Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Les Fruits du Jardin » Le Groseillier

Cultiver les groseilliers, pour la beauté de leurs fleurs et la saveur de leurs fruits

Les groseilliers sont des arbustes rustiques à feuilles caduques. On en distingue quatre groupes différents : le groseillier à fleurs, le cassissier, le groseillier à maquereaux et le groseillier en grappes. Le premier groupe est planté comme arbuste décoratif tandis que les trois autres le sont pour leurs fruits. Les groseilliers sont faciles à cultiver, ils préfèrent un sol assez humide, ni trop calcaire ni trop acide.

Le Groseillier

Si les groseilliers poussent bien dans un endroit ensoleillé, ils craignent pourtant les fortes chaleurs et la sècheresse. Il est lors préférable de planter les groseilliers à mi ombres dans les régions où il fait très chaud en été. Pour une bonne fructification, les groseilliers à fruits doivent subir le froid de l’hiver.

Comment planter les groseilliers ?

Quelques semaines avant la plantation, travailler la terre sur une profondeur de 50 cm et à raison de 1 m2 par pied de groseillier. Epandre en surface, et non dans le trou, du compost bien mûr surtout pour les groseilliers à fruits. La plantation des groseilliers à racines nues se fait au printemps ou à l’automne mais en évitant les périodes de grosse chaleur et de fortes gelées. Pour éviter le binage et le désherbage, couvrir la terre d’un paillis fait de branches broyées, de feuilles mortes et de tontes de gazon bien sèche après la plantation. Arroser de manière à ce que le sol ne soit jamais à sec. Amender avec du compost mûr à l’automne.

Avant la plantation des groseilliers à racines nues, veiller à tailler les racines et à les tremper dans un mélange d’eau, de terre et de boue argileuse (pralinage). Pour la plantation, installer le jeune plant dans la terre déjà préparée en veillant à ce que le point de départ des premières branches se trouve au niveau du sol. Combler le trou avec un mélange de terre et de terreau de plantation. Tasser la terre afin de former une cuvette autour du jeune plant et arroser généreusement. Tailler les rameaux de façon à ne laisser que des branches de 20 cm, couper si possible au-dessus d’un bourgeon situé vers l’extérieur du branchage.

Pour les groseilliers en conteneurs, la plantation se pratique en toutes saisons. Réaliser un trou assez large et profond. Travailler la terre du sous-sol sur une profondeur de 50 cm environ. Retirer délicatement la motte de son conteneur. Entailler légèrement la motte sur plusieurs endroits. Installer la motte dans le trou de manière à ce que la surface de la motte affleure le niveau du sol. Combler le trou avec de la bonne terre, tasser la terre afin de former une cuvette d’arrosage et arroser copieusement. Recouvrir la terre d’une fine couche de tourbe ou de compost.

revenir en haut

Comment tailler et multiplier les groseilliers ?

La taille des groseilliers n’est pas compliquée : éclaircir le centre de l’arbuste une fois par an, couper les branches qui s’entremêlent et les rejets peu vigoureux, supprimer les plus vieilles branches après trois années de plantation. Pour les groseilliers à fleurs, couper les branches de l’année aux 2/3 après la floraison. Pour les rendre plus vigoureux ou s’ils grandissent trop, effectuer une taille plus sévère tous les 3 ans.

Le bouturage est le meilleur moyen de multiplier les groseilliers. Prélever les boutures avant le début de l’hiver en prenant soin de privilégier les pousses de l’année d’un arbuste sain ayant déjà produit de bons fruits. Les boutures doivent être bien vigoureuses et mesurer 30 cm environ. Amender le sol avec du compost, ajouter du sable si la terre est un peu lourde. Lors de la plantation, il est impératif que chaque bouture soit plantée 20 cm dans le sol et 10 cm hors sol. Planter une tige tous les 15 cm environ. Butter chaque tige afin qu’elle soit entièrement dans le sol.

Pendant une année, les jeunes plants vont rester en pépinière et seront particulièrement protégés des acariens, des pucerons et surtout des mauvaises herbes qui risquent de leur faire de la concurrence. La plantation définitive au jardin peut se faire à la fin de l’automne ou en hiver ou au plus tard avant l’éclosion des bourgeons (débourrement) au printemps. Pour ce faire, déterrer les arbustes, les nettoyer puis les planter. Ne garder que 5 à 7 branches par arbuste.

revenir en haut

Conseils pratiques pour des groseilliers sains et vigoureux

Pour traiter les maladies et les insectes qui attaquent les groseilliers, utiliser autant que possible des méthodes naturelles car il ne faut pas perdre de vue que les groseilles sont des fruits comestibles. Les cochenilles sont des petits insectes qui épuisent très vite les groseilliers en suçant leur sève. Elles sont facilement reconnaissables, elles forment une carapace brune sous les feuilles dans laquelle elles s’enferment. Pour s’en débarrasser, on peut faire appel à leur prédateur naturel, la coccinelle noire à points blanc (coccinelle australienne) ou pulvériser sur les feuilles contaminées un mélange à quantité égale de vinaigre, d’alcool à brûler et de la bière.

Les pucerons sucent également la sève des groseilliers, ils sont visibles à l’œil nu. Utiliser de l’eau savonneuse pour les éliminer ou un mélange d’eau et d’huile d’olive. La tenthrède du groseillier est une chenille qu’on peut éliminer par un jet d’eau assez puissant ou par un produit bio à base de pyrèthre. L’oïdium est une maladie qui peut toucher les groseilliers. Elle se caractérise par un blanchissement situé près des bourgeons et au niveau des tiges. Pour la traiter, il suffit de pulvériser une décoction de prèle sur les parties atteintes.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales