Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Les Fleurs du Jardin » Les mimosas

Le mimosa : ses techniques de culture, ses variétés et son entretien

Le mimosa est une plante qui appartient à la famille des mimosacées. Connue sous le nom botanique acacia dealbata, il ne doit pas être confondu avec l’acacia robinia qui désigne la plante couramment appelée acacia. Le mimosa cultivé en France est principalement issu du continent australien et se distingue particulièrement par la pousse constante et rapide de ses fleurs qui pallie à leur durée de vie plutôt courte. Cette plante est en fait un arbre à fleurs, haut de 25 mètres, qui peut avoir ou non des épines. Il existe plus de 1200 espèces de mimosa, et certaines de celles vendues sur le marché atteignent entre 4 à 10 mètres. Le bois du mimosa, très résistant à l’eau, est beaucoup travaillé en menuiserie et aussi apprécié en tant que bois de chauffage. Son écorce prend une teinte grisâtre, voire noirâtre au fil des années et présente un aspect lisse ou fibreux selon les variétés.

Les mimosas

Les fleurs du mimosa sont connues pour leur couleur jaune vive qui varie selon les espèces : certaines ont des teintes plus pâles, d’autres plus dorées, d’autres encore sont blanches ou orangées. On les reconnaît à leur forme en boule et leur aspect cotonneux et lorsqu’elles présentent un aspect en épis, elles sont appelées chenilles. Les fleurs du mimosa sont exploitées dans le domaine des cosmétiques et de la parfumerie pour leur fragrance agréable. Les jeunes pieds de mimosa présentent toujours des feuilles bipennées qui deviennent entières ou non, ou mixtes avec l’âge. Sous un climat chaud, ces feuilles ont la particularité de se refermer afin de conserver leur eau lorsqu’elles transpirent.

Milieu et saison de plantation du mimosa

Le mimosa doit, de préférence, être planté à l’écart d’autres espèces de plante et dans un milieu peu rustique. Cependant, il peut être planté pour équilibrer le sol ou ombrager les plantes cultivées à ses côtés. Les variétés de mimosa rampant sont très cultivées en couvre-sol, toujours selon le pH du milieu de plantation. Si certaines espèces sont cultivables uniquement sur sol acide et d’autres sur sol calcaire, en général le mimosa s’adapte à un sol drainant d’un pH de 4,5 à 6. La plantation du mimosa se fait durant le printemps ou l’automne grâce à une température moyenne favorisant la multiplication des graines.

revenir en haut

Comment planter un mimosa

Pour planter les gousses contenant les graines de mimosa, creusez un trou d’une taille trois fois plus grande qu’un trou de plantation habituel. Mêlez votre terre à de l’engrais horticole vendu sur le marché. Pour faciliter la multiplication, utilisez de la poudre hormonale. Toutefois, l’ajout d’engrais n’est pas obligatoire, voire inutile. Pour évitez l’évaporation de l’eau et l’apparition des mauvaises herbes, contentez-vous d’un paillage de 80 cm de diamètre qui sera placé à 50 cm du pied du mimosa et qui protègera le point de greffe de la plante, principalement en hiver.

revenir en haut

Optimiser la pousse de votre mimosa

Il ya quelques règles à respecter pour favoriser la pousse de votre plante. Pratiquez le bouturage vers la fin de l’été, à l’aide d’un bois durci. Si vous plantez un mimosa greffé, évitez de cacher le point de greffe. Cela évitera de faire pousser votre porte-greffe par la même occasion. Pour optimiser la pousse de votre arbre, vous pouvez placer une couche asséchante dans le fond du trou de plantation. Les graines peuvent également être plantées sur une terrasse d’eau remplie de graviers et de boules d’argile ou dans des pots contenant de la terre et conservés au chaud.

Concernant la plantation en pot, ce dernier devra être d’une taille importante, proportionnelle à celle de l’arbre un fois développé. Pour ce type de culture, choisissez une variété de mimosa à faible croissance ainsi qu’un lieu de culture très éclairé et maintenez le pot à l’abri du froid durant l’hiver. Pour une culture en trou, arrosez fréquemment car les mimosas en manque d’eau survivent rarement. En hiver, protégez votre plant à l’aide d’un voile d’hivernage à double épaisseur. Quel que soit le type de plantation, le mimosa se développe rapidement grâce à une exposition aux rayons non brûlants du soleil et à une température moyenne de 15°C.

revenir en haut

Protéger son arbre

Pour éviter la chlorose ferrique du mimosa, nourrissez votre pousse de fer trouvable sous forme de chélate dans le commerce. Si des champignons apparaissent sur le sol de plantation, déracinez puis transplantez le mimosa afin de traiter le sol. Contre les thrips et le psylle, deux insectes piqueurs, protégez votre arbre à l’aide des insecticides habituels. Contre les cochenilles en boule ou farineuses qui génèrent de grosses masses blanches remplies d’œufs, enduisez votre plante d’huile blanche durant l’été et d’huile jaune durant l’hiver. Les écoulements des insectes favorisent le développement des fumagines qui peuvent endommager les feuilles et le tronc du mimosa. Aussi éliminez les insectes et soignez votre plante avec un antimycosique.

revenir en haut

Les bons moyens pour tailler son mimosa

Pratiquez toujours la taille du mimosa après sa floraison, en coupant légèrement les tiges des fleurs. Pour éviter de fatiguer l’arbre, éliminez les racines superficielles ou rejets du mimosa qui apparaissent sur le sol en effectuant un tuteurage. Faites de même pour les branches recouvertes de gel pendant l’hiver et pour les nouvelles graines, au risque de les voir pousser partout. Pour les mimosas plantés en pot, arrosez-les continuellement toute l’année, et moins en hiver. En période de canicule, arrosez votre plante le soir afin d’éviter une évapotranspiration rapide.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales