Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Les Fleurs du Jardin » Prairie fleurie

Guide pratique pour la réalisation d’une prairie fleurie

Appelée aussi pré fleuri, la prairie fleurie est un paysage où les petites plantes à fleurs abondent. On l’utilise souvent pour agrémenter l’espace vert d’une façon à obtenir un ton plus naturel même si la prairie fleurie a été créée expressément pour décorer, donc élaborée d’une manière artificielle. Beaucoup de variétés de plantes à fleurs composent une prairie et elle peut varier d’un pré à un autre, c’est la raison pour laquelle dès l’acquisition des semences, il faut faire le bon choix.

Prairie fleurie

Le sol qui va recevoir la semence doit être bien préparé avant de procéder au semis. Souvent le jardinier effectue un repiquage lorsque les nouvelles pousses commencent à prendre quelques centimètres, mais un bon semis peut suffire si tout a été bien préparé au préalable. Même si ce type de plante a un caractère naturel sauvage et peut pousser sur un terrain quelconque, un bon entretien est indispensable pour plus d’esthétique et un meilleur résultat.

Une prairie fleurie est une alternative au gazon, elle est même devenue une tendance pour ceux qui possèdent un terrain assez vaste. A la grande différence de la pelouse classique, c’est une plantation où les fleurs abondent et donnent des couleurs vives. c’est la raison pour laquelle elle convient parfaitement quand il s’agit de créer un décoration. Dans les milieux où on le cultive, d’ordinaire on le conçoit sur des plates bandes pour obtenir des bandes fleuries. Les fleurs sont présentes pendant la belle saison et elle permet d’inculquer l’éco jardinage aux jardiniers apprentis. D’ailleurs, c’est même le meilleur choix pour ceux qui n’ont pas l’habitude de procéder à un entretien périodique puisque c’est une plantation qui ne réclame aucun soin particulier.

Semis pour une prairie fleurie

Avant même de faire le semis proprement dit, quelques préparations préalables sont de rigueur pour être assuré d’obtenir un bon résultat. Tout doit commencer par le choix même de la variété et des espèces à semer. En effet, il existe divers types de plantes qui peuvent s’adapter sans difficulté à l’écosystème qui les entoure. Les types de végétation qui constituent la prairie fleurie abondent et s’adaptent à tout type de terrain et d’exposition, que ce soit à l’ombre ou non, ou encore sur des terrains humides, secs ou rocailleux. Pour que le choix soit judicieux, il est conseillé de se référer aux types de plantation qui se trouve aux alentours. Sinon, lors de l’achat des graines à semer, on peut demander conseil aux vendeurs en bien leur indiquant le lieu, le climat, le type de sol et les variétés qu’on y trouve, il pourra alors suggérer les meilleurs choix. Pour avoir juste une idée, les variétés les plus cultivées sont :

  • les gypsophiles
  • les soucis
  • les cosmos
  • les silènes
  • les lavatères
  • les coquelicots
  • les tournesols
  • les zinnias
  • les bleuets

Si la première plantation, c’est-à-dire le premier semis est une réussite, les repousses suivantes se feront automatiquement puisque le terrain serait alors apprivoisé par les plantes.

Après que le choix ait été fait, il faut à présent bien préparer le terrain qui va recevoir les graines ensemencées. Les seules conditions sont que le sol doit être égalisé, ameubli et nettoyé des mauvaises herbes. Le sol destiné pour une prairie fleurie n’a pas besoin d’un apport en compost ni en engrais car ces derniers ne seront favorables qu’à la prolifération des mauvaises herbes et des feuilles et non des fleurs. En effet, les fleurs sauvages, notamment celles qui constituent les variétés de prairie fleurie sont acclimatées à des terrains pauvres. Effectuer des tontes périodiques à partir du mois de mars jusqu’au mois d’octobre peut appauvrir un sol eutrophie, sinon il y a un autre procédé qui consiste à labourer les sol avec une bêche, un motoculteur ou un tracteur.

Le jardinier peut passer au semis proprement dit après avoir bien choisi les graines et bien préparé le terrain. Juste avant le semis, il ne faut pas oublier de passer un coup de râteau afin de bien ameublir le sol. Il faut bien peser les graines avant et prendre en moyenne 5 grammes pour un mètre carré à cultiver. Il se fait d’un seul coup en éparpillant les graines à la main d’une façon uniforme. Il se pourrait qu’il vente légèrement, ce qui peut altérer à l’ensemencement puisque les graines peuvent être poussées à un endroit non voulu, dans ce cas il est plus astucieux de mélanger les graines à des matières neutres comme le sable ou les cosses de sarrasin afin d’alourdir un peu l’ensemencement. Après avoir jeter les graines, griffer légèrement la surface et arroser régulièrement jusqu’à ce que les nouvelles pousses apparaissent, sans pour autant noyer les graines. Ces plantes commencent à donner des fleurs après 1 mois et demi suivant le semis. Etant donné qu’il existe des fleurs annuelles et pluriannuelles, la période de semis diffère pour ces deux types de plante. Pour la première le mieux est de le faire entre mars et juin, tandis que pour la seconde, il peut s’étendre jusqu’au mois d’octobre si on débute au mois de mars. Dans tous les cas, il faut éviter les périodes extrêmement sèches et chaudes. A titre indicatif, les graines se conservent pendant deux ans si elles sont gardées dans un endroit sombre et frais.

revenir en haut

L’entretien d’une prairie fleurie

Une tonte périodique de deux à trois fois, à intervalle de temps égal est nécessaire durant les premiers mois après le semis. La fauche se fait différemment pour les plantes annuelles et les plantes pluriannuelles. En effet, elle se fait au moment où les plantes commencent à avoir des graines pour les pluriannuelles tandis qu’elle s’effectue à la fin de la saison pour les plantes annuelles. Par contre la fauche se fait toujours de la même manière, c’est-à-dire à la débroussailleuse, à la motofaucheuse ou au tracteur. Les mauvaises herbes doivent être supprimées épisodiquement, de même que les fleurs fanées enlevées le plus souvent possible. Durant les périodes d’absence de pluie, arrosez régulièrement la prairie.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales