Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Les Plantes Aquatiques

Cultiver des plantes aquatiques en aquarium et en bassin

Les plantes aquatiques aussi appelées plantes hydrophytes sont des végétaux qui peuvent vivre dans l’eau. On peut classer les plantes aquatiques selon leur adaptation. Elles peuvent être complètement immergées, flottantes ou partiellement émergées. Elles s’enracinent dans la vase qui constitue le sol dans lequel les racines sont fixées. Elles se différencient également suivant la qualité de l’eau dans laquelle elles poussent soit en eau douce, soit en eau de mer et en fonction de la température ambiante du milieu. Tous ces facteurs influeront par ailleurs sur leur mode de reproduction. On peut cultiver les plantes aquatiques en aménageant un bassin ou un aquarium. Les soins apportés à ces plantes seront alors différents selon leur habitat et selon leurs besoins spécifiques et leur variété.

Les Plantes Aquatiques

Il existe plus de trois cent variétés de plantes aquatiques destinées à la culture en aquarium. La Cabomba aquatica et l’Alternanthera lilacina en font partie. Elles sont généralement placées au second plan dans l’aquarium et ont besoin de beaucoup de lumière. En revanche il est très difficile de les entretenir car la température de l’eau doit être maintenue entre 24°C à 30°C. L’Acorus gramineus et la Bacopa monnieri sont par contre plus faciles à entretenir, d’autant plus qu’elles vivent très bien dans une eau de Ph neutre. La Crinum thaianum et l’Echinodorus osiris pour leurs parts se multiplient par la division des rhizomes en milieu neutre ou alcalin. Elles sont faciles à entretenir et exigent une température de l’ordre de 22°C à 28°C. D’autres plantes aquatiques se multiplient par le bouturage des rameaux latéraux, comme c’est le cas avec l’Heteranthera zosterifolia et l’Hydrocotyle verticillata. Cependant elles doivent être exposées à une lumière plus intense.

L’entretien des plantes d’aquarium

Les plantes aquatiques cultivées en aquarium exigent un entretien très rigoureux pour leur bonne croissance. Comme les plantes terrestres, elles doivent être taillées, rafraichies, éclaircies et élaguées autant de fois que nécessaires. A propos de la taille, les plantes qui grandissent vite peuvent croître à tel point qu’elles peuvent sortir de l’aquarium. De ce fait, on devra en couper l’extrémité à l’endroit des trois dernières boucles. Les rameaux ainsi détachés seront replantés pour donner naissance à une autre plante. Ensuite, pour le rajeunissement, on peut éliminer les vieilles ramures au profit des nouvelles pousses grâce au bouturage ou au marcottage. Après vient l’éclaircissage, cette technique est aussi appelée taille de nettoyage qui a pour but de supprimer les rameaux excédentaires pour libérer de l’espace pour les jeunes pousses. Enfin, pour l’élagage, la plante devient envahissante surtout lorsqu’elle est en bonne santé. Il faut alors procéder à un élagage avant que la plante ne devienne une masse inextricable. Il convient donc de couper les feuilles inutiles, mortes ou abîmées.

revenir en haut

La multiplication végétative des plantes d’aquarium

Nous pouvons citer entre autres le marcottage, le bouturage, la division des rhizomes et le semis de graines. Premièrement, pour le marcottage : l’Echinodorus, la Sagittaria et la Cryptocoryne émettent un tubercule ou un stolon à l’extrémité duquel pousse un nouveau plant qui va s’enraciner très vite. Dès que la jeune pousse ait pris racine, vous pouvez couper le stolon ou le rhizome. Ensuite pour le bouturage, prélevez une partie de la plante et replantez-la. Coupez au niveau de la tige principale en veillant à conserver au moins deux nœuds. Ensuite, replantez la bouture, comme pour la Cabomba. Quant à la division des rhizomes, cette multiplication végétative s’applique chez les plantes telles que l’Acorus ou la Blyxa. Cette technique consiste à diviser les tubercules avec un couteau et à replanter le rhizome indépendamment de la plante mère.Et enfin pour le semis de graines, les plantes aquatiques qui fleurissent peuvent être multipliées par semis. Le pollen devra être transporté de manière artificielle avec un coton-tige par exemple. Il faut évidemment avoir deux plantes en fleurs pour le faire. Les graines produites sont ensuite placées dans un godet plein de sable, de tourbe et d’argile qui sera disposé dans un emplacement suffisamment éclairé.

revenir en haut

Les plantes aquatiques cultivées en bassin

D’autres variétés de plantes hydrophytes sont cultivées en bassin. Amphibies, émergées ou flottantes, elles doivent faire l’objet d’un entretien régulier pour rester en bonne santé. Les plantes aquatiques amphibies ont l’avantage de tolérer les variations du niveau d’eau. L’Alisma plantago-aquatica, communément appelé Plantain d’eau, par exemple apprécie les endroits ombragés. Cette plante vit en colonies en milieu naturel dans les rivières ou au bord des fleuves. Dans un bassin, plantez-la à une profondeur maximum de 20 cm pour que les feuilles soient émergées et pour qu’elle fleurisse correctement. Elle résiste aussi au gel et supporte une vase lourde et enrichie en matières organiques. Les cressons de fontaines sont également des amphibies. Elles exigent une eau calcaire pour bien croître. Elles peuvent pousser aussi bien en milieu aquatique qu’en milieu terrestre. Plantées en massifs à une profondeur de 5 cm au maximum, on peut la multiplier par la division de ses rhizomes ou par semis de graines. Les plantes aquatiques émergées sont des végétaux dont la racine est fixée au fond du vase et dont les feuilles sortent de l’eau. Elles peuvent protéger la faune aquatique et assainir l’eau. A titre d’exemple, l’Acorus calamus est reconnaissable à ses nombreuses colonies de roseaux verts et ses fleurs jaunes qui poussent dans les marais. Elle n’exige pas une qualité de sol particulier et se multiplie par la division des bourgeons dans leur cinquième année de croissance. Les butomes sont aussi des plantes émergées qui ne sont pas difficiles en matières de qualité de vase mais apprécient particulièrement les sols riches et lourds. On peut les multiplier par la division des tubercules. La catégorie des plantes aquatiques flottantes rassemblent les plantes qui ne sont pas fixées dans la vase mais flottent au gré de l’eau, la Grenouillaire de la famille des Hydrocharitacées est une plante aquatique vivace à tubercules et feuilles flottantes ressemblant aux nénuphars. Elle aime les eaux claires de préférence froide et se multiplie par la division des souches. Pendant l’hiver, cette plante hiberne et elle présente des bourgeons enflées qui tombent au fond de la vase pour germer au printemps suivant. La Lentille d’eau est également une plante flottante. Elle est composée de quelques feuilles qui flottent à la surface de l’eau. Bien qu’elle soit de petite taille, elle peut être très envahissante.

revenir en haut

L’entretien du bassin

A l’arrêt de la végétation, il convient de mettre en place des systèmes anti-gel et des filtres. On doit également procéder au nettoyage du bassin en enlevant les feuilles des arbres tombées dedans et qui vont boucher le filtre. Lorsque le froid se fera plus rude, nettoyez tous les appareils Uv, les pompes et les filtres. Vous pouvez utiliser de l’eau de Javel ou un produit détartrant spécial pour enlever la crasse. Ces filtres doivent être opérationnels dès le début du printemps. Vous pouvez également retirer les plantes susceptibles de dépérir à une exposition à la gelée. Protégez-les en les paillant dans un endroit où il y a suffisamment d’eau afin de maintenir le cycle végétatif. Les plantes gélives comme le lotus, la Thalia dealbata, la lanceolata ou l’Iris ensata supportent le froid, il est donc inutile de les rentrer dans une pièce anti-gel. Au printemps, remettez les filtres et les filets chasse-feuilles.

revenir en haut

Les maladies des plantes aquatiques

Les plantes aquatiques ne sont pas autant victimes de maladies que leurs congénères terrestres. Cependant, si leurs feuilles blanchissent, c’est dû à la chlorose calcique causée par un surplus de calcium suspendant l’assimilation du fer par les plantes. Pour y remédier, baissez la teneur en calcium de l’eau et diluez du fer chélaté hydrosoluble. Les plantes qui poussent en eau douce ou acide peuvent être sujettes à la vitrification des feuilles qui trouent la plante. Elle attaque surtout les Cryptocorynes. Les racines pourrissent et la plante meurt dans la plupart des cas. Pour prévenir cette attaque anaérobie, il est conseillé d’aérer le sol avec une fourchette. Par contre, les plantes aquatiques sont la proie des algues. Ces dernières étouffent la plante et finissent par l’asphyxier.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales