Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Plantation et entretien des Fraisiers

Le fraisier : techniques de jardinage pour une production optimale

Le fraisier est une plante nourricière dont certaines variétés produisent des fruits pendant une bonne partie de l'année. S'adaptant à tous les types de sols mais mieux épanoui sur les sols acides, le fraisier est une plante universelle qui se rencontre aussi bien dans les zones tempérées d'Europe ou d'Amérique que dans les zones chaudes d'Afrique. Comme toute plante, il a des besoins spécifiques en matières organiques et en éléments minéraux, il a également ses problèmes et ses ennemis pour lesquels le jardinier se doit d'être vigilant pour assurer à chaque fois une production satisfaisante.

Plantation et entretien des Fraisiers

Bien connaître la plante et bien comprendre les questions relatives à sa production sont des étapes que nous ne devons en aucun cas négliger car c’est la clé pour bien intégrer les techniques mises au point par ceux qui ont des aptitudes spéciales pour ce faire.

Les caractéristiques du fraisier

Plante vivace de la famille des rosacées, le fraisier se multiplie par marcottage, c’est-à-dire qu’il émet des stolons qui s’enracinent et donnent de nouveaux plants. La multiplication par semis est possible mais les graines sont moins accessibles pour le jardinier que les jeunes plants. Le mode de culture du fraisier rappelle celui des légumes mais il est un fruitier à part entière. Il peut survivre des années sur sa parcelle car ses stolons lui sont des reproductions fidèles. Des croisements sur différentes variétés ont permis de produire des fruits de grande taille, certains étant même qualifiés de géants. Les deux principales catégories de fraisiers sont :

  • les variétés non remontantes
  • et les variétés remontantes

Les fraisiers non remontants ne produisent qu’une seule fois dans l’année mais leurs fruits sont les plus gros de toutes les variétés existantes. Les fraisiers remontants ont une période de production plus longue échelonnée en deux temps, une première récolte en mai-juin puis une seconde en septembre-octobre. Ainsi, pour jouir des récoltes pendant longtemps, il nous suffit d’associer les variétés remontantes et les variétés non remontantes. Les fraises sont des fruits périssables et ne peuvent être conservés au-delà de 3 jours. La moyenne de production du fraisier est de 1 à 3 kg par mètre carré, mais seulement de 400 à 700 g pour la fraise des bois.

revenir en haut

L’organisation de la plantation du fraisier

Bien préparer la parcelle des fraisiers est une opération à ne pas négliger. Nous devons préparer le sol dès la venue du printemps. Les plates-bandes doivent être aux normes requises, c’est-à-dire d’une largeur de 40 à 45 cm. Cette opération de dimensionnement se fait tout en supprimant les mauvaises herbes afin d’avoir un sol net. Pour faciliter l’entretien des plates-bandes et la récolte, il nous faudra laisser une allée de 50 cm environ entre les parcelles. Deux poignées d’engrais pour fraisier par mètre carré sont nécessaires pour assurer la qualité du terrain à travailler. Par ailleurs, il nous faudra déverser de l’engrais azoté en deux temps, au début du printemps, quand les racines commencent à bien prendre, puis, tout de suite après la première récolte. L’apparence de la floraison des fraisiers peut aussi vous inciter à apporter de l’engrais potassique que vous associerez à l’eau d’arrosage. Le fraisier aime le sol léger et bien drainé. Si tel n’est pas le cas, il nous faudra planter sur des buttes formées, de préférence, longtemps avant la culture. Pour enrichir le sol, nous utiliserons aussi bien le fumier et les engrais verts que les engrais chimiques, de sorte que les conditions optimales de production soient réunies.

revenir en haut

La plantation et l’entretien du fraisier

La mise en terre des jeunes plants demande un minimum d’attention car il faut commencer par tremper les godets dans de l’eau, puis renverser délicatement le pot pour recueillir la motte et enfin libérer les racines en émiettant la motte de terre. Nous planterons 4 à 6 pieds par mètre carré. Nous creuserons la terre sur 15 cm de profondeur avec la serfouette afin que les racines puissent bien se répartir, ce qui n’est pas possible si nous utilisons un plantoir pointu. Tasser la terre autour des racines de telle sorte qu’une petite cuvette se forme, elle sera très utile pour l’arrosage. Le collet des plants devra affleurer la surface du sol, c’est-à-dire qu’il faudra prendre bien soin de ne pas recouvrir le cœur. Les fraisiers sont très sensibles à l’excès d’eau, mais ils n’aiment pas la sécheresse non plus. Il faudra faire des arrosages réguliers et veiller à ce que le rythme et le volume des arrosages soient en concordance avec la nature du sol. Outre l’arrosage, le sarclage et le binage réguliers sont les garants de la qualité et de la quantité de la production. Afin de favoriser la croissance de la plante, les hampes florales doivent être coupées de même, les stolons doivent être supprimés au fur et à mesure de leur apparition.

revenir en haut

Les ennemis du fraisier et les solutions proposées

Plante plutôt robuste, le fraisier n’est pas vraiment sujet aux maladies si les plants achetés sont sains et si le jardinier est attentif à l’entretien. Les oiseaux sont les prédateurs les plus tenaces, mais les limaces constituent aussi un danger constant sur un sol humide. La solution la plus simple pour résoudre le problème des limaces est de faire un paillage d’une épaisseur de 5 cm environ à l’aide de foin, de paille et de feuilles, le tout bien sec. L’oïdium et le botrytis cinerea sont les champignons les plus courants qui attaquent le fraisier. Aussi est-il recommandé de s’y attaquer dès la première floraison. Après la récolte, nous nous appliquerons à enlever les feuilles sèches et de les jeter avec les autres déchets, loin des parcelles de fraisiers pour éviter une éventuelle propagation des maladies contenues dans ces déchets.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales