Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Préparez votre sol pour le jardinage

La préparation du sol pour le jardinage : un facteur de réussite pour votre plantation

Les plantes poussent très bien sur un sol bien travaillé qui permet aux racines de passer à travers facilement afin qu'elles absorbent les substances organiques nécessaires à leur pousse. La qualité d'un sol dépend de sa teneur en ph qui doit être compris entre 6 et 7, du rapport carbone/azote (C/N) qui doit être compris entre 13 et 20, et évidemment de son approvisionnement en eau. Une fois les caractéristiques du sol connus, on peut déterminer la préparation, le genre et le mode de culture qui y est adaptée. La préparation du sol nécessite des outils élémentaires qui ne sont pas difficiles à trouver. Une bêche, une griffe, une pioche, un râteau associés aux conseils qu'on vous donnera après et vous voilà prêt pour préparer votre sol pour le jardinage. Cette préparation commence par le labour ou le bêchage, pendant lequel on procède à l'enlèvement des éléments indésirables et à l'intégration des engrais pour fertiliser le sol. Viennent après le griffage et le ratissage.

Préparez votre sol pour le jardinage

Pour que le sol soit fin prêt au printemps pour semer, repiquer et planter, sa préparation doit être faite avant l’hiver et avant les gelées. Quand le sol est déjà préparé à l’arrivée des gelées, il sera plus fin et son ameublissement sera parfait quand vient la saison du jardinage. Par ailleurs, les parasites vivant dans la terre auront disparus. Un traitement de moins en perspective. A la fin d’une saison, il est recommandé de préparer le sol pour la prochaine, le résultat n’en sera que plus satisfaisant. Si vous n’avez pas pu faire la préparation pendant ces périodes, réalisez-la au moins 15 jours avant la plantation.

Comment préparer le sol ?

Afin de préparer le sol recevoir une culture il est nécessaire de faire le labourer et de le bêcher. Pour ce faire, retournez la terre et enfouissez ce qu’elle porte en surface avec une bêche. Cassez la croûte superficielle pour que l’air et l’eau y pénètrent facilement. Pour une surface plus importante, une moto bêcheuse facilitera le travail. Pendant cette opération, enlevez les cailloux, les racines, les souches ou et les autres éléments pouvant nuire à la culture. L’opération de fertilisation est aussi très efficace quand elle est faite pendant le labour ou le bêchage. Il suffit d’enfouir les amendements organiques et les engrais dans la terre pendant qu’on la retourne pour qu’ils se mélangent bien avec le sol et le nourrissent. Il faut bien choisir ces derniers pour favoriser la croissance des plantes. Les trois éléments essentiels suivants doivent être contenus dans les engrais pour qu’ils soient complets :

  • azote, indiqué par la lettre « N »
  • l’acide phosphorique « P »
  • le potassium « K »

Ils sont plus efficaces associés à un engrais minéral.

Il est également nécessaire de griffer le sol et de le ratisser. Le griffage consiste à l’ameublissement du sol qui tend à se tasser et permet la casse des mottes et le renforcement de l’ameublissement sur une vingtaine de centimètres en profondeur. Il est conseillé de le réaliser en largeur et en longueur de la surface. Quant au ratissage, il consite à nettoyer et unir avec un râteau la surface du sol labouré. Le ratissage débarrasse la terre des mottes, des cailloux et autres éléments indésirables. Le râteau doit être pourvu de dents parallèles à la surface pour éviter de trouer le sol.

Pour les terrains qui n’ont pas été travaillés depuis plusieurs années, la préparation commence par le défrichement qui consiste à couper les hautes herbes et les ronces qui seront stockées dans un bac à compost. Il faut également trancher ou scier les arbustes inutiles. Après cela, il faut enlever les débris et les grosses pierres qui s’y sont accumulés. Ces dernières pourront être utilisées comme bordure ou pour former un petit mur décoratif ou un massif de rocailles. Puis, le défoncement ou le labour profond consiste à retourner la terre en profondeur, à environ 60 cm, pour favoriser l’écoulement des eaux et le développement des racines. Vous pouvez maintenant procéder à la préparation classique mentionnée plus haut. Après ces opérations, votre sol est prêt pour recevoir les semences et les transplantations au printemps.

revenir en haut

Les différents aménagements du jardin

Réaliser des planches, des parterres de fleurs ou créer des jardins potagers, etc. différents agencements sont possibles pour avoir un jardin harmonieux. Utilisée dans les potagers, une planche est en général destinée à une seule culture. Les planches permettent ainsi de cultiver séparément sur une même surface différentes espèces potagères. Pour les réaliser, divisez le terrain en petits rectangles aux dimensions appropriées et avec lesquelles on pourrait travailler sur la longueur sans se déplacer à l’autre côté. Les orienter est-ouest permet un ensoleillement bien proportionné des cultures. Séparez-les par une allée de 30 à 40 cm pour servir de passage aussi bien pour les brouettes que pour les tuyaux d’arrosage. Délimitez-les par des cordeaux et avec un râteau, relevez la terre constituant la planche pour avoir un niveau plus élevé par rapport aux allées. Les ados et les côtières sont idéales pour réaliser des cultures survenant plutôt que d’ordinaire. Ils sont dressés de manière à être inclinés vers le sud pour protéger les cultures des vents froids et pour permettre un ensoleillement plus favorable. Pour leur réalisation, choisissez un mur ou un talus pour les accueillir et créer des planches qui s’y adossent et qui se penchent vers le sud.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales