Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Plantes vertes » Les Palmiers

Une ambiance tropicale dans votre jardin ou votre appartement avec des palmiers

Le palmier est une plante de la famille des monocotylédones qui poussent en général dans les pays chauds. Toutefois, on en trouve une espèce comme le « trachycarpus fortunei » qui pousse dans l’Himalaya. Le tronc qu’on appelle stipe possède une terminaison de palmes souvent pennées ou palmées. Il existe 200 genres et 2 600 espèces dont certaines produisent des fruits comme le dattier et le cocotier. Tous les palmiers présentent des inflorescences au sommet mais il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils fleurissent en appartement, à l’exception du « chamaedorea » qui produit des fleurs comme celles des mimosas après 4 ans ou 5 ans. Le palmier produit des fruits, de la fibre et de l’huile. Le tronc est utilisé pour la construction et les feuilles peuvent servir de couverture aux maisons. Il convient très bien comme plante ornementale et s’adapte bien en pot dans un appartement.

Les Palmiers

De tout ce qui précède, il est clair que le palmier, une plante des régions tropicales, va présenter des difficultés de pousse dans les régions froides. Néanmoins, en suivant les conseils pratiques, on peut arriver à la planter dans ces régions et même en appartement. Cette page va dont vous permettre de réussir vos palmiers. Ainsi, on parlera de :

  • la description morphologique du palmier
  • la technique de plantation
  • le choix de l’espèce
  • l’entretien
  • la protection contre le froid
  • l’arrosage
  • la température ambiante
  • la mise en pot
  • la multiplication

La description morphologique du palmier

Le palmier n’est pas un arbre mais un monocotylédone à tronc unique colonnaire sans branche appelé stipe. La taille peut arriver jusqu’à une hauteur de 30 mètres. Le stipe est parfois très court se réduisant parfois à une simple souche comme celui du « microcoelum », ce qui fait que certaines espèces sont très bien en pot. Le « chrysalidocarpus » se présente en touffes de tiges minces lorsqu’il est en pot alors que dans la nature son stipe est très grand. Le stipe se termine par un bourgeon terminal unique produisant des feuilles appelées frondes, parfois pennées comme des plumes d’oiseau et parfois palmées comme des éventails.

Le bourgeon terminal ne doit pas être taillé car le palmier ne peut pas en fournir d’autre et il va mourir. Au milieu de ce bourgeon apparaît une inflorescence faite de plusieurs fleurs en grappes. Pour certaines espèces, cette inflorescence produit des baies à pulpes de forme oblongue de 30 cm au goût sucré. Le fruit du cocotier fait exception car il produit une noix entourée d’une fibre assez volumineuse dont l’intérieur contient une pulpe blanche appelé coprah et un jus très désaltérant. La noix de coco peut contenir jusqu’à un demi litre de jus. Les racines du palmier forment une masse entremêlée à la base du stipe.

revenir en haut

Comment planter le palmier et quelle variété choisir ?

En général, le palmier aime être entouré d’autres végétaux qui vont créer avec lui un microclimat. Il pousse très bien sur un sol léger assez riche et bien drainé par une couche de grès car il n’aime pas l’eau stagnante. Il faut le planter au printemps lorsque le sol a atteint une température de chauffe idéale. Dans les régions au climat assez doux, le palmier se plante pendant toute l’année. Creusez un grand trou pour que les racines aient une meilleure reprise. Ajoutez de l’engrais pour le fond et changez une partie de la terre s’il le faut pour obtenir le sol qui lui convient.

Le collet doit être au-dessus de la surface, mais recouvert de terre. Comme les espèces sont très nombreuses, le choix est très vaste, prendre celui qui convient par rapport à la taille maximum que la plante va atteindre après quelques années. Les plus petits n’arrivent qu’à 2 m ou 3 m tandis que les plus grands peuvent atteindre 25 m à l’exemple du « washingtonia filifera ». Tenir compte aussi de leur capacité à pouvoir supporter le froid parce que certaines espèces comme le « Chamærops excelsa » pousse à moins de 15°C tandis que le « phœnix des canaries », le « livistona », le « wachingtonia », le « trachycarpus » et le « charmaerops » meurent à moins de 7°C. Dans un climat assez doux, optez pour les palmiers à fruits comme le dattier et le cocotier.

revenir en haut

Entretenir le palmier : la protection contre le froid et l’arrosage

Fertilisez le sol en apportant plus de magnésium ou de potasse. Changez un rempotage tous les 2 ans ou 3 ans, surtout si les racines envahissent le compartiment et renouvelez une partie de la terre. Si la taille du palmier est devenue trop grande, il ne faut pas couper le stipe mais éliminez seulement les palmes cassées ou sèches. Le palmier aime un arrosage généreux en croissance, et au repos, l’apport en eau dépend de la température ambiante. Au printemps et en été, un arrosage en pluie fine, un lavage sous la douche et le nettoyage des feuilles, sont très appréciés. En hiver, recouvrir les jeunes plants de paille et pour les plants plus grands, attachez les palmes ensemble afin de protéger le bourgeon terminal qui est le plus sensible. Une couverture de tissu de protection est la bienvenue. Naturellement, les espèces ne supportant pas le froid ne doivent pas être exposées au gel hivernal de l’extérieur.

revenir en haut

Lumière, température, mise en pot et multiplication du palmier

Même si les palmiers viennent des pays chauds et ensoleillés, ils ne supportent pas les rayons intenses. Dans la nature, avant une acclimatation au plein soleil, les jeunes sont protégés par une canopée végétale. Une acclimatation en appartement fragilise la plante, donnez-lui de la lumière mais tamisée. Si la plante doit être placée dans un endroit à faible luminosité, sortez-la en pleine lumière pendant deux à trois heures, deux fois par semaine. Les palmiers aiment croître dans la chaleur et la température d’un appartement, mais une sortie à l’air libre de temps à autre les fortifie. La multiplication du palmier prend beaucoup de temps par semis en serre car les graines ne germent qu’après deux ans. Et il faut encore attendre plusieurs années avant d’avoir une plante pouvant être transplantée. Néanmoins, certaines espèces produisent des rejets. Attendez que ceux-ci fournissent trois palmes avant de les planter dans du sable et de la tourbe dûment emballer dans un sac plastique ou plantez-les directement dans la caissette de multiplication.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales