Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Le Buis

Aménager son jardin et son espace vert avec le buis

Le buis est très apprécié puisqu’il orne parfaitement bien les espaces verts en tant que haies taillées, bordures et surtout dans l’art topiaire. C’est l’une des plantes les plus courantes à utiliser lors de la sculpture végétale. Il se développe mieux sur un sol sec et normal ou en pot, pourtant un apport suffisant en eau est indispensable ainsi il est préférable de favoriser le drainage. Pour embellir le jardin, sa taille peut se faire de plusieurs manières, elle varie en fonction de la compétence de la personne qui l’effectue. Une taille réalisée par un amateur sera largement différente de celle faite par un paysagiste professionnel. Pour mieux la soigner et la cultiver, une brève présentation de cette plante est indispensable.

Le Buis

L’espèce de buis habituellement cultivée possède plusieurs variétés avec un port compact dont le Rotundifolia, le Suffruticosa et le Herrenhausen, ou avec un port pyramidal, comme le buis Pyramidalis et ceux ayant des feuilles panachées tels que le Latifolia Maculata, l’Elegantissima, l’Aureovariegata et l’Argentea.

Présentation du buis

Appartenant à la famille des Buxacées, le buis est un arbuste facilement reconnaissable par sa forte odeur due à sa contenance de la composition 4Msp ou 4-méthyl-4-sulfanylpentan-2-one. C’est une plante rustique, vivace et départagée en deux espèces dont le Buxus balearica et le Buxus sempervirens, c’est surtout ce dernier qui est usuellement adopté dans les jardins d’agrément. C’est une plante séculaire dont la croissance se fait en progression lente, elle n’obtient qu’une dizaine de centimètres en taille pour un an. Sa hauteur maximale peut aller jusqu’à 6 mètres environ. Il pousse mieux sur un sol légèrement acide, calcaire, normal, argilo-silicieux, bien drainé et riche. Il n’exige pas ni grand ensoleillement ni mis à l’ombre, sa multiplication se fait par bouturage et la cécidomye est la maladie qui nuit souvent au buis. Le buis donne des fleurs de couleur crème en avril, intègre les plantes d’ornement pour l’art topiaire en s’alignant au rang des lauriers et des cyprès, et est surtout utilisé comme bordure ou haie taillée. Notons que c’est une plante toxique dont l’absorption provoque des tremblements, diarrhées, nausées et vomissements.

revenir en haut

La plantation du buis

Planter le buis nécessite un sol riche en calcaire et bien meuble. Avant la culture proprement dite, mélangez et remuez la terre, versez un peu de calcaire si nécessaire, de poudre d’os. Puis creusez un trou suffisamment large pour permettre aux racines de s’étaler. Pendant ce temps, laissez la motte de la plante, durant une heure, dans un seau d’eau. Lorsque le trou est prêt, mettez le plant et rajoutez la préparation du terreau, tassez bien par la suite. Le jeune plant reprend aisément sa croissance avec un apport de nutriment sous forme d’engrais tel que l’engrais pour les rosiers. Il est préférable de commencer à le planter en automne ou au printemps. Il n’y a aucun souci à se faire durant la période de gelée printanière puisque le buis est très rustique, même pour les jeunes pousses. Par ailleurs, la plantation en pot peut se faire puisque sa croissance est très lente. En ce sens, il est mieux placé pour décorer un balcon ou une terrasse, notamment lorsqu’il est taillé en spirale, en cône, en boule ou en d’autres motifs. Il peut être utilisé également en tant que plante de structure, ainsi il se mélange parfaitement bien à toutes les plantes mais surtout à celles dont les feuilles sont caduques. Parfois, il est utilisé comme écran ou brise-vent de par sa densité. La patience est de rigueur car il faut compter dans les cinq ans au minimum pour pouvoir le tailler en cône ou en boule, dix ans pour une spirale et douze ans pour les formes diverses.

revenir en haut

L’arrosage et la taille du buis

L’arrosage fait partie de l’entretien à apporter à la plante. Particulièrement pour le buis, il ne supporte pas les pieds dans l’eau alors le drainage doit être efficace. Lors des premières semaines suivant la plantation, il est recommandé de l’arroser abondamment. A la suite de ces premières semaines, lorsque le jeune plant commence à se développer, il n’a plus besoin de soin particulier, l’essentiel est de l’arroser périodiquement à grande eau. Pour tailler le buis, la coupe est beaucoup plus précise avec des cisailles à lames courtes et à main. Avant chaque utilisation, il est préférable de désinfecter les lames. Normalement, la taille doit se faire en mai et en septembre, en suivant la forme qu’on a déjà sinon en le modifiant à volonté. Concernant les jeunes pousses, elles doivent être taillées de temps à autre pour ne pas altérer la forme déjà réalisée. La taille à la même hauteur est conseillée à la formation de haie, on peut user d’un niveau si on a peur que la taille ne soit pas vraiment rectiligne. La charnière des cisailles est à poser sur la latte, commencer sur les côtés en ôtant les parties supérieures et cela en tenant les cisailles dans le sens vertical. Pour obtenir une silhouette d’animal, posez une armature grillagée ayant la forme de l’animal, laissez pousser la plante et au moment où elle dépasse le grillage, coupez tout ce qui traverse le grillage. Parfois les paysagistes emploient du lierre pour qu’il soit plus rigide. Quelquefois, on a aussi recours à la modification de l’arbuste lui-même en coupant une partie ou en courbant les rameaux. Le sécateur est mieux adapté pour la taille en forme de globe ou aussi de spirale puisque sa partie creuse favorise et donne une courbe parfaite.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales