Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Arbres et Arbustes » Tailler les arbres fruitiers

Les techniques et les périodes de taille des arbres fruitiers

Contrairement aux arbres conçus pour l’ornement qui sont touffus, les arbres fruitiers doivent être taillés régulièrement afin d'obtenir une bonne récolte. En effet, d’importantes ramifications ou un feuillage encombrant peuvent dissimuler des parasites, tout en empêchant l’exposition des fruits au soleil. Aussi, pour qu’ils grandissent dans de meilleures conditions, il faut les tailler durant leur première année. Dès lors, ils seront bien charpentés pour recevoir par la suite d’autres types de taille assurant une bonne circulation de la sève et leur procurant de la vigueur pour résister à l’épreuve du temps car en règle générale, les arbres fruitiers pourront donner des fruits pendant cinquante ans tant qu'ils sont bien entretenus.

Tailler les arbres fruitiers

Avoir un arbre fruitier dans son jardin est agréable. En effet, outre la fonction décorative d’un arbre, un arbre fruitier a l’avantage de donner des fruits qui sont bons pour notre santé. Pour assurer une longévité et une bonne production aux arbres fruitiers, on doit les tailler. Toutefois, selon leur variété, qu’ils soient à pépins ou à noyaux, le moment propice à leur taille et la technique utilisée, seront différents. Signalons que selon le cas, la taille peut être de formation, de fructification ou de rabattage.

Quand tailler les arbres fruitiers ?

Les pruniers et les cerisiers, des arbres fruitiers à noyaux, sont taillés en août ou au plus tard septembre, car au-delà, ils auront du mal à cicatriser. Aussi, pour s’assurer que leurs plaies se referment plus vite, il est utile d’appliquer du mastic cicatrisant sur les grosses plaies. Les arbres à pépins tels que les poiriers et les pommiers, quant à eux, sont à tailler de novembre à avril car durant cette période, la circulation de la sève étant moindre, les plaies se cicatriseront plus vite. Les yeux des branches des arbres fruitiers à pépins se développent soit en rameau quand ils sont gorgés de sève soit en bouton floral, dans le cas contraire. Toutefois, ils peuvent demeurer latents s’ils ne sont pas suffisamment nourris, aussi, la taille contribuera à améliorer la circulation de la sève.

revenir en haut

La taille de mise en forme ou taille de formation ou taille en gobelet

Généralement, un jeune arbre doit être élagué pour équilibrer son port naturel. Pour ce faire, on taille les tiges qui se chevauchent et on privilégie la croissance des rameaux manquants en coupant une tige au niveau d’un œil axé vers l’extérieur. Il faut également sectionner automatiquement au-dessus d’un bouton tourné vers l’extérieur de l’arbre pour améliorer l’emplacement de la future tige. En outre, les jeunes pousses qui grandissent au niveau de la tige principale sont à raccourcir pour que celle-ci forme un tronc. Par contre, les ramifications à l’extrémité de chaque tige doivent être conservées afin de composer les branches principales de l’arbre.

revenir en haut

La taille de fructification

La taille de fructification concerne surtout les arbres en pleine croissance. Pour cette opération, on procède d’abord au nettoyage qui consiste à supprimer les tiges abîmées ou mortes. A cet effet, on coupe les branches malingres et on ne garde que les plus vigoureuses. Ce faisant, on en profite pour enlever les fruits pourris sur l’arbre afin d’éviter tout risque parasitaire. Puis, on effectue l’éclaircissage dont le but principal est d’aérer et d’éclairer le centre de l’arbre car une meilleure exposition au soleil garantit une fructification homogène. En effet, les fruits se trouvant dans la partie intérieure ne murissent pas convenablement s’ils manquent de soleil. Il est ainsi utile de retirer les branches qui pointent vers l’intérieur ainsi que celles qui s’entrecroisent. Les rameaux des fruits pourris restés sur leurs branches sont également à supprimer. Enfin, on fait la taille de fructification, en supprimant les pousses qui proviennent des bourgeons malades ou chétifs situés sur la partie inférieure du tronc. On ôte aussi les branches qui tendent vers le bas ainsi que les repousses se trouvant parmi les feuilles et qui sont recourbées vers l’intérieur. Toutefois, les tiges qui constituent la charpente ne doivent pas être enlevées. Durant cette opération, les feuilles malades ou sèches doivent être supprimées pour alléger le centre de l’arbre et favoriser la pollinisation.

revenir en haut

Le rabattage de l’arbre

Le rabattage favorise la circulation de la sève à travers toutes les tiges latérales de l’arbre et pour ce faire, on réduit la longueur des tiges principales. Cela peut être appliqué à tous les arbres pour aider les jeunes pousses à repartir. Les branches latérales sont également à raccourcir pour que la fructification se fasse à proximité de la branche principale, mais non à l’extrémité des longues tiges qui ne portent que le feuillage.

revenir en haut

La période de la taille

Les jeunes arbres seront taillés pour éviter que leurs tiges ne s’allongent ou que leurs branches ne s’entrecroisent, tandis que la taille de ceux arrivés à maturité est utile pour améliorer la saveur des fruits. Tous les types de taille ne doivent être effectué que lorsque la végétation est en phase de repos, en particulier lorsque l’arbre se prépare à la période de gel et jusqu’à la floraison. Toutefois, les arbres à noyaux seront plutôt taillés en septembre et leurs branches seront coupées en biais pour éviter la rétention d’eau. Les arbres à pépins peuvent être élagués plus tard et pour garantir de bons résultats. Les outils doivent être bien tranchants et si possible, aseptisés avec de l’alcool ou de l’eau savonneuse. De cette façon, les maladies ne pourront pas se propager, surtout lorsqu’il faut tailler plusieurs arbres en même temps.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales