Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Les Fleurs du Jardin » Rhododendrons et Azalées

Comment planter et entretenir les rhododendrons et les azalées ?

Sur le plan botanique, les azalées font partie des rhododendrons mais dans le commerce, on fait encore la différence entre ces arbustes. Les rhododendrons se déclinent dans toutes les tailles allant de 10 cm pour le Rhododendron radicans à plus de 10 mètres pour certaines espèces. La floraison dépend des espèces mais elle s’étale en général entre janvier et août. Les fleurs en cloche, en trompette, en entonnoir, simples, doubles ou semi-doubles sont de toutes les couleurs, seul le vrai bleu ne se rencontre pas chez les rhododendrons.

Rhododendrons et Azalées

Comme les jeunes plants de rhododendron et d’azalée sont en conteneur, leur plantation est possible tout le long de l’année. Néanmoins la meilleure période se situe en octobre-novembre ou en avril-mai. L’arrosage conditionne en grande partie la floraison, le tout est de trouver la juste mesure. Pour les maladies et les parasites, il faut les traiter de préférence avec des méthodes naturelles et écologiques.

Comment planter les rhododendrons et les azalées ?

Les rhododendrons et les azalées se plaisent sur un sol acide, sableux, bien drainé et bien riche. Ils n’apprécient pas du tout un sol calcaire à une exception près, le Rhododendron hirsutum qui se développe bien sur un sol légèrement calcaire. Contrairement à une idée préconçue, les rhododendrons et les azalées ne doivent pas être plantés dans un endroit très ombragé sous peine de freiner considérablement la floraison. Préférer la mi-ombre ou un endroit ensoleillé le matin et ombragé l’après-midi. Ces arbustes ne possèdent pas de racine principale qui habituellement pénètre en profondeur dans le sol. Leurs racines se développent en éventail et restent compactes. Ce qui fait que les rhododendrons et les azalées ne doivent pas être plantés profondément dans le sol, cela facilite leur transplantation et leur culture en bac ou en pot.

Ces arbustes peuvent être plantés en sujet isolé ou en groupe, en massif ou même en bac et en pot pour les terrasses et les balcons. Pour la plantation, il faut suivre quelques étapes. En premier lieu, réalisez un trou de 70 cm de profondeur environ puis posez un feutre géotextile sur le fond et les parois du trou. Déposez une couche de gravier de drainage au fond du trou et positionnez le jeune plant puis remplir le trou avec de la terre de bruyère et arroser généreusement.

revenir en haut

Veillez à la santé des rhododendrons et des azalées

Pour ce qui est de l’arrosage, il faut pas que la terre soit sèche. Utilisez autant que possible l’eau de pluie et surtout éviter d’utiliser une eau contenant du calcaire. Chez les espèces persistantes, une chute soudaine des feuilles peut être due à un excès d’arrosage ou à un manque d’eau. En été, lors de la formation des boutons floraux, l’arrosage doit être réduit voire même supprimé sous peine de n’obtenir que du feuillage. Par contre, lors de la floraison, les azalées et les rhododendrons ne doivent pas manquer d’eau. Il faut éliminer systématiquement les fleurs fanées. Il est à noter que la fertilisation doit se faire au début de l’hiver, vers la fin du mois de novembre. Amendez de préférence avec de l’engrais organique du genre corne broyée ou fumier de cheval. En été, disposez une couche d’écorce de pin broyée autour de chaque arbuste.

Le rhododendron ne nécessite aucun entretien particulier, il suffit d’éliminer les fleurs fanées et de raccourcir les branches qui dépassent. En général, le rhododendron croît de façon équilibrée et harmonieuse, aussi la taille est inutile voire même déconseillée car une branche coupée ne donnera pas de fleurs avant deux ans. Par contre, pour l’azalée, la taille doit se faire de manière appropriée, l’objectif étant de donner une forme à la plante (arceau, pyramide, etc.). Pour les arbustes en pot ou en bac, il faut savoir qu’ils préfèrent rester dehors le plus longtemps possible. A l’automne, il faut les mettre dans un endroit frais mais à l’abri du gel et il faut éviter l’air chaud et confiné à l’intérieur des maisons.

Les rhododendrons et les azalées sont parfois victimes de maladies et de certaines insectes dont voici quelques unes. L’oïdium est une maladie qui se manifeste par la présence de poussière blanche sur les feuilles des rhododendrons. Le traitement est simple, économique et écologique : pulvériser du lait écrémé dilué sur les parties contaminées à raison de 1 litre de lait pour 9 litres d’eau. Les charançons (insectes) sont également des ennemis du rhododendron. Si les adultes grignotent le bord des feuilles, les larves s’attaquent aux racines. Utiliser leur prédateur naturel en l’occurrence le carabe pour les éliminer. Pour les araignées rouges qui provoquent une décoloration des feuilles, faire appel également à un prédateur, la coccinelle. Un champignon peut provoquer le mildiou, une maladie redoutable : des taches brunes apparaissent sur les feuilles, les racines ne sont pas épargnées entraînant la mort des tiges et des rameaux. L’humidité et les températures douces favorisent la prolifération de ce champignon. Le traitement est radical : arrachage et destruction des pieds contaminés suivis d’une désinfection et d’une mise en quarantaine des sols autour des plantes contaminées pendant trois mois et ce, dans un rayon de 10m. L’azalée est surtout sujette à l’attaque de l’oïdium et des charançons. Traitez de la même manière que pour le rhododendron.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales