Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Plantes vertes » Le laurier palme

Le laurier palme, un arbuste compact et dense

Facile à planter et entretenir, le laurier palme peut former un imposant massif. Il est très résistant et ne nécessite aucun entretien particulier. Il pousse sur tous les types de sols comportant une quantité essentielle de nutriments essentiels à son développement.

Le laurier palme

Très populaire, le laurier palme est connu sous le nom de laurine, de laurier cerise, amande, aux crèmes, du Caucase, royal, à lait ou de Trébizonde. Originaire de l’Europe de l’est et d’Asie mineure, et portant le nom scientifique « prunus laurocerasus », le laurier palme est un végétal de la famille des rosacées dont font partie le prunier, le pêcher et le cerisier.

Les caractéristiques du laurier palme

Le laurier palme appelé « prunus » se décline en quelques 200 espèces. Possédant un feuillage épais, cet arbre présente des propriétés insonorisantes. Il est vert toute l’année et ses fleurs blanches le rendent très décoratif en été. D’une hauteur de 5 à 6 mètres et d’une envergure de 3 à 4 mètres, le laurier palme supporte un climat froid avec une température inférieure à 20°C, poussant indifféremment dans les zones ensoleillées ou peu ombragées. Il donne des fleurs blanches en grappes dressées d’avril à juillet. Persistantes et toxiques, ses feuilles sont grandes, oblongues et d’un vert foncé et lustré. Elles ne doivent être confondues avec les feuilles du laurus nobilis, un laurier utilisé pour assaisonner les plats. Cette plante vicace produit des baies rouges et noires toxiques, rappelant la forme des cerises. Ses variétés sont le très rustique « caucasica » et le « variegata » au feuillage panaché.

revenir en haut

Planter un laurier palme

Le laurier palme apprécie les sols sableux, argileux, calcaires, riches en humus, ou contenant du terreau de bruyère. Il s’adapte aux terrains neutres ou peu acides ou alcalins. Le laurier palme est planté pour servir de haies, de massifs, de bordures, d’écrans de verdure, et peut être isolé ou mis dans un bac, sur une terrasse. Il s’adapte bien au climat océanique et se plante en automne afin que les racines se développent parfaitement avant l’arrivée de l’hiver. Pour constituer une haie vive, il est recommandé d’espacer les plants de 80 à 100 cm.

revenir en haut

L’entretien du laurier palme

La taille doit s’effectuer au printemps et en automne, les saisons propices à l’élagage. La partie centrale de l’arbuste ne devant être dégarni, la taille doit être procédée près du tronc. Les cisailles ou le sécateur sont les outils les mieux adaptés pour la coupe, un taille-haie automatique pouvant déchirer les grandes feuilles.

Les parasites du laurier palme sont les chenilles et les pucerons ailés ou rampants, des insectes aspirant la sève, et troublant le développement de la plante. Ces insectes nuisibles s’agglutinant sous les feuilles, près des nervures sont à éliminer biologiquement en pulvérisant sur la plante une eau savonneuse ou mélangée à de l’huile d’olive qui permettra de nourrir simultanément le laurier palme. Les chenilles peuvent être éloignées en plantant des capucines au pied de l’arbuste.

Le laurier palme est vulnérable à la maladie de plomb se manifestant par l’éclat argenté que prennent les feuilles, le dessèchement des branches et des pousses, et l’émergence sur la surface des bois morts de petits points de couleur orange. Afin que l’infection ne s’étende, les branches infectées sont à sectionner et incinérer. Le champignon se propageant sur un sol présentant une humidité excessive et faisant pourrir les plantes très rapidement est à éliminer à l’aide de Fosetyl, un sel d’aluminium.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales