Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Semer et planter dans le potager

Semer, planter et récolter ses propres légumes : une activité gratifiante et valorisante

De nos jours, de plus en plus d’amateurs se tournent vers le jardinage. Le métier de jardinier se vulgarise et on note un engouement chez de nombreuses personnes à posséder un petit potager dans l’arrière-cour ou sur son balcon. Quel plaisir de déguster ses propres récoltes ou de les partager avec ses proches. Un autre facteur qui pousse certaines personnes à entretenir un potager à la maison, vu le prix qui ne cesse d’augmenter chez le marchand de légumes.


Semer et planter dans le potager

C’est une excellente idée que de créer un coin jardin et y faire pousser quelques herbes aromatiques aussi bien que des choux, céleris ou betteraves. Tomates, carottes, aubergines, laitues ou autres herbes aromatiques, quel plaisir de récolter le fruit de son labeur. Semer et planter dans le potager nous permet aussi d’avoir une certaine garantie de ce que nous consommons contrairement à ce que nous achetons dans le commerce. Cependant, cultiver son propre potager requiert une certaine connaissance dans le domaine du jardinage et suffisamment de temps libre pour s’en occuper convenablement.

Equipements et outils : leur utilité dans l’aménagement d’un jardin potager

L’utilisation de différents outils et équipements est incontournable quand on veut créer un jardin potager. Ci-après une liste non exhaustive, à compléter selon les besoins, pour vous aider :

  • La brouette est pratique pour le transport de petites charges. Choisir un modèle en tenant compte de la taille du potager et des aller-retour à faire et surtout au poids qu’on peut porter
  • La bêche, dotée d’une lame plate ou en forme de fourche, est à choisir en fonction de vos besoins
  • L’épandeur est une machine agricole servant à répandre les engrais et les semences
  • La binette vous aidera à ameublir le sol entre les allées de culture
  • Le pulvérisateur, avec sa bouteille munie de bretelle à fixer sur le dos, est très utile pour répandre de l’insecticide
  • Un râteau est également indispensable, et il faut choisir la longueur du manche en fonction de la taille de l’utilisateur
  • Lors de l’achat d’une fourche, il faut faire la distinction entre la fourche à 2 dents (à bêcher) et la fourche à fumier (à plusieurs dents)
revenir en haut

L’emplacement et la conception du potager

Choisissez un endroit bénéficiant d’un ensoleillement suffisant pour le développement et la maturation des légumes, mais à l’abri du vent qui dessèche et fatigue les plantes. Si votre potager est exposé au vent, plantez une haie qui servirait de coupe-vent. Mais il faut faire attention à sa hauteur car si elle est trop haute, elle ferait trop d’ombre aux plantes. La superficie de votre potager doit être calculée par rapport à l’espace disponible, au temps que vous êtes disposé à y consacrer et en fonction de ce que vous comptez y cultiver. Pour faciliter l’accès aux bandes de culture lors de l’entretien, faites des allées entre elles et prévoyez suffisamment d’espace pour y circuler avec une brouette par exemple.

revenir en haut

L’analyse du sol

Il est important d’identifier la nature du sol pour pouvoir modifier la composition de ses réserves minérales. Trop acide, il sera traité avec du lithothamne marin, une algue calcaire riche en oligo-éléments et en magnésium. Un sol trop calcaire peut être traité par l’apport de compost et de fumier. A un sol argileux, on ajoutera du sable non salé ou de basalte volcanique pour l’alléger. Si au contraire il est pauvre en argile, un supplément d’argile bentonite est recommandé.

revenir en haut

La préparation du sol

Labourer le sol avec une profondeur d’au moins 60 cm à l’aide d’une bêche la première fois. On en profite pour éliminer les vers et autres insectes pouvant faire des ravages dans le potager. Ensuite, ameublir la couche supérieure avec une bêche à fourche. Enlever les cailloux, branches mortes et herbes en décomposition. L’utilisation d’un insecticide est aussi conseillée à ce moment pour l’élimination complète des parasites. Créer des bandes de culture et des allées pour circuler (3-4 m de long sur 1,2 m). On peut maintenant répandre l’engrais à l’aide de l’épandeur et terminer avec le ratissage au râteau ou à la fourche à fumier.

revenir en haut

Semer dans son potager

Creuser des sillons au râteau et y semer les graines. Ensuite, ratisser et terminer par un arrosage en pluie. Semer par temps doux et non pluvieux, les graines ont besoin de chaleur pour germer et trop d’humidité les feraient pourrir. Quelques jours après la sortie des jeunes pousses, procéder à une pulvérisation de fongicide et veiller à ce que l’arrosage soit modéré, tôt le matin ou le soir.

revenir en haut

Entretenir son potager

Désherber et biner votre potager au moins deux fois par mois. Certains herbicides pourraient abîmer vos plantes, choisissez un produit approprié ou mieux encore, recouvrir le sol de paille ou d’un plastique noir. L’utilisation de pesticides est préconisée pour combattre les parasites qui attaquent les feuilles mais doit être arrêtée 15 jours avant la récolte. L’alternance des cultures après chaque récolte est aussi une solution pour combattre les parasites. Une autre raison pour pratiquer la culture alternée est que certains légumes (carottes, oignons) épuisent le sol alors que d’autres lui est bénéfique (tels les légumes à graines). L’alternance des cultures aide ainsi à rétablir l’équilibre du sol et lui redonne toutes ses propriétés nutritives.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales