Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Les rosiers » Tailler les rosiers en automne

La taille des rosiers en automne, obligatoire pour certaines variétés

Le rosier est une plante ornementale très appréciée pour ses jolies fleurs très parfumées. Il pousse bien sur un sol frais, profond et perméable. Le soleil favorise sa végétation ainsi que sa floraison et généralement, il nécessite une taille adaptée à la variété de la plante et selon la région où elle se trouve. Celle effectuée en automne comporte ainsi plusieurs objectifs. En effet, elle est faite pour rendre aisée la taille de printemps et afin de supprimer les fruits qui fatiguent inutilement la plante. Elle est également utile pour limiter les effets des coups de vent pouvant déstabiliser les racines d’un jeune rosier et pour faciliter le travail de la terre qui sera réalisé en hiver.

Tailler les rosiers en automne

La taille d’automne contribue à l’amélioration de la floraison des rosiers. La méthode utilisée dépend du type de rosier. Toutefois, pour éviter toute blessure, il faut toujours porter des gants avant de procéder à l’opération. Mais pour plus de sécurité, si nécessaire, la mise à jour du rappel du vaccin antitétanique est conseillée. Signalons au passage qu’il ne faut jamais incorporer les feuilles fanées et le bois mort dans le bac de compostage pour limiter les risques de maladie.

Comment tailler les rosiers grimpants en automne ?

La taille des rosiers durant l’automne est effectuée afin d’éliminer les vieilles branches de la base ainsi que les branches mortes et malades. Elle a également pour but de dégager le centre de l’arbuste par la suppression des rameaux superflus. Ainsi durant cette opération, on profite pour ramasser les feuilles mortes tombées au sol et les brûler. Une fois qu’on a bien aiguisé et désinfecté à l’alcool les lames du sécateur qu’on va utiliser, on procède à la taille en suivant quelques règles. La coupe doit se faire au-dessus d’un bourgeon tourné vers l’extérieur et il faut tailler en biais. La partie tranchante de la lame doit être orientée vers la partie à conserver.

Pour les rosiers grimpants remontants, la taille d’automne vise à faciliter la pousse des nouveaux rameaux. Ainsi, après floraison, il faut couper au-dessus d’un œil tourné vers l’extérieur le tiers des branches ayant déjà fleuries, dégager le centre du rosier en éliminant toutes branches qui s’y entremêlent et éliminer les branches mortes de la base. Dans les régions bénéficiant d’un climat doux, la taille peut être plus sévère. Aussi, il faut supprimer le bois mort ainsi que les rameaux chétifs, et pour les plantes de plus de 10 ans, on doit ramener leur taille à un mètre du sol. Pour les rosiers remontants, il est nécessaire de réduire de moitié la longueur des branches qui forment la charpente, en ne laissant que 3 bourgeons sur chaque tige latérale. Quant aux rosiers grimpants non remontants, ils ne sont taillés qu’une fois par an après la floraison autrement dit en automne. A cet effet, on coupe le plus bas possible les branches ayant porté des fleurs et on élimine quelques branches âgées, de même que le bois mort. Le palissage sera effectué durant le mois de mars.

revenir en haut

La taille des autres types de rosiers en automne

Pour protéger le rosier-tige du froid hivernal auquel il est particulièrement sensible, il faut le tailler en automne après la chute des fleurs. L’opération consiste à supprimer les branches mortes, malades et détériorées pour prévenir les maladies et les attaques des insectes. A cet effet, on doit réduire d’un tiers la longueur de toutes les tiges, couper les rejets au niveau de leur jonction avec la tige en laissant toutefois en place le bourrelet cicatriciel. Pour le rosier non sarmenteux planté pour former des buissons, la taille d’automne est vraiment une taille d’entretien. Il faut ainsi supprimer les rameaux de plus de 2 ans. Il faut également favoriser la circulation de l’air à l’intérieur et l’exposition à la lumière en taillant les branches centrales. Enfin, on ne doit conserver que quelques jeunes branches par pieds. Pour les couvre-sol buissonnants très florifères, une taille sévère s’impose tous les deux ans, durant l’automne après la taille de printemps. On se sert alors d’une cisaille pour couper le tiers de la longueur des branches. Puis, on utilise le sécateur pour enlever les rameaux taillés trop haut afin d’éliminer les chicots.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales