Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Les Fleurs du Jardin » Les Camélias

La plantation et de l’entretien des camélias

Sa floraison est plus dense et les maladies atténuées lorsque la plantation et les soins des camélia suivent les normes. Le camélia est un arbuste à fleurs, fort apprécié en jardinage en tant que plante d’ornementation. Les meilleures saisons pour mettre en terre les camélias sont l’hiver et l’automne. Le choix de la plantation doit tenir compte des spécificités qui différencient chaque espèce des autres. Comme toute plante, sa bonne croissance, malgré sa lenteur, et sa floraison, nécessite des petits soins et des entretiens périodiques que l'on doit connaître et maîtriser pour que l’arbuste ne meure pas ou ne présente pas des anomalies évitables. Avant d’entrer dans le vif du sujet, il importe de connaître ce qu’est exactement un camélia, sa présentation et ses caractéristiques.

Les Camélias

Trouvant ses origines en Asie, le camélia est un arbuste à fleur appartenant à la famille des Théacées. Pouvant atteindre 5 mètres de haut au maximum, le camélia a généralement une taille tournant autour de un à un mètre et demie. Ses feuilles ovales sont de couleur très verte et sont très persistantes, coriaces et alternes. Les fleurs apparaissent à partir de novembre jusqu’au mois de mai mais peut parfois varier selon les espèces. Dans ce dernier cas, ne pas s’étonner si la floraison est précoce et longue, cela lui permet de donner des fleurs tout au long de l’année. En fonction des variétés, les fleurs peuvent avoir plusieurs formes comme :

  • type rose
  • type pivoine
  • type anémone
  • simple
  • double
  • semi-double

La couleur varie d’une fleur à une autre. I existe des camélias blancs, des camélias jaunes, des camélias roses et des camélias rouges. Le camélia pousse sans difficulté sur une terre drainée et légère, sous un climat chaud et tempéré, à l’ombre, à mi-ombre ou directement sous le soleil.

La plantation des camélias

Pour obtenir une première floraison dès sa première année et pour que les racines se développent considérablement, il est conseillé de cultiver les camélias en automne. Cette première plantation peut continuer jusqu’au printemps, et si besoin est de rajouter ou s’il y a du retard en automne. En ce sens, elle débute au mois de novembre pour se terminer au mois de mars. Concernant le processus de plantation proprement dite, le cultivateur commence par faire un large trou d’à peu près un mètre de largeur et d’environ 50 cm de profondeur. Prendre à quantité égale, la terre de jardin, un terreau et une terre de bruyère, mélanger le tout pour former le sol de plantation. Mettre ce mélange dans le trou réalisé précédemment, y enraciner le jeune plant et bien tasser le sol. Couvrez de pailles pour limiter l’altération du développement des racines par les gelées puis arrosez le plant à grande eau. Malgré cette abondance d’eau lors de l’arrosage, il faut tenir en tête que l’excès d’eau au niveau de la racine peut provoquer la pourriture de celle-ci, ainsi veillez toujours à bien drainer les sols. Dans le cas où le pH du sol est acide, la qualité du sol convient fort bien aux camélias. Les terres calcaires sont aussi tolérables. Si jamais, le sol du jardin est argileux, on peut creuser un grand trou, y mettre un grand bac dont l’intérieur sera meublé de terre de bruyère, y enraciner le jeune plant et bien tasser. En dépit du fait que c’est un arbuste, il est possible de le planter dans un pot de par la lenteur de sa croissance. Ainsi, il peut orner sans problème les terrasses et les balcons. Avant toute chose, prenez des billes d’argile et installez les au fond, puis ajoutez une préparation d’un tiers de terreau additionné à deux tiers de terre de bruyère. Le camélia a besoin d’eau sans pour autant faire un apport trop excessif. L’empotage convient mieux à des variétés naines, par contre pour une taille normale on peut user d’un bac. Accolé au mur, il se développe le long du mur pour former une sorte de colonne. Il ne faut pas l’exposer directement face aux rayons de soleil, si possible, une lumière tamisée est meilleure. Certaines variétés arrivent à supporter les températures en dessous de 7°C, comme d’autres arrivent à survivre sans difficulté sous le soleil.

revenir en haut

L’entretien des camélias

L’entretien des camélias n’est pas difficile mais il faut qu’il soit fait quotidiennement en procédant par étape. Pour ce qui est de la taille périodique des plantes, les camélias n’en a pas trop besoin puisque sa croissance est très lente. il est toutfois conseillé d’enlever les parties fanées. Concernant les apports nutritifs, il faut utiliser des engrais pour favoriser les boutons et les fleurs. Il ne faut jamais employer de fumier. Les engrais destinés à la terre de bruyère sont meilleurs et empêchent la poussée des champignons. Durant la période hivernale, ne pas oublier de recouvrir le sol de paille pour nourrir la terre, protéger les camélias du froid intense et emmpêcher la formation des mauvaises herbes. Ce paillage est recommandé pour les cultures de camélias dans les Pyrénées et dans l’est de la France. On peut multiplier la protection en usant d’un voile protecteur et il ne faut pas oublier d’enlever les rameaux qui ont gelés. Ayez l’habitude de dégager la neige se trouvant sur les feuilles et les fleurs. Il faut arroser les camélias de temps en temps, sans pour autant faire des excès puisque la racine risque dans ce cas de pourrir. Les camélias peuvent être atteints de maladie, préférez autant que possible les produits naturels pour les traiter. Les feuilles peuvent être soignées par pulvérisation d’un mélange de 1/3 de vinaigre, 1/3 d’alcool à brûler et 1/3 de bière. Pour ne pas utiliser des produits, on peut élever avec les camélias des coccinelles australiennes, Cryptolaemus, qui se reconnaissent facilement par sa couleur noire tachetée de points blancs, lorsque la plante jaunit. Enfin, pensez au rempotage sinon à l’utilisation d’un fongicide de synthèse pour limiter la défoliation.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales