Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Gestion de l’eau d’arrosage

Des moyens efficaces pour réduire la consommation d’eau utilisée pour l’arrosage

Il existe différents moyens qui permettent d’économiser l’eau que nous consacrons à l’arrosage. Par exemple, avant de concevoir son jardin, il est essentiel d’analyser la composition du sol destiné à le recevoir et de tenir compte du climat qui règne dans la localité afin d’évaluer les précipitations annuelles. Cela permet en effet de déterminer le type de plantes qui peut convenir, en considérant leurs besoins en eau selon les conditions climatiques. Il est aussi recommandé de fixer la période de plantation à l’automne, afin de préparer les plantes à la saison chaude, tout en réduisant leur besoin en eau. Leur emplacement peut également contribuer pour cela, aussi il est conseillé de réserver la zone exposée au sud aux végétaux les plus solides et les plus résistants à la chaleur.

Gestion de l’eau d’arrosage

Selon la nature du sol, il peut être utile de construire une structuration de drainage dans la profondeur des cavités réservées aux plantations, à l’aide de cailloux ou de sable, ce qui protègera par la même occasion les racines des plantes.

Pour limiter l’évaporation, placez un voile de forçage ou un paillis sur le sol, au pied de vos cultures, en utilisant de la paille, des feuilles mortes, des débris d’écorce… Un autre moyen de réduire vos dépenses en eau pendant les arrosages est d’ameublir votre terre pour éliminer les mauvaises herbes qui tarissent l’eau utile aux autres plantes et afin d’accroître en même temps la quantité de l’eau absorbée par le sol. Par ailleurs, pour bien contrôler l’arrosage, placez un pluviomètre dans votre potager afin de connaître l’insuffisance en eau des végétaux. Préférez alors une irrigation hebdomadaire prolongée à une irrigation quotidienne écourtée, pour permettre aux racines de se déployer en profondeur et de mieux résister ainsi à un manque d’eau.

Arroser de manière rationnelle

Pour réduire la consommation en eau pour l’arrosage, il faut aussi :

  • Tenir compte de la nature du sol et du type de plante
  • Bien choisir le moment pour arroser les plantes
  • Utiliser le matériel d’arrosage adéquat

Si les sols sablonneux nécessitent une irrigation fréquente, en petite quantité, au goutte-à-goutte, ceux de nature argileuse seront irrigués moins fréquemment, mais en quantité plus importante. Les végétaux moins résistants seront arrosés plus souvent, à l’inverse du gazon qui repousse durant l’automne. Pour réduire l’évapotranspiration de vos plantes, arrosez votre jardin le soir ou en début de matinée. Pour ce faire, utilisez un arrosoir ou un tuyau microporeux ou servez-vous d’un système enterré, pour une irrigation précise et mieux contrôlée. N’oubliez pas que les parties à irriguer sont les tiges et les pieds, car les feuilles peuvent être infectées de champignons dont les mousses favorisent le développement des infections.

revenir en haut

Les besoins en eau des plantes

Pour mieux gérer l’eau que vous consacrez à l’arrosage, notez que l’échalote, l’oignon, l’ail, l’asperge, l’artichaut et la pomme de terre ne consomment pas beaucoup d’eau tout comme les graminées telles que la lavande fétuque, le buis, le genêt ou encore le romarin. Notez aussi que certaines plantes décoratives, des graminées comme la laîche, le stipe, le pennisetum ainsi que des plantes vivaces telles l’orpin, l’achillée et la joubarbe, des plantes aromatiques comme la sauge et le thym, des plantes aux feuilles laineuses comme la ballotte, les armoises, les molènes et les cinéraires ou encore des grands arbustes comme le ciste, la potentille et la santoline résistent bien à un climat aride. Par contre, la pastèque, les cucurbitacées, le chou, les tomates et les grands arbres tels que le frêne, le saule, l’aulne ainsi que les peupliers nécessitent beaucoup d’eau et ont besoin d’être arrosés plus abondamment.

revenir en haut

Economisez jusqu’à 5 000 litres d’eau chaque année

La récupération des eaux de pluie constitue un autre moyen de plus en plus vulgarisé pour économiser de l’eau destinée à l’arrosage. Pour y procéder, installez au pied de vos gouttières une demi-barrique en bois ou une large bassine en zinc, en somme un grand réservoir de fortune qui conservera la quantité et la qualité de l’eau récupérée. En effet, l’eau de pluie est réputée pour être dépourvue de fluor, de chlore et d’autres éléments chimiques polluants, ce qui en fait une eau pure. Notez que si votre demeure fait plus de 100 m², elle vous permettra d’économiser en moyenne 7 000 litres d’eau chaque année. Pour conserver l’eau de pluie récupérée, le commerce propose différentes citernes, d’une contenance de 1 000 litres à installer sur la gouttière elle-même, ou d’un volume de 10 m³, à installer sous terre. L’efficacité de ces systèmes de réserve d’eau est prouvée dans les régions les plus arides où la consommation de l’eau est encore plus importante.

revenir en haut

L’arrosage automatique

L’arrosage automatique est également un moyen qui vous permettra de réduire vos dépenses en eau. Aujourd’hui, on trouve différentes sortes d’arroseurs automatiques comme les tuyères fixes qui peuvent arroser des zones éloignées de 5 mètres ou les turbines rabattables, lesquels propulsent l’eau de manière circulaire sur une circonférence de 13 mètres de diamètre. Les arroseurs à fouets, quant à eux, sont idéaux pour arroser des circonférences de plus de 13 mètres de diamètre. Sinon, on peut aussi disposer d’arroseurs automatiques qui permettent d’irriguer 40 pots de fleurs à la fois ou une rangée de plantation de 6 mètres.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales