Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Les Fruits du Jardin » Le Citronnier

Informations utiles pour la plantation et l’entretien du citronnier

Le citronnier est un petit arbre facile à entretenir qui peut atteindre jusqu’à 3 m de haut, offrant des fleurs aux senteurs exceptionnelles et des fruits appelés citron. Rustique, il a besoin de beaucoup de lumière, d’eau et d’un apport en engrais suffisant. Originaire des zones tropicales, plus précisément du Cachemire, le citronnier appartient au genre des Citrus et son nom scientifique est Citrus limon. Il est beaucoup apprécié pour son allure décorative et pour son fruit qui s’accommode à tous les plats, salés ou sucrés. En France, c’est la région de Menton qui est spécialisée dans sa culture mais on le trouve également dans les régions subtropicales et méditerranéennes, en Corse ou sur Côte d’Azur.

Le Citronnier

Le citronnier est une plante rustique qui se cultive autant en pot que dans un sol fertile auquel on rajoute de l’engrais continuellement. Appréciant l’isolement, il a surtout besoin d’un bon ensoleillement et d’un apport suffisant en eau.

Plantation et multiplication du citronnier

Il est préférable de planter ou de mettre le citronnier dans un pot durant l’automne. La multiplication de cette plante s’effectue de deux façons qui sont :

  • Le semis au chaud
  • Le greffage

Le semis au chaud s’effectue au printemps, quand la température ambiante atteint les 20 à 25°C. A cet effet, on met les grains dans un sol composé à moitié de sable et de l’autre moitié de terreau. La greffe en écusson est à faire au mois de mai ou août, tandis que la greffe en fente, en août ou septembre. Le greffage entraîne un accroissement rapide de la plante, qu’une taille doit être effectuée après chaque récolte.

revenir en haut

Choix de l’emplacement et entretien du citronnier

En région méditerranéenne où les conditions de température lui sont favorables, il est permis de planter le citronnier dans le sol si ailleurs, il est préférable de le cultiver en bac car c’est une plante qui préfère un emplacement isolé. Le citronnier pousse sur un sol neutre ou légèrement acide, léger et bien drainé qu’on enrichit avec du fumier, au printemps et l’automne. Les engrais riches en potasse et en azote sont les plus adaptés et en hiver, les apports se feront une fois toutes les trois semaines tandis qu’au printemps, ils s’effectuent une fois toutes les deux semaines. Pour les citronniers en pot, il est utile de remplacer la terre superficielle, jusqu’à 5 cm de profondeur et si des mauvaises herbes apparaissent, il est recommandé de les enlever à la main que de bêcher la terre se trouvant au pied de l’arbre pour ne pas endommager les racines qui se trouvent en surface. Etant originaire des régions tropicales, le citronnier a évidemment besoin d’une bonne exposition au soleil aussi, l’idéal est de l’orienter plein sud. En été, le citronnier a besoin d’être arrosé régulièrement et il est conseillé de le protéger des souffles du vent qui auront pour effet de le dessécher.

revenir en haut

La nécessité d’observer les feuilles du citronnier

Les feuilles du citronnier donnent de précieux renseignements sur son état. Ainsi, en été, des feuilles pointant vers le haut témoignent d’une insuffisance en eau et pour y remédier, il suffit d’arroser. Des feuilles orientées vers le bas ou qui jaunissent indiquent un excès en eau. Des feuilles noircies signifient que le citronnier a souffert d’un coup de froid, le déplacer sous une véranda est alors la meilleure solution. Des feuilles qui pâlissent signalent un manque d’engrais et il est alors conseillé d’utiliser du Npk 112.

revenir en haut

La taille du citronnier

Effectuée juste après chaque récolte, la taille donne à la plante un meilleur port et améliore la production future. Un jeune plant encore fragile et l’arbre qui présente une allure chétive doivent être taillés. Ainsi, pendant les premières années, 4 à 5 tailles seront pratiquées de mai à septembre. A chaque fois, les tiges seront coupées pour n’avoir que 20 cm de longueur. Inversement, la taille d’un plant vigoureux se limitera juste à l’ablation des branches qui ne sont pas orientées correctement, ainsi qu’à l’aération des zones se trouvant dans la partie interne de l’arbre. Elle ne se fait qu’annuellement, à la fin de l’hiver.

revenir en haut

Les soins à prodiguer au citronnier pendant l’hiver

Le citronnier est un arbre résistant au froid, pouvant survivre jusqu’à – 5°C. Cependant, à partir de – 3°C, il entre dans une phase de repos végétatif et sa croissance s’arrête. Un temps froid qui ne persiste que peu de temps ne lui est pas néfaste, pouvant même améliorer sa reprise vers le début du printemps. A noter cependant qu’une température se situant entre 10°C et 15°C est le mieux adapté pour le citronnier qui, malgré sa robustesse, ne supporte pas une exposition prolongée au gel. Ainsi, en dehors des régions méditerranéennes, il est recommandé de rentrer la plante pendant l’hiver et la placer sous la véranda ou un lieu protégé du froid, jouissant d’une bonne luminosité. Rentrer le citronnier sous serre est aussi une option envisageable, mais le cultiver à l’intérieur est déconseillé car il ne supporte pas la chaleur régnant dans les appartements. L’excès de température pourra ainsi lui faire perdre toutes ses feuilles. Dans ce cas, il est nécessaire de sectionner au dessus des bourgeons encore vivants, de couleur claire et d’arroser deux fois par semaine.

revenir en haut

Quelques astuces pour protéger le citronnier des insectes

Un certain nombre d’insectes rampants ou volants figurent parmi les pires ennemis du citronnier, et pour les éliminer, on peut utiliser des insecticides ou des moyens écologiques. Pour tuer les pucerons par exemple, il suffit de les pulvériser avec de l’eau savonneuse ou de l’eau mélangée à de l’huile d’olive. Pour les cochenilles, on peut soit utiliser la Cryptolaemus, une coccinelle noire avec des points blancs originaire d’Australie, le prédateur naturel de ces insectes, soit mettre en place un piège à mâle constitué de phéromones, soit les pulvériser avec un mélange composé à moitié de vinaigre et d’alcool à brûler et de l’autre moitié de bière. Les araignées rouges, quant à elles, craignent l’humidité. Il faut alors nettoyer le citronnier à grande eau. Sinon, on peut aussi faire appel aux coccinelles rouges qui se régaleront de ces acariens et mangeront aussi en même temps les pucerons. Dans le Midi, les attaques de la Ceratitis capitata ou mouche du fruit sont fréquentes et les fruits pourrissent après que la mouche y ait pondu ses œufs, lesquels éclosent ensuite pour donner des larves. Pour empêcher le développement de ces derniers, il faut détruire tous les fruits atteints tandis que les larves adultes seront capturées à l’aide des pièges collants. Quant aux chenilles connues sous le nom de mineuses, la seule solution pour s’en débarrasser est de couper les feuilles colonisées et de les brûler.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales