qui requiert un décapage plus massif, l’utilisation préalable d’un décapeur thermique est de mise avant de poursuivre avec le dispositif chimique
  • Le support doit être bien unifié afin que le produit puisse pénétrer dans le bois le plus uniformément possible et pour ce faire, un lissage avec du papier de verre est impératif. Cependant, si la partie à lisser s’avère très rugueuse, poncez dans un premier temps avec une brosse métallique avant de poursuivre avec le papier de verre. Un modèle 80 ou 150 est parfaitement approprié pour cette tâche
  • Au cas où votre bois présente des taches, corrigez-les au moyen d’un éclaircisseur puis renflouez les éventuels trous et éraflures en utilisant de la pâte adhésive et de la farine de bois. Ensuite, poncez légèrement la partie corrigée et dépoussiérez
revenir en haut

L’application de la lasure

Afin d’optimiser les effets de la solution et obtenir un résultat parfait, suivez nos techniques de base :

  • Avant l’utilisation, mélangez amplement le produit en usant d’un bâton en bois
  • Vérifiez si la teinte vous convient en faisant d’abord un essai sur une partie moins visible du support, et ce, en usant d’un pinceau plat
  • Pour la première couche, usez toujours du même pinceau et procédez en suivant le sens des nervures du bois afin d’assurer une imprégnation parfaite du produit. Pour des surfaces plus grandes, utilisez à la place du pinceau des rouleaux de laine, cependant pour un bon résultat, optez pour les modèles à poils courts
  • 6 heures après l’application de la première couche, procédez à la deuxième couche. Si le produit que vous avez choisi est plutôt satiné, grattez légèrement la première couche au papier ponçage pour un bon accrochage des deux couches
  • Si vous utilisez un bois jeune, procédez à une troisième couche au bout de 6 heures

L’ajout d’une couche supplémentaire est de mise annuellement afin de garantir l’effet de votre lasure. Cependant, il requiert un bon nettoyage et un lissage du support. Et si vous l’avez peint ou verni, la lasure conserve quasiment tous ses composants, toutefois si la peinture ou le vernis s’écaille et que vous souhaitez refaire votre peinture, nous vous recommandons de recommencer toutes les étapes précédemment énoncées. Le changement de marque peut parfois être néfaste pour le bois, ainsi nous vous recommandons donc de toujours utiliser la même marque.

revenir en haut

Nos astuces dans l’application d’une lasure

Pour optimiser l’effet de votre lasure, il est essentiel de noter les notions suivantes :

  • Les lasures de modèle « longue durée » persistent plus de 2 ans et s’avèrent très économiques dans la mesure où elles servent à la fois de protection et de vernis. Et pour son entretien, il suffit de bien nettoyer et d’égrener avant d’appliquer une couche additionnelle au bout de 4 ans
  • Pour une lasure classique, vous pouvez également vous passer du vernis en faisant luire votre lasure. Pour ce faire, il suffit d’attendre 5 mn après la dernière couche et de passer un pinceau sec sur tout le support lasuré
  • Pour les bois quasiment imperméables à l’eau, mélangez un diluant spécifique à la lasure qui servira de première couche. Demandez conseil à votre vendeur, car le diluant se choisit en fonction du type de lasure que vous utilisez. Ainsi, la lasure peut facilement s’imprégner dans le bois et ce dernier sera mieux armé contre les parasites
Horticulture - Homéopathie | © mentions légales