Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Le Potager » Le broyage et le compostage des végétaux

Broyer et composter les déchets organiques pour entretenir le potager

Les broyeurs et les types de bacs à compost se déclinent en différents modèles adaptés aux besoins des particuliers. Le broyage et le compostage des végétaux permettent de réduire le volume de déchets collectés et traités par les collectivités. Le recyclage des débris végétaux est une contribution à la protection de l’environnement et à la sauvegarde de la planète.

Le broyage et le compostage des végétaux

L’avantage du broyage et du compostage est la réalisation d’économies. Près de 40 % des débris sont réutilisés pour faire du compost servant de substitut aux fertilisants chimiques. Les matériels à disposer sont le broyeur et les bacs, les accessoires de jardinage nécessaires tels que les gants, les lunettes de protection, une brouette, une rallonge électrique, un arrosoir et une fourche. Pour un usage facile du broyeur et éviter les accidents, il est recommandé de porter des équipements de sécurité.

Choisir le broyeur

Le broyeur est sélectionné en fonction de la taille du jardin et de la quantité de déchets à pulvériser. Le modèle électrique convient aux petits potagers et celui à moteur thermique est conseillé pour les surfaces conséquentes. Ce dernier est équipé de roues assurant une grande mobilité et une certaine autonomie.

revenir en haut

Les précautions à prendre en manipulant un broyeur

Il est prudent de tenir à l’écart les enfants et les animaux domestiques du matériel. Les lames sont sécurisées et protégées par une bavette, mais des débris peuvent être éjectés. Le port de lunettes de protection et de gants est préconisé et il est impératif que la prise de courant soit débranchée avant les manipulations à l’intérieur de l’appareil à l’instar du dégagement d’une branche coincée ente les lames.

revenir en haut

L’utilité des débris broyés

Etalés sur les plates bandes, les débris mélangés au compost sont d’excellents fertilisants. Ils empêchent la prolifération de mauvaises herbes et protègent le sol pendant les saisons chaudes et sèches en maintenant leur niveau d’humidité. Laissés en décomposition, ils constituent un apport nourricier aux légumes.

revenir en haut

Le compost des végétaux

Le bac à compost en plastique, en bois ou en métal est à placer à l’ombre. Un lit formé de bouts de branches sèches doit être placé au fond du bac pour l’aération du mélange. Le compost est réalisé avec des épluchures de légumes, des feuilles mortes, du produit des tontes de gazon, de branches sèches broyées. L’ensemble doit être mélangé, tassé tous les 20 cm, et arrosé. Il est possible d’ajouter du sulfate d’ammoniaque pour activer le processus. La méthode est identique pour le compostage à même le sol.

Le verre, les restes de repas tels que les morceaux de viande, les arêtes ou les os, les plantes malades qui risqueraient de contaminer le compost, le plastique et les objets en métal ne peuvent être compostés.

revenir en haut

L’utilisation du compost

Le compost est utilisé comme fertilisant pour enrichir le sol, et renouvelle l’humus qui sert à modifier et à améliorer la structure du sol. Il peut être mélangé à de la terre brute pour fabriquer du terreau ou répandu sur le sol, au pied des arbres pour servir d’engrais.

revenir en haut

L’entretien du compost

Pour une décomposition rapide, le compost nécessite une importante aération. Un bac comportant des ouvertures latérales est plus adapté comparé à un modèle entièrement fermé. Afin d’accélérer le processus, les débris doivent être brassés à l’aide d’une fourche toutes les 6 semaines. L’arrosage s’effectue toutes les 3 semaines afin de maintenir le taux d’humidité. Après 4 à 6 semaines, friable et de couleur brune, le compost peut être récupéré et utilisé en jardinage.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales