Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Les Fleurs du Jardin » L’Azalée

L’entretien, la plantation et des conseils sur l’azalée

Avant de planter votre azalée, vous devez tenir compte de la qualité du sol sur lequel elle va pousser. D’autres paramètres comme la température influeront sur son développement. Le rhododendron est surtout utilisé par les horticulteurs pour l’art du bonzaï. Un arrosage et une taille régulière doivent se faire pour qu’il grandisse dans les meilleures conditions sans parler de l’exposition au soleil qui change selon le cycle végétatif.

L’Azalée

Le rhododendron d’intérieur est aussi appelé azalée. Bien que décorative, cette plante est extrêmement toxique. Les rhododendrons sont de petits arbrisseaux touffus dont les feuilles coriaces sont de forme ovoïde mesurant environ 2,5 cm de longueur. Ses fleurs de différentes couleurs ressemblent à des entonnoirs naissant au sommet des tiges en avril et en mai. L’azalée fleurit spontanément ces mois-là. Par contre elle grandit très lentement. On peut utiliser le rhododendron pour en faire un bonzaï. Peu avant la floraison, ils doivent être exposés à une lumière intense sans toutefois les soumettre dirèctement au rayon du soleil. En temps normal, ils tolèrent une lumière moyenne. S’il s’agit d’un bonzaï, placez le pot sur une réserve d’eau remplie de billes d’argile ou de gravillons pour garder une humidité constante. Arrosez-le souvent sauf durant la floraison pour ne pas salir les fleurs. Au-delà de 16°C, les racines se déshydratent, les fleurs flétrissent et les feuilles et les boutons tombent.

La plantation

L’azalée préfère les terres acides dont le Ph idéal est de 5. Si le sol n’est pas suffisamment acide, vous pouvez incorporer de la terre de bruyère ou de la tourbe. Si par contre, le sol est argileux, ajoutez du sable pour bien drainer le sol. Un sol sableux sera mélangé avec de la terre de bruyère et de la tourbe pour retenir l’eau en cas de chaleur excessive. Les rhododendrons ont de ce fait besoin d’un sol humifère et bien drainé. Bien qu’ils ne raffolent pas spécialement d’engrais, on doit néanmoins fertiliser le sol pour favoriser la floraison. Cependant, un excès d’engrais risque de brûler la plante. Les azalées fleurissent normalement en avril et mai. Si on force la floraison par un apport massif d’engrais, on risque de brûler la plante et de la fragiliser par la même occasion. Le terreau de plantation doit rester constamment humide mais trop d’eau pourrirait les racines. Le rhododendron n’aime pas l’eau calcaire. Lorsqu’il fleurit, il est conseillé d’humidifier la motte. Si besoin est, trempez le pot dans un bac d’eau jusqu’à l’immersion totale. Arrosez de manière à laisser sécher uniquement la couche superficielle du substrat entre les arrosages. Rempotez l’azalée au moins tous les 2 ans après la floraison et avant de la faire sortir.

revenir en haut

La taille de l’azalée en bonzaï

Commencez toujours la taille par les parties inférieures. Enlevez les fleurs fanées en veillant à sectionner les pistils par le bas avec une pince ou avec les ongles. Supprimez tous les gourmands, tous les rameaux qui sont orientés vers le tronc, ou ceux qui tendent directement vers le haut ou vers le bas. Cherchez les jeunes pousses situées à l’intérieur des ramifications. Celles-là vont donner un aperçu de la forme du bonzaï. Patientez 15 à 30 jours pour voir apparaître les nouvelles pousses. En soulevant les branches, vous verrez que certaines feuilles sont sèches à leur extrémité. Effectuez un rempotage sinon ces feuilles vont faner et tomber à l’automne. Après la floraison, supprimez les fleurs fanées et mettez la plante dans un endroit frais et sombre, puis espacez les arrosages. Coupez les rameaux envahissant qui nuisent à l’ensemble. En éliminant les tiges disgracieuses, vous stimulerez la ramification.

revenir en haut

Les maladies et les parasites

La chaleur intérieure nuit au rhododendron. La floraison ne dure pas longtemps et les fleurs se fanent plus vite car les racines dessèchent. Les pousses et les feuilles jaunissent ou se décolorent en cas de chlorose si le mélange du sol et/ou l’eau d’arrosage sont calcaires. Utilisez dans ce cas de l’eau déminéralisée mais jamais de l’eau de pluie. Ajoutez de l’engrais spécial pour plantes calcifuges si nécessaire ou traitez directement avec du chélate de fer additionné à l’eau d’arrosage. Les pucerons aiment s’installer sur les nouvelles pousses. Pulvérisez une insecticide et refaites l’opération si nécessaire. Les araignées rouges peuvent également envahir l’azalée. Traitez avec du derris ou du malathion et augmentez l’humidité ambiante.

revenir en haut

La multiplication de l’azalée

On peut multiplier l’azalée au printemps par le bouturage des nouvelles pousses. Choisissez une bouture saine de 5 à 7,5 cm et plongez la base dans de l’hormone de bouturage. Mettez la bouture dans un godet de 8 cm rempli de tourbe et de sable humides. Recouvrez le tout dans un sac en plastique transparent ou dans une clayette de multiplication. Gardez la bouture dans une pièce sombre à température moyenne. La nouvelle plante prendra racine au bout de 8 à 12 semaines. Déplacez ensuite la bouture dans un godet de 8 cm contenant un mélange normal.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales