Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Palisser une plante grimpante

Façonner l’allure et améliorer la poussée d’une plante grimpante avec le palissage

Si votre plante grimpante rampe par terre ou pousse d’une manière désordonnée, si vous voulez embellir votre habitation en habillant un pan de mur, une arche ou une clôture, le palissage est la technique adaptée pour faire de votre plante grimpante une décoration naturelle. Palisser une plante consiste à en maintenir les tiges et les branches sur un support pour l’aider à grimper et à favoriser une croissance harmonieuse.

Palisser une plante grimpante

La technique de palissage est utilisée pour les plantes avec des tiges volubiles ou de vrilles non adhésives, ainsi que celles dites grimpantes sarmenteuses qui doivent être fixées en permanence. C’est le cas entre autres du jasmin, du chèvrefeuille, de la clématite, de la glycine, de la bougainvillée, de la bignone, du rosier et de la passiflore. Par contre, les plantes qui s’accrochent seules par leurs crampons ou vrilles adhésives n’ont pas besoin de palissage, comme le cas du lierre. Néanmoins, au début de leur plantation, il est conseillé de les aider à bien se fixer pour avoir une allure plus harmonieuse.

Comment réussir un palissage ?

La réalisation du palissage d’une plante grimpante nécessite un support et des liens. Le travail consiste essentiellement à bien répartir les tiges et les branches de la plante sur le support choisi et de les maintenir à l’aide de liens. Ensuite, il suffit de continuer à fixer au fur et à mesure que la plante pousse. Pour un résultat optimal, la meilleure période pour faire le palissage est au moment de la plantation, ce qui permet à la plante de pousser près de son support avec les tiges étalées uniformément. Le palissage en cette période est particulièrement conseillé pour les plantes qui s’enroulent naturellement sur leur support. Toutefois, vous pouvez palisser une moins jeune plante en enlevant les tiges abîmées et en guidant les pousses sur le support. Pour fixer les tiges sur son support, utilisez des liens souples pour ne pas abîmer votre plante. Pour un décor purement naturel, fixez la plante à l’aide d’un lien en raphia. Sinon, vous avez aussi la possibilité de vous servir du fil de scoubidou comme attache. Pour les plantes puissantes, il est conseillé de réaliser le palissage avec des liens plus solides tels que le caoutchouc, qui ont aussi l’avantage d’être plus durables.

revenir en haut

Quel support utiliser pour le palissage d’une plante grimpante ?

Le choix du support dépend de l’endroit que vous voulez habiller. Si c’est pour couvrir un pan de mur ou une clôture en dur, le treillis est un support adapté qu’il suffit de placer contre la surface à habiller. Choisissez le maillage selon la taille des tiges de votre plante. S’il s’agit d’une plante avec des vrilles comme la passiflore qui s’enroule autour de son support, utilisez des mailles de petite dimension. Vous pouvez aussi travailler directement sur un grillage ou un filet en plastique. Pour décorer une allée ou l’entrée d’une terrasse, vous pouvez utiliser une arche comme support. Faire pousser une plante grimpante sur un trépied ou dans un pot pourvu d’un treillis donne aussi un bon résultat. Choisissez un support en métal ou en bois massif pour les plantes puissantes comme la glycine, car avec le temps, les tiges risquent de briser un support fragile.

revenir en haut

Comment réaliser le palissage ?

Commencer par installer le support de votre plante en posant le grillage, le treillis ou le filet en plastique. Si votre objectif est d’habiller un mur ou une clôture en dur, conservez une distance de 10 cm environ entre le support et la surface à couvrir pour permettre à l’air de circuler. Si vous réalisez le palissage sur des fils, étirez le fil le long du mur tout en respectant toujours l’espacement pour la ventilation. Renforcez le maintien du fil par des accroches si nécessaire. Si votre choix s’est porté sur un pot muni d’un trépied ou d’un treillis comme support, placez le trépied ou le treillis enroulé à 3 cm du fond du pot pour bien le maintenir. Une bonne astuce pour bien maintenir un treillis en colonne dans un pot ou dans un bac est d’installer 2 baguettes de bois ou de bambou attachées en croix à l’intérieur. Pour parfaire la décoration, vous pouvez même remplir la colonne de mousse de sphaigne.

Plantez ensuite la plante grimpante en cultivant le plant à proximité du support choisi, mais si c’est une plante qui pousse déjà dans votre jardin, enlevez les tiges abîmées. Fixez avec les liens et bien étalez les tiges et les branches de la plante en éventail suivant le squelette que vous voulez lui faire prendre. Maintenez-les ensuite avec les liens en faisant attention de ne pas trop serrer pour ne pas blesser votre plante. Continuez à attacher les nouvelles tiges au fur et à mesure que la plante pousse et taillez les branches indisciplinées. N’oubliez pas l’entretien régulier de votre plante qui est d’autant plus facilité par la présence du palissage.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales