Bricoleurs.Tv » Revêtements de sols » Poser un parquet ou un plancher

Poser un plancher ou un parquet constitue à couvrir le sol de lames en bois massif ou de parquet prêt à l’emploi

Un plancher de bois apporte plus de chaleur à un intérieur et un assemblage constitué d’essences différentes est d’une esthétique incomparable. Les pièces pré fabriquées permettent de nombreuses formes géométriques. Les lames et les pièces du parquet comportent des systèmes d’assemblage qui en facilitent la pose et que ce soit par collage ou par cloutage, la première règle est un bon serrage. De plus, les quelques conseils pratiques ci-dessous seront d’une très grande utilité. Le but à atteindre est un plancher accentuant l’aspect du bois, tout en étant facile d'entretien. Pour cela, disposer de l’outillage adéquat, considérer les techniques à appliquer et prendre en considération les types de parquet à poser sont les trois règles de base.

Poser un parquet ou un plancher

Poser un parquet ou un plancher demande le suivi strict des conseils pratiques, le respect des techniques adéquats, l’application des méthodes adaptées à chaque type de parquet, mosaïque, traditionnel ou flottant et enfin assurer une bonne finition.

L’outillage nécessaire

Pour l’exécution d’une pose de plancher ou de parquet il vous faut :

  • une règle en aluminium pour la vérification de l’horizontalité
  • un niveau à bulles
  • une truelle
  • un maillet de caoutchouc
  • une scie égoïne
  • une scie sauteuse avec lame correspondant au bois utilisé
  • une scie circulaire avec guide
  • un marteau
  • une pied-de-biche
  • une boîte avec scie à onglet
  • une spatule souple
  • une ponceuse grand modèle
revenir en haut

Quelques conseils pratiques

Un plancher qui doit être collé, cloué ou à pose flottante dépend de la nature du sol. Un dallage de pierre stratifiée ne permet pas le collage. Bien vérifiez avec la règle et le niveau à bulles l’horizontalité du sol. Le bois travaille en fonction du lieu où il va être monté. Pour éviter toute déformation après montage, stocker le bois sans enlever l’emballage dans la pièce pendant 48 heures pour qu’il s’habitue à la température ambiante et à l’hygrométrie.

Prévoir toujours un interstice de 5 mm entre le mur et la dernière pièce du parquet pour le travail du bois. Le support du parquet doit être sec et en cas d’humidité, faire fonctionner le chauffage et bien aérer la pièce avant de démarrer les travaux. S’il s’avère nécessaire, mettez une sous-couche isolante de feutre qui s’imprégnera de l’humidité remontante. Calculez la hauteur finale du plancher en fonction de l’épaisseur de la chape.

revenir en haut

Les techniques de pose selon le type de parquet

Le parquet traditionnel se pose selon deux méthodes, la « coupe de pierre » ou « la coupe perdue ». La première consiste à effectuer un montage identique à l’appareillage d’un mur de briques. La seconde, un montage plus rapide, consiste à débuter la pose de la lame suivante avec la chute de la dernière. Le parquet mosaïque est un montage géométrique avec les pièces rapportées en forme d’angle de 45°. Le parquet flottant est constitué de pièces pré assemblées se montant entre-elles par des rainures et languettes. Les pièces ne sont pas fixées au sol car la colle à bois dans les rainures suffit. Les pièces assemblées doivent être serrées fortement entre-elles pendant le séchage.

Un support est à préparer un ou deux mois à l’avance, qu’il s’agisse de sol de bois à mastiquer avec de la sciure mélangée de colle ou d’une chape de ciment sur du béton. Le parquet mosaïque est fixé au sol par une colle pour parquet, à étaler à l’aide d’une spatule souple sur une surface de 1 m² à la fois. La surface doit être parfaitement lisse, sèche et poreuse. Commencez le collage à partir du centre de la pièce. Bien ajustées et bien serrez les pièces entre-elles et frappez les avec le maillet caoutchouté. Le parquet mosaïque est à coller avec son support de protection d’origine, c’est à dire du papier kraft au dessus et un filet en dessous pour une meilleure adhérence. Le papier kraft sera détaché à la fin de l’ouvrage en le mouillant un tout petit peu. Ajustez les pièces terminales avec la scie sauteuse ou la scie égoïne.

Le parquet traditionnel est cloué sur des poutres ou des solives ou une série de lambourdes distantes de 40 cm chacune. Celles-ci doivent être scellées dans les murs ou au sol de support et pour une meilleure isolation hydrofuge, étalez sous les lambourdes une feuille de feutre. Vérifiez l’horizontalité des pièces de support avec la règle et le niveau à bulles, placez de petites cales d’ajustement si nécessaire. Les lames de parquet s’encastrent par les rainures et languettes mais le serrage s’effectue en frappant avec un marteau et une cale de bois. Utilisez pour cela une chute de lame qui va s’ajuster dans la rainure ou sur la languette sans risque de détérioration de la nouvelle lame posée. Fixez les lames avec des clous à tête d’homme qui disparaissent dans le bois. Ajustez la dernière pièce avec la scie égoïne ou la scie circulaire.

Le parquet flottant est formé de pièces de bois agglomérés d’une épaisseur de 13 m à 23 mm. Les pièces comportent des rainures et languettes pour l’assemblage. Recouvrez le sol d’un sous revêtement isolant et commencez la pose à partir d’un mur en terminant d’abord toute la longueur. La dernière pièce sera ajustée avec une scie circulaire et l’emboîtement nécessitera l’utilisation du pied-de-biche. Que ce soit un parquet traditionnel, ou mosaïque ou flottant, fixez le long des murs des plinthes et ajoutez des moulures quart-de-rond si nécessaire.

revenir en haut

Les travaux de finition

La beauté d’un ouvrage dépend de la finition qui consiste au ponçage, au cirage, à l’application d’huile de lin et de lasure, et au vernissage ou à la vitrification. Le parquet flottant ou mosaïque, est en général déjà poncé, verni ou vitrifié. Il en est de même pour les lames de parquets sorties d’usine mais après montage, si des aspérités apparaissent, il est nécessaire de faire usage d’une ponceuse grand modèle, celle-ci peut se louer dans les magasins de bricolage ou de location de matériels. Dépoussiérez ensuite le nouveau parquet et passer le à l’huile de lin qui doit pénétrer dans le bois. Plusieurs couches sont nécessaires et elles s’appliquent avec une éponge ou un grand pinceau plat. Cirez le parquet pour lui donner son brillant, utilisez une cireuse électrique qui est plus efficace. Afin de protéger le bois contre l’humidité et les champignons, recouvrez le de lasure qui va changer aussi son aspect. La touche de finition consiste à appliquer deux couches de vernis ou de vitrificateur.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales