Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Construire un abri de jardin

Monter un abri de jardin, procéder avec rigueur et précision

Le montage d’un abri de jardin est à la portée de tout bricoleur averti. C’est un travail moyennement difficile qui exige une rigueur et une précision sans faille. Dans certains cas, faire appel à un professionnel est conseillé notamment quand le terrain présente des difficultés techniques (en pente, peu stable, etc.), quand l’abri est spacieux ou s’il n’est pas de forme rectangulaire ou carré.

Construire un abri de jardin

Endroit de détente, chambre d’ami, lieu de rangement ou local destiné au bricolage ou au jardinage, l’abri de jardin reste une construction à part entière et de par ce fait, sa construction doit obéir aux lois en vigueur. Ainsi, un permis de construire est obligatoire si l’abri de jardin est monté sur un terrain où il n’y a aucune construction, si sa surface dépasse 20 m² ou si le terrain se trouve à proximité d’un monument historique. Une déclaration des travaux à la mairie suffit si l’abri de jardin a une surface inférieure à 20 m² ou s’il est construit sur un terrain déjà bâti. Aucune autorisation n’est nécessaire si l’abri est de très faible dimension, une surface inférieure à 2 m² et une hauteur ne dépassant pas 1,50 m.

Quel matériau pour l’abri de jardin ?

Un abri de jardin peut être en bois, en métal galvanisé ou en PVC. Chaque matériau a ses avantages et ses inconvénients. Le bois possède une élégance naturelle, offre une bonne isolation contre le froid et a une durée de vie supérieure à celle des autres matériaux. Par contre, le coût de la construction revient plus chère et l’entretien doit se faire plus fréquemment. Parmi les bois les plus utilisés, citons le cèdre qui est pratiquement imputrescible et qui ne requiert pas d’entretien régulier. Le pin naturel pet également être utilisé. Il coûte moins cher mais il est également moins solide. Il est préférable d’opter pour un pin traité en autoclave. Enfin le sapin du nord possède une grande résistance naturelle même sans traitement.

Le véritable atout du PVC reste son prix très abordable. En effet le PVC coûte moins cher que le bois, l’acier et l’aluminium. Le montage d’un abri de jardin en PVC est facile et une fois mis en place, l’ouvrage ne nécessite aucun entretien à part le nettoyage. Malheureusement, le PVC est fragile, il peut se décolorer et se déformer au fil du temps. De plus, un abri en PVC est jugé parfois peu esthétique.

Pour les abris en métal, on a le choix entre l’acier et l’aluminium. L’acier est très solide et disponible en plusieurs coloris mais son prix de revient est assez cher. Il ne nécessite que très peu d’entretien et offre une bonne isolation contre le froid avec la double paroi. Par contre l’isolation est mauvaise pour les abris à simple paroi. Si l’acier est sensible à la rouille, l’aluminium a l’avantage de ne pas rouiller. C’est un bon isolant thermique qui en plus ne nécessite aucun entretien. Le coût revient un peu cher surtout qu’il faut également installer une double paroi pour optimiser l’isolation.

revenir en haut

Montage d’un abri de jardin en bois

La technique de montage suivante concerne les abris de jardin en planches de bois à emboîter. Commencer par choisir l’emplacement de l’abri. Toutefois comme le bois respire, il faut laisser au moins 50 cm d’espace entre l’abri et les obstacles qui l’entourent tels que les murs, les arbres, etc. Pour la fondation, on a le choix entre les parpaings, les pavés autobloquants, le dallage de terrasse et la dalle de béton réputée pour sa solidité. Dans tous les cas, il faut éviter la remontée d’humidité. Pour ce faire, compacter la terre pour la rendre bien stable et installer un film polyane sur le sol avant le coulage si la fondation est en dalle de béton. Utiliser un produit pour bois enterré pour traiter le plancher en contact avec le sol. Quelle que soit la fondation, installer un feutre bitumé dessus.

Commencer la construction par la base. Emboîter les 5 madriers inférieurs : un grand inférieur avant, un petit inférieur avant, deux latéraux et un arrière inférieur. Les assembler en utilisant un marteau en caoutchouc de manière à obtenir un cadre de base. Les parois sont réalisées par emboîtement de madriers. Procéder étage par étage. Déterminer l’emplacement de la fenêtre. Les petits madriers destinés à compléter la grande paroi doivent être emboîtés dans le cadre de la fenêtre. Procéder de la même manière en cas de porte simple. Pour une double porte, installer d’abord le seuil puis emboîter et visser les cadres latéraux à ce seuil et aux madriers avant. Mettre en place le cadre de porte supérieur en l’emboîtant sur les 2 cadres latéraux et en le vissant au madrier supérieur avant. Insérer les deux pignons (avant et arrière) dans les entailles situées au niveau des madriers latéraux supérieurs. Insérer la panne faîtière et les pannes latérales dans les entailles des pignons. Veiller à ce qu’elles respectent l’alignement des pignons. Installer les paumelles sur la porte.

Vérifier la verticalité des parois à l’aide d’un niveau à bulle avant d’installer la toiture. Poser puis clouer la première volige au niveau des extrémités des pannes faîtières, et continuer la mise en place du reste des éléments. Installer les voliges et le feutre de toiture bitume, commencer par couvrir l’avant et l’arrière en veillant à ce que les bandes se chevauchent correctement. Laisser dépasser 5 cm en bas des 2 pentes pour une meilleure protection du bois. Utiliser des clous pour fixer les lattes de fixation sur les limites des bandes. Installer les planches de finition avant et arrière. Terminer par la pose du plancher en vissant chaque lame sur le cadre de base.

revenir en haut

Montage d’un abri de jardin en PVC et en métal

Commencer par préparer le sol en sachant qu’il ne faut jamais monter un abri métallique sans aucun support. On a le choix entre le kit d’ancrage qui permet de maintenir l’ouvrage au sol par des câbles et le kit de fondation qui consiste à fixer le kit sur une dalle de béton. Il suffit par la suite d’emboîter l’abri sur ce kit. Installer le cadre de base qui est un rail destiné à recevoir les panneaux composant l’abri. Visser les deux côtés du cadre sur le seuil et l’arrière, puis fixer au cadre les panneaux qui constituent le plancher. Pour les parois, installer les panneaux de la paroi arrière en les emboîtant de chaque côté de la colonne destinée à cet usage. Fixer l’ensemble à l’aide de vis. Procéder de la même manière pour les parois latérales. Fixer les 3 parois ainsi installées sur le cadre de base à l’aide de vis puis les maintenir entre elles par le biais des colonnes de jointoiement. Placer les deux panneaux de la paroi avant puis les fixer au seuil et aux deux parois latérales.

Pour le cadre de la porte, installer d’abord le seuil. Emboîter puis visser tout d’abord les cadres latéraux au seuil et aux parois, puis visser le cadre supérieur de la porte aux deux cadres latéraux. Quand les quatre parois sont installées, visser le pignon avant dans la paroi avant et arrière dans la paroi arrière. Fixer la colonne supérieure sur laquelle seront posés les panneaux du toit. Placer les paumelles sur la porte. Il ne reste plus qu’à installer la toiture, mais vérifier auparavant la verticalité des parois. Visser les panneaux de toit sur l’ossature métallique mise en place précédemment.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales