Bricoleurs.Tv » Technique de Soudure » La soudure flamme

La soudure flamme, les conseils pour manier le chalumeau afin d’effectuer les étapes en toute sécurité

La soudure est un moyen facile pour réparer des objets métalliques, mais il ne suffit pas d'utiliser la flamme n'importe comment, car chaque matériau nécessite une procédure particulière. Il existe trois types de soudures : tendre, soudo-brasage et autogène. La différence réside dans la structure du métal, aussi la puissance et la tension de la soudure doivent optimale.

La soudure flamme

Le brasage tendre peut s’appliquer à des matériaux de faible tension telle que les tuyaux galvanisés et les gouttières en cuivre. Généralement, on utilise de l’étain pour la soudure. On peut également utiliser de l’argent ou de l’aluminium comme matériau de soudure, et cette technique est appelée le brasage fort. Le soudo-brasage est utilisé principalement dans la mécanique avec les pots d’échappement, les radiateurs, les pattes moteurs, etc. La seule différence est qu’on utilise du laiton comme métal d’apport, et que la température avoisine les 900° C. Enfin, la soudure autogène ne nécessite pas de matériau d’apport puisqu’on colle les deux extrémités par fusion. Elle est utilisée sur les objets qui subissent une forte pression telle que le mobilier, le vélo ou l’équipement sanitaire. Une température dépassant les 1500° est nécessaire pour porter le métal à fusion, aussi le chalumeau doit supporter cette puissance.

Réaliser un brasage fort ou tendre

Dans tous les cas, la sécurité est essentielle dans toutes les étapes, et veillez à choisir des équipements de protection de qualité supérieure. Voici les outils nécessaires pour effectuer tous les types de soudures, la première liste est valable pour tous les types de soudures :

  • Un chalumeau
  • des baguettes de soudure
  • Un étau
  • Un briquet
  • Du papier émeri
  • Des gants de protection renforcés
  • Des lunettes de soudure (des verres doubles sont préférables)

Les outils ci-dessous sont nécessaires pour le soudage tendre et fort :

  • Une lampe à souder
  • Du flux décapant
  • Un manomètre
  • De l’étain
  • des braseros flammes en crayon et en bec plat
  • Une cartouche de gaz
  • Une pince à étau

En premier, il faut nettoyer les deux extrémités avec le papier émeri, il ne doit pas rester la moindre imperfection sinon la soudure ne tiendra pas. Ensuite, appliquez le décapant sur les deux côtés à l’aide du pinceau, il n’est pas nécessaire de déborder, mais recouvrez-les entièrement. Maintenant, encastrez les deux pièces en forme de T et immobilisez-les avec l’étau. Ce dernier devra être protégé par une pièce en aluminium, mais on peut également utiliser une pince pour les rendre immobiles. Dans le cas de canalisations proches du mur, il faudra protéger celui-ci avec un pare-flamme souple. Lancez la lampe à souder avec le briquet, et réglez la puissance pour atteindre 450°C. Commencez à chauffer les composants, et patientez jusqu’à ce qu’ils deviennent rouge vif si c’est de l’acier, et rouge sombre pour du cuivre. Dans le cas d’une soudure tendre, enlevez le chalumeau, et appliquez l’étain pendant que le fer est encore chaud. L’idéal est d’enrouler l’étain pour couvrir les deux composants et former un cercle. Le brasage fort est effectué avec une baguette de soudure, approchez cette dernière des composants tout en continuant à les chauffer. Il est à noter qu’il est déconseillé de toucher la flamme avec la baguette. Patientez jusqu’au refroidissement complet, et nettoyez toutes les parties noircies. Il faut garder à l’esprit que c’est le fer chauffé qui réalise la soudure, et non le chalumeau, c’est pourquoi on doit continuer à chauffer le composant même si la flamme est un peu éloignée.

revenir en haut

Réaliser un soudo-brasage et une soudure autogène

Il vous faudra les outils suivants pour effectuer ces types de soudures :

  • Un manomètre
  • Un chalumeau
  • Un pack de soudage
  • Un tuyau (pour la conduite du gaz

On va commencer avec le soudo-brasage, procédez au nettoyage des pièces comme avec la soudure précédente, et laissez un petit espace entre les deux extrémités. Utilisez le décapant sur les deux composants, et appliquez-le de manière homogène sans déborder. Étant donné que la température va dépasser les 1000°C, les composants risque de se déplacer sous la puissance calorifique. Aussi, marquez les endroits à souder à l’aide de petits bouts d’étain. Mettez la flamme à distance respectable, et soudez les pièces en maintenant un angle de 45°. La préparation est identique pour la soudure autogène, mais le nettoyage doit être effectué en plusieurs phases pour plus d’efficacité. Ouvrez simultanément les bouteilles de butane et lancer le chalumeau, le résultat sera une flamme jaunâtre qui semble déconnectée du chalumeau. Il suffit de régler le débit pour résoudre ce problème, ce réglage permet également d’obtenir une flamme blanche qui est nécessaire pour les soudures à forte pression. Le soudage des pièces doit être toujours réalisé avec un angle de 45 °, et appliquez régulièrement le décapant sur l’embout. En effet, une soudure prolongée va générer des salissures métalliques, aussi le décapant va les nettoyer.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales