Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Plantes vertes » Le Fusain

Les détails sur la plantation et l’entretien du fusain

Du latin Euonymus, le fusain est un arbuste extrêmement rustique qui doit principalement son charme à son feuillage, pouvant arborer différentes teintes selon les variétés. Egalement apparenté à un arbre ou à une plante à radicelles dans certains cas, le fusain est essentiellement originaire d’Asie du Sud-Est. Il peut cependant proliférer en Europe, sur le continent nord-américain ou à Madagascar. Du fait de son extrême toxicité, le fusain est particulièrement prisé dans un but principalement décoratif. A cet effet, mis à part son feuillage, la forme et la couleur de ses fruits contribuent également à son côté attractif. Il peut de ce fait s’associer aux haies ou aux bosquets tout en offrant la possibilité d’une culture en pot. Le crayon à fusain, obtenu à partir de la tige du fusain d’Europe, est aussi connu pour son utilisation en dessin.

Le Fusain

D’une façon générale, du fait de sa rusticité, la plantation et l’entretien du fusain s’avèrent plutôt faciles. La plantation se fait généralement au printemps, entre octobre et avril. Les conditions qui lui sont favorables sont simples, si on ne cite que l’ensoleillement ou la mi-ombre pour toutes les variétés. Certaines espèces affichent néanmoins des préférences propres comme la non-résistance à la chaleur extrême.

Les divers types de fusains

Le fusain appartient à la famille des célastracées, à l’ordre des celastrales et à la sous-classe des rosidae. On distinguera deux grands types de fusains. Les espèces à feuilles caduques affichent une coloration rouge en automne. On citera dans cette catégorie l’Euonymus alatus, le fusain « ailé » qui produit des fruits pourpres ou l’Euonymus europæus, qui comme son nom l’indique est un buisson d’Europe. Les espèces à feuilles persistantes, plutôt prisées pour la formation de haies ou de massifs, offrent également un contraste captivant de couleurs grâce à la teinte de leur feuillage. A titre d’exemple, la variété « Silver Queen » d’Euonymus fortunei est particulièrement appréciée pour ses feuilles panachées. Avec les variétés à feuilles caduques et celles à feuilles persistantes, on peut encore parler de port dressé comme l’Euonymus japonicus, espèces à feuilles persistantes, et de port grimpant à l’exemple de l’Euonymus fortunei.

revenir en haut

La plantation et la multiplication du fusain

La période idéale pour la plantation se situe généralement entre octobre et avril. Les variétés à feuilles caduques se cultivent au printemps alors que la plantation des espèces à feuilles persistantes se réalise en hiver. Le fusain s’adapte à tout type de sol, à condition que celui-ci soit riche et suffisamment drainé. Il est ainsi préférable de travailler préalablement la terre à la bêche. On peut aussi opter pour une plantation en bac de 40 centimètres de profondeur et de largeur. Si le but recherché est l’obtention de haie, il faut s’assurer d’un intervalle conséquent, entre 50 et 60 centimètres environ, entres les plants car le fusain occupe un espace élargi en grandissant. Il est aussi indiqué d’ajouter du terreau quel que soit le mode de culture. A noter que le fusain peut atteindre une hauteur allant de 50 centimètres (cas des arbustes) à 6 mètres (pour l’Euonymus alatus). Dans la majorité des cas, on parle plutôt de bouturage comme mode de multiplication du fusain, notamment pour les variétés caduques ou de bouturage semi-ligneux pour les espèces à feuilles persistantes. On peut cependant opter pour le marcottage ou le semis sous châssis. Pour le fusain du Japon en particulier, il est possible de procéder à une greffe.

revenir en haut

L’entretien et les conditions requises

D’un point de vue global, le fusain ne requiert que peu ou pas d’entretien. On peut recourir à un désherbage du jeune plant lors des premières années ainsi qu’à un apport d’engrais au printemps. La taille a pour objectif d’uniformiser les sujets notamment dans le cas de haies ou de bosquets, ainsi que d’assurer une densité optimale à la plante. Les opérations à effectuer se différencient souvent selon les espèces de fusain. Ainsi, pour les espèces à feuilles caduques, il est conseillé de procéder à une taille, si nécessaire, au printemps ou à l’automne. On parle souvent dans ce cas de taille de nettoyage. A noter que ces espèces n’apprécient pas vraiment la proximité d’autres variétés pour leur développement. En outre, elles sont plutôt sensibles à la chaleur et de ce fait, une exposition à mi-ombre leur convient parfaitement. Pour l’Euonymus alatus spécialement, il faut prévoir un arrosage abondant en été. Pour les espèces à feuilles persistantes, la taille s’effectuera plutôt en hiver. Ces espèces sont souvent sensibles au froid mais aiment l’ensoleillement. Néanmoins, le fusain du Japon a la capacité de résister aux périodes de gel. Pour ce dernier en particulier, un paillage avec de la tourbe ou des écorces de pin peut s’avérer utile.

revenir en haut

Les ennemis et maladies du fusain

On connaît trois principaux ennemis du fusain. Le puceron noir s’attaque particulièrement aux feuilles et tiges des variétés à feuilles caduques. Cependant, on peut aisément s’en débarrasser en se procurant son principal prédateur : la coccinelle. On peut également opter pour un mélange d’eau et d’huile d’olive, de solution savonneuse ou de purin d’ortie. Les cochenilles sont à l’origine de la fragilisation des plantes et notamment pour le fusain du Japon. Dans ce cas également, une coccinelle, originaire d’Australie, constitue un moyen efficace de lutter contre ces insectes nuisibles. Par ailleurs, on peut recourir à un piège à mâles ou à l’emploi d’un mélange d’eau, de savon et d’alcool. L’oïdium, qui est un champignon microscopique formant une couche poudreuse blanche ou grise, s’attaque dans la majorité des cas à l’Euonymus japonicus. On peut y remédier grâce à l’utilisation de fongicide, à l’exemple du soufre ou à l’utilisation de lait écrémé. Comme moyen préventif, on peut préconiser un arrosage en quantité suffisante et éviter l’excès d’engrais azoté.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales