Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Arbres et Arbustes » Erable du Japon

Réussir la plantation d’un érable du Japon et obtenir un bel arbre d’ornement dans son jardin

De nom scientifique Acer Japonicum, cet érable d’origine asiatique provient notamment du Japon mais se trouve également en Corée et en Chine. Il se reconnaît facilement par la couleur et l’élégance de ses feuilles, déclinées tantôt en nuances orangées, rouges et jaunes en automne et en couleurs carmin, rouge lumineux, ou vert vif en été. L'érable du Japon fait partie des plantes qui embellissent un jardin et donne une touche asiatique à votre jardin. Puisqu’il existe en diverses variétés, il est essentiel de bien choisir celle qu’on va planter en tenant compte de ses caractéristiques. Outre ce choix, il faut également trouver l’endroit l’idéal qui favorisera son accroissement, préparer le sol qui lui convient et lui octroyer tous les soins indispensables à son développement.

Erable du Japon

Faisant partie de la famille des Acéracées, l’érable du Japon tient son nom de par son utilisation comme lance dans l’Antiquité. C’est en 1784, au Japon, qu’il a été découvert pour la première fois par Thunberg et c’est vers l’année 1820 qu’il a été introduit en Europe. On associe l’érable du japon à l’indépendance d’esprit et à la réserve. Sa croissance est généralement lente, raison pour laquelle on peut en trouver en bonsaï. Dans des conditions favorables, ils peuvent devenir de grands arbustes atteignant une hauteur de 10 mètres au maximum. Avec les différentes tailles qu’il peut prendre, l’érable du Japon peut être planté partout où vous voulez : en pot comme un bonsaï, sur le balcon, dans les petits jardins et dans les grands espaces verts. Ce sont surtout ses feuillages aux couleurs flamboyantes qui le distinguent des autres plantes de son genre. Il fleurit uniquement aux mois de mai et avril et ses feuilles, largement découpées dans l’axe des lobes, changent de couleur de l’été à l’automne. Appelés samares, ses fruits embellissent fort bien les jardins grâce à leur couleur rouge-brun et leur aspect duveteux.

La plantation de l’érable du Japon

L’érable du Japon existe en 150 variétés environ mais les plus fréquemment utilisés sont : l’Acer palmatum Dissectum, pouvant atteindre 2m de hauteur. Ses feuilles, dorées en automne, sont délicatement découpées et possèdent des tiges arquées. L’Acer palmatum Senkaki, de très grande taille, peut mesurer jusqu’à 6 mètres de haut. Durant l’hiver, son écorce devient rouge corail tandis qu’en automne, ses feuilles virent du vert à la couleur d’abricot, en passant par le jaune. L’Acer palmatum Seiryu, d’une hauteur maximum de 4 mètres, est doté de branches arquées et de feuilles à tâches oranges sur fond jaune en automne. L’Acer palmatum Atropurpureum dont les feuilles sont colorées en rouge pourpre.

L’érable du Japon se cultive sur un sol acide, frais, très humifère, bien drainé et riche avec un peu de terre de bruyère mais jamais sur un endroit calcaire, compact et lourd. Des tâches cryptogamiques sont présentes sur les feuilles lorsque la plante vit dans un milieu trop compact. Pour l’exposition, l’érable du Japon peut être placé à l’ombre, à la mi-ombre ou en plein soleil. Néanmoins, une trop forte exposition solaire sur une longue durée peut altérer sa fraîcheur de même qu’un trop fort souffle de vent. Cette plante ne craint pas l’hiver et résiste à des températures de moins 25°C. Cependant, les courants d’air froids ne lui conviennent pas. Le moment idéal pour commencer à planter l’érable du Japon est l’automne, c’est-à-dire au mois d’octobre et novembre, mais il est également possible de les planter au printemps vers mars et avril. Le développement de l’érable est favorisé lorsqu’il est planté dans un endroit tempéré. La multiplication végétative se fait par une bonne semence. Il faut noter que la plantation d’érable du Japon peut présenter des difficultés car, s’il est de nature peu exigeante, il lui faut de l’espace pour se développer.

revenir en haut

Entretien de l’érable du Japon

L’érable du Japon est une plante qui a besoin d’un arrosage suffisant pour pouvoir croître, notamment durant les périodes de forte chaleur. La taille périodique n’est pas nécessaire. Il suffit d’enlever les branches mortes et, au besoin, on peut couper les rameaux trop disgracieux en octobre. L’érable est très sensible aux gelées printanières. Si jamais ses feuilles sont toutes crispées, il faudra changer radicalement la plantation car cette crispation est due à une trop forte insolation ou à une sécheresse causée par une absence d’eau. Veillez donc à arroser périodiquement votre plante. Par contre, il faut faire attention à ce que cet apport ne se fasse pas en excès et noie la racine de la plante. L’érable du Japon requiert donc beaucoup d’attentions concernant le changement climatique puisqu’il est sensible au vent, à l’humidité, à la sécheresse, à la chaleur et au froid lorsqu’ils sont extrêmes. Des maladies peuvent se développer chez ce type d’érable, notamment les galles dues aux acariens. Dans les cas extrêmes, la plante peut mourir suite à l’apparition de tâches noires, de brûlures de feuillage, de cochenilles farineuses ou de chenilles défoliatrices. Faites très attention aux armillaires qui dessèchent complètement la plante provoquant ainsi sa mort. Si jamais votre plante est victime de ces armillaires, il faut changer la terre à l’emplacement de l’arbre mort sur une aire de 4 m² et sur une profondeur de 50 cm. Il est conseillé de laisser cette partie de la terre se reposer et s’adapter de nouveau à l’environnement. Un repos de 5 ans est conseillé avant d’y replanter.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales