Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Les Fleurs du Jardin » La rose de Noël

L’hellébore : la plante qui fait exception à la règle et qui présente une floraison en hiver

L’hellébore ou ellébore est une plante vivace originaire d’Asie mineure et d’Europe en région méditerranéenne. Elle fait partie de la famille des renonculacées, l'une des rares fleurs à floraison hivernale. Ses fleurs sont de couleur blanche, rose, pourpre, verte ou violette. L’hellébore résiste à une température de moins de 15°C alors qu’elle est d’une apparence très fragile. Le nom hellébore vient du grec qui signifie « nourriture qui tue », du fait que cette plante secrète deux alcaloïdes appelés helléborine et helléboréine qui sont des poisons violents pouvant provoquer la mort s’ils sont ingérés. Il existe une quinzaine de variétés qui croissent de 30 cm à 80 cm dans des endroits ombragés ou légèrement ombragés.

La rose de Noël

L’hellébore est cette plante très populaire qui a la particularité d’avoir une floraison en hiver. De ce fait, on lui a donné des noms divers comme la rose de Noël, le pied de griffon, la patte d’ours, l’herbe à sétons, la rose de serpent, l’herbe aux fous, le mors de cheval ou encore le pied de lion.

Les diverses variétés d’hellébore

Mises à part les variétés connues, les horticulteurs ont fait des hybrides exceptionnels, mais on ne va citer que quelques exemples :

  • l’« helleborus niger », ou hellébore noir appelé aussi rose de Noël ou rose d’hiver, est très connu avec ses fleurs d’un blanc pur
  • l’« helleborus viridis » ou hellébore vert a la particularité d’avoir des fleurs vertes
  • le « macranthus » a de grandes fleurs
  • l’« abschasicus » est assez particulier avec ses fleurs pourpres et vertes
  • l’« odorus » doit son nom à ses fleurs jaunes vertes odorantes
  • l’« orientalis » rappelle l’origine asiatique de la fleur par des fleurs aplaties de couleur crème tachetée de pourpre
  • le « purpurascens » doit son nom à ses fleurs pourpres extérieurement mais vertes à l’intérieur
  • le « lividus » a une floraison verte sur des tiges robustes mais craint le soleil
  • le « sternii » a également une floraison verte et est le seul à se plaire au soleil
  • le « corsicus » possède des feuilles trilobées, épaisses et épineuses vert pâle avec des fleurs aplaties, jaune-vert
  • le « foeetidus » a des fleurs jaune-vert bordées de pourpre en panicules compactes
  • l’« antiquorum » a des fleurs blanc-rosé
  • le « guittatus » a des fleurs blanchâtres regroupées en trois ou cinq éléments
  • l’« helleborus argutifolius » de la Corse a des fleurs de couleur vert clair, des feuilles dentelées et supporte le soleil
  • le « praecox » est la variété la plus hâtive qui a des fleurs roses
  • le « potter’s wehll » possède de grandes fleurs d’un blanc pur
  • le « white magic » présente des fleurs blanches lavées et teintées de rose qui finissent tout en rose en vieillissant
  • le « macranthus » arrive jusqu’à 80 cm et fournit des fleurs de grande taille de couleur subtilement rose
revenir en haut

Le sol de plantation et la culture de l’hellébore

L’hellébore n’est pas très exigent en matière de sol mais il aime quand même les terres riches et argileuses avec un pH neutre. Il pousse mieux sur un sol un peu lourd, bien drainé, comportant de l’humus ou du compost décomposé. Il se plante en automne ou au printemps, à l’abri du vent et à l’ombre car en général, ce cultivar craint le plein soleil. Les jeunes plantes d’hellébore ont besoin de 2 ans à 3 ans d’adaptation, donc ne vous étonnez pas si elles ne fleurissent pas la première année ou la deuxième année. Arrosez-les copieusement et ajoutez du compost, elles vous donneront la bonne surprise la saison prochaine.

L’hellébore n’aime pas être déplacé et si le cas se présente par obligation, faites-le au printemps en retirant la plus grande motte possible autour de ses racines. La multiplication s’effectue par semis des graines arrivées à maturité au mois de mars. Repiquez les plantules en pépinière pour qu’elles soient mises en terre à l’automne de l’année suivante. La division des touffes après la floraison n’est pas très recommandée car c’est une opération très délicate, du fait que la plante n’aime pas qu’on la touche.

De jeunes pousses apparaissent autour de la souche en septembre ou en octobre, séparez-les délicatement et plantez-les en pépinière jusqu’à l’automne suivant. La saison de plantation et de rempotage va du début de l’automne jusqu’au printemps. Si des taches noires apparaissent sur les feuilles, c’est le « marsonia », une maladie due aux mauvaises conditions de plantation. Le traitement de la plante à la bouillie bordelaise (un antifongique à base de cuivre) s’avère nécessaire et on doit également supprimer les feuilles endommagées.

revenir en haut

L’entretien et la multiplication de l’hellébore

L’hellébore n’a pas besoin de beaucoup d’entretien, mais enlevez les feuilles sèches et les fleurs fanées et de nouveaux boutons floraux apparaîtront. Tuteurer les grandes variétés pour leur maintien et pailler les pieds de toutes les plantes en hiver. Eparpillez aux alentours des granulés anti-limace pour éloigner ces bestioles friands des feuilles d’hellébore. Les fleurs d’hellébore sont assez rares dans les magasins car on n’en cultive pas beaucoup et si on en trouve, c’est assez cher.

Pour pouvoir mettre ces fleurs au pied du sapin de Noël, vous pouvez cultiver l’hellébore en pot. Plantez-le dans un grand pot de 35 cm de profondeur, choisissez une plantule en conteneur. Utilisez de la terre franche vendue par votre fournisseur ou tout simplement de la terre humifère et ajoutez des billes d’argile pour l’aération. Pratiquez un bon drainage et arrosez votre hellébore surtout au printemps mais jamais en été, période pendant laquelle il se met en état végétatif. Evitez de placer votre pot en plein soleil, mettez-le plutôt en exposition mi-ombre. Il va s’épanouir pendant trois ou quatre ans et vous pourrez le diviser et créer d’autres pots.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales