Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Le broyage des végétaux

Transformation des végétaux en compost : collecte, assemblage des composantes et fabrication d’engrais

Les débris de végétaux d’origine naturelle (de votre jardin) ou artificielle (déchets provenant de la maison) peuvent être très utile pour la croissance de vos plantes ou vos fleurs. Il vous suffit de bien les broyer et de réaliser le compost convenablement pour avoir de l’engrais gratuit. Le compost, qui est constitué de déchets organiques et de matières minérales, est un intrant indispensable pour le développement des plantes. Ainsi, que vous jardinez à titre de passion ou de loisir, ou que vous vivez de produits de la terre, le compost fertilisera votre sol. Celui-ci deviendra de ce fait plus productif et l’engrais issu du compost sera en premier lieu moins nocif que les engrais chimiques, en deuxième lieu : le sol se trouve amélioré sur le plan composition et écosystème donc fertile et enfin vous aurez du plaisir à travailler dans votre jardin car vous produirez vous-même votre engrais sans rien débourser.

Le broyage des végétaux

Le compost s’obtient par des débris de minéraux et de composants organiques dont principalement des végétaux : gazon, mauvaises herbes, brindilles et feuilles. La production d’engrais par le compost des végétaux repose sur la putréfaction de ces derniers. Pour l’obtention d’un meilleur résultat, les débris doivent être réduits en très petits morceaux avant le compost. Pour ce faire, l’utilisation d’un broyeur professionnel s’impose. Dans le cas d’un jardin de taille modeste donc sans grands déplacements lors du broyage, optez pour le broyeur électrique. Sinon, il existe des broyeurs munis de moteurs thermiques, plus puissants et mobiles, convenant aux grandes étendues. Lors du broyage des débris, l’utilisation des lunettes de protection ainsi que des gants sont indiquées pour votre sécurité. Privilégiez les débris secs pour ne pas trop solliciter l’engin.

Le stockage du compost

Vous aurez le choix entre ériger une dune de débris dans votre jardin ou utiliser un bac à compost. La première solution n’est pas très indiquée, vu que c’est un moyen peu soigné et pas très hygiénique. Quant au bac à compost, le choix des matériaux pourra se faire entre le grillage, le bois ou le plastique. Votre compost sera ainsi protégé par les actions extérieures (intempéries, animaux…).

revenir en haut

Fabrication de compost

Tout le monde peut fabriquer son compost étant donné que la procédure est simple :

  • Réunissez les composantes dont vous auriez besoin : débris de végétaux, déchets ménagers, branches broyés…
  • Prévoyez l’emplacement du bac qui sera de préférence un endroit à l’ombre et facile d’accès (pour le ravitaillement et autres)
  • Les brindilles et les feuilles seront placées au fond du bac pour une bonne aération
  • Alternez des couches de déchets de 20 cm en arrosant chacune d’elles
  • Ajouter un activateur de compost et laisser la nature faire son travail

La procédure est la même pour un tas de déchets disposé à même le sol. Enfin, privilégiez les végétaux exempts de maladies et utiliser da la sciure de bois ainsi que des vieux papiers en complément.

revenir en haut

Soins à apporter au compost

Etant donné que l’oxygène joue un rôle prépondérant dans la fermentation, le bac à compost doit être soigneusement aéré et de ce fait, il doit être muni d’aérations latérales. Ensuite, au fond il faut brasser régulièrement, environ toutes les 6 semaines, avec une fourche. Le taux d’humidité doit être maintenu grâce à un arrosage tous les 20 jours. Après un processus de dégagement de chaleur et de décomposition, votre engrais est prêt au bout d’environ 5 mois d’entretien. Vous aurez alors une matière brune qui se désagrège facilement. Le compost sera mélangé avec un peu de terre ou du sable ou de la tourbe pour vos plantes en pots et pour le semis.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales