Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Les rosiers » Maladies des rosiers

S’informer sur les maladies des rosiers pour mieux les soigner : oïdium, taches noires, rouille…

Les insectes et les bactéries sont les ennemis des rosiers. Ils peuvent causer des dégâts uniquement esthétiques, mais ils peuvent aussi détruire la plante entière. Etant donné la sensibilité des rosiers, des dispositions sont à prendre pour éradiquer les maladies et les attaques bactériennes.

Maladies des rosiers

Il est préférable de prévenir les maladies. Toutefois, au cas où elles atteignent les plants de rosiers, il est impératif de remédier au mal. Plusieurs facteurs sont responsables des maladies : la condition d’exposition, la qualité du sol, le climat et même le produit utilisé pour l’entretien des rosiers. Ce dernier peut arriver dans le cas où le dosage préconisé n’est pas respecté.

Lutter contre les acariens

Pendant l’été, les araignées jaunes ou Tetranichus Urticae attaquent les rosiers. Ces acariens ne sont pas faciles à détecter. Ils attaquent les plantes en creusant des canalisations dans les tiges. Les symptômes de leur présence se font remarquer quand les feuilles commencent à se ternir, à se sécher et à tomber. Une partie des feuilles se déforment en laissant apparaître des toiles d’araignées minuscules. Pour éviter ces attaques, pendant les périodes sèches, il faut maintenir les plants dans l’humidité. Pour ce faire, il faut entourer les pieds des rosiers avec un paillis de lin et arroser abondamment. La fertilisation avec du purin d’ortie et des composts riche en algues contribue aussi à le faire. En hiver, badigeonner les tiges avec de l’huile minérale pour éliminer les oeufs. Et surtout, laisser les punaises vivre sur les rosiers car ils mangent les acariens. Dans le cas où il est nécessaire d’utiliser un insecticide, employer des produits bio à base de roténone et de pyrèthre.

revenir en haut

Les chenilles et les rosiers

Contrairement aux acariens, les chenilles sont faciles à détecter. Leur présence est facilement remarquable. Dès que les feuilles des rosiers sont dentelées, c’est un signe de la présence des chenilles grises et poilues, ou vertes et lisses. Elles se servent des feuilles en guise d’aliments. Il existe aussi des chenilles nocturnes qui attaquent les boutons de roses. Ce sont des petites larves tordeuses qui vivent au coeur de ces derniers. Un traitement à base d’huile minérale peut s’avérer efficace contre l’invasion des chenilles. Sinon, utiliser de l’insecticide composé de pyrèthre et de bacillus thuringiensis ou un insecticide chimique destiné à détruire les chenilles.

revenir en haut

L’effet de la chlorose sur les rosiers

La chlorose est dûe à la carence en fer. De ce fait, la synthèse de la chlorophylle n’est pas correcte, d’où les feuilles qui pâlissent. Pour y remédier, il est important de procéder à l’utilisation d’engrais enrichis au fer. Le compost et le fumier décomposé apportent aussi plus de fer aux rosiers.

revenir en haut

Les champignons et les rosiers

Les taches noires sont des champignons. Débutant avec des taches jaunes, les feuilles noircissent, se déssèchent et finissent par tomber. La rouille est un champignon qui laisse des taches jaunes sur la partie extérieure des feuilles, et des pustules oranges dans l’autre. L’oïdium est un feutrage blanc qui couvre les rameaux et les feuilles. Le mildiou abîme les feuilles par des taches brunes et jaunes, avec un revers feutré gris. Les champignons se développent dans l’humidité et ils se propagent facilement à l’aide des matériels non désinfectés. Des produits antifongiques (bouillie bordelaise, purin de prêle, décoction d’ail...) protègent les rosiers de l’invasion des champignons. Un entretien régulier et rigoureux contribue au même objectif. En ramassant toutes les feuilles mortes, en utilisant des engrais biologiques adéquats, et en dégageant tous les feuillages autour des rosiers, ils seront en meilleure santé. Les fongicides sont plus efficaces contre les rosiers déjà contaminés.

revenir en haut

Autres maladies des rosiers

La cétoine dorée est un petit insecte qui élit domicile dans le coeur de la rose. Le pourridié est une maladie incurable puisque la tige se flétrit rapidement et est envahie d’un feutrage blanc. Dès qu’on en voit les signes, il faut l’éradiquer en arrachant et en brûlant les plantes. Quant aux cochenilles, ils abîment les roses, mais il suffit de badigeonner toutes les tiges avec un mélange d’eau, de savon noir et de l’huile.

revenir en haut

Traitement des rosiers en vue de la prévention des maladies

Pour avoir des rosiers robustes et en bonne santé, il serait mieux de les planter en plein soleil. Le sol qui convient le plus à ces plantes doit être léger et à faible taux d’acidité. Il est important de choisir une surface qui n’a pas acceuilli un rosier pendant les deux dernières années. La lavande, les tagètes et les oeillets d’Inde éloignent les pucerons et les nématodes des racines des rosiers. Tous les matériels utilisés lors de l’entretien du jardin doivent être bien nettoyés afin de limiter les dégâts. Il faut mettre en quarantaine, voire même détruire les plants contaminés pour éviter que tous les rosiers soient épargnés.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales