Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » La biodiversité de votre jardin

La biodiversité de votre jardin : une contribution à la protection de l’environnement

Si 60 % des écosystèmes sont en état de dégradation avancée, sa restauration devient une nécessité absolue. Pour assurer l’équilibre biologique dans votre jardin et pour éviter le développement des maladies et des parasites, certaines espèces animales telles que les oiseaux ou les lézards constituent des chasseurs d’animaux nuisibles comme les petits rongeurs, les limaces ou les pucerons. A cet effet, il est recommandé d’aménager votre jardin, afin de pouvoir recréer l’écosystème naturel de la vie sauvage. En fonction de votre goût, vous pouvez installer des refuges en mettant en place un plan d’eau pour accueillir la faune aquatique comme les crapauds, les grenouilles et les libellules. Des dispositifs comme la haie champêtre permettent de servir de cachette pour les petits animaux, lors des mauvais temps, ou pour fuir les prédateurs.

La biodiversité de votre jardin

Pour installer la biodiversité dans votre jardin qui joue un rôle important, il faut passer par quelques étapes dont :

  • la mise en place des supports végétaux sur les façades et les toitures
  • l’installation naturelle des niches
  • et les entretiens pour favoriser le développement de la faune et de la flore

La biodiversité étant un patrimoine à la fois culturel et naturel, sa conservation est devenue plus qu’une nécessité face à la disparition progressive de nombreuses espèces animales et végétales qui nous sont indispensables pour l’équilibre de l’écosystème.

Le rôle de la biodiversité

En recréant l’équilibre naturel, vous pouvez éviter la propagation des maladies et des parasites en favorisant l’installation des animaux prédateurs des insectes nuisibles et des ravageurs du jardin. Ainsi, en se nourrissant des pucerons ou des araignées, les lézards contribuent à limiter leur propagation. Il en est de même des hérissons qui apprécient les larves d’insectes, les nématodes et les escargots ou des crapauds qui s’alimentent en attrapant les vers et les limaces. Cette chaîne alimentaire est utile à la vie terrestre pour maintenir l’équilibre de l’écosystème. La rupture de cette chaîne a pour conséquence le déséquilibre de l’écosystème ayant pour conséquence l’émergence de certaines maladies comme le paludisme dont le vecteur est le moustique.

revenir en haut

La mise en place des supports végétaux

Pour que les espèces animales puissent trouver les abris utiles à leur survie, il est nécessaire d’installer des supports végétaux dans les recoins du jardin, le long des façades ou sur les toitures à faible pente. Cette dernière option est une nouvelle technique architecturale pour favoriser la nature en milieu urbain. Au lieu d’installer un gazon uniforme, vous pouvez opter pour une prairie fleurie afin d’attirer les abeilles pendant les périodes de floraison. Certaines espèces de plantes comme les orties doivent être conservées en attirant les papillons aux ailes multicolores. Les haies vives doivent être de préférence des espèces indigènes pour servir de nourriture et de refuge aux oiseaux. Cependant, il est recommandé de ne pas tailler pendant les saisons de nidification. Parfois, il est utile de planter des arbustes ou des arbres dans le jardin comme les noisetiers, les aubépines, les buissons ardents,… Leurs baies sont particulièrement appréciées des oiseaux ainsi que les graines des massifs de fleurs comme les tournesols. Les plantes grimpantes sont également utiles aux oiseaux en jouant le rôle de garde-manger naturel.

revenir en haut

L’installation naturelle des niches

Il est recommandé de garder vos murets en pierre au lieu de les bétonner afin d’offrir un abri naturel aux petits animaux. A partir des composts laissés en abandon dans le coin de votre jardin, vous pouvez constituer un réservoir de biodiversité avec les microfaunes qui s’y développent. Abris idéals pour certains petits animaux, les souches d’arbre, les rameaux épineux et les fagots de bois sont à laisser à même le sol pour constituer un habitat naturel. Afin d’attirer les oiseaux en hiver, offrez-leur des abris suspendus ou parsemez de graines les fissures dans les murs.

revenir en haut

Les entretiens et quelques conseils utiles

Développer la biodiversité n’exige pas d’entretiens particuliers sauf qu’il faut laisser agir la nature tout simplement. Au printemps, il n’est pas nécessaire de nourrir les oiseaux. Il faut éviter d’utiliser les pesticides, les fongicides ou les herbicides qui leur sont nuisibles. Pensez à diversifier les espèces végétales en plantant des légumes et des fruits adaptés au milieu et en évitant d’introduire des espèces invasives qui vont éliminer les autres plantes. Pour développer l’apiculture chez soi, plantez des espèces mellifères et implantez des ruches dans les recoins. L’adoption d’une attitude verte est recommandée pour apporter votre participation dans la lutte contre la dégradation. Pour ce faire, limitez l’usage de votre voiture pour diminuer l’émission de gaz à effet de serre. Lors d’une balade dans votre jardin ou dans votre domaine, veillez à ne pas perturber les oiseaux femelles qui couvent sous peine qu’elles risquent d’abandonner les petits. Marchez dans le sentier prévu à cet effet pour éviter de piétiner la nature dans son milieu. Il faut appuyer le développement des jardins botaniques, lieux de sauvegarde des espèces menacées de disparition.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales