Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Arbres et Arbustes » Planter et tailler un arbre

Certaines règles de base sont à respecter pour planter et tailler un arbre

A titre de décoration de votre jardin personnel ou en tant qu’acte de citoyen responsable, planter un arbre ne doit pas se faire sur un coup de tête, cela nécessite un minimum de préparation. Plusieurs facteurs doivent entrer en ligne de compte afin d’être sûr que ce qu’on a planté poussera et grandira normalement. Les outils indispensables, le type d’arbre à planter, la période de plantation, la proportionnalité de la taille de l’arbre à l’âge adulte avec l’espace, le type de sol, etc. Ce sont là autant de paramètres qu’il faut prendre en considération. Alors avant de vous y mettre, prenez le temps de vous préparer.



Planter et tailler un arbre

Planter et tailler un arbre ne se résume pas tout simplement à la mise en terre, encore faut-il savoir choisir l’endroit, le type d’arbre à planter et tenir compte de la taille qu’il pourra avoir à l’âge adulte et de ce que cela pourrait engendrer.

L’outillage indispensable

Avant de vous mettre à planter et tailler un arbre, munissez-vous de tous les accessoires dont vous aurez probablement besoin. Il s’agit notamment d’une bêche ou d’une fourche à bêcher, d’un pinceau, d’une scie, d’un sécateur, d’une serpette, d’une masse, de fil de fer, d’engrais, de tuteurs et colliers, d’écorce de pin, de mastic à cicatriser, d’une préparation pour pralinage, d’un traitement insecticide et fongicide ainsi que d’un terreau.

revenir en haut

Choisir le bon moment pour planter son arbre

Il existe des périodes propices à la plantation des arbres et des périodes qui ne le sont pas. Cela dépend généralement du type d’arbre à planter. La fin du mois d’octobre et le début du mois de novembre sont les périodes idéales pour planter les résineux, tandis que les feuillus à racines découvertes pousseront mieux si vous les plantez vers les mois de novembre ou décembre. Pour les feuillus dotés de grosses racines, il vaut mieux attendre que l’hiver s’achève, c’est-à-dire vers le mois de mars ou le début du mois d’avril. Quant aux arbres en conteneur, vous êtes libre de choisir le moment auquel vous aimeriez le mettre en terre. Il va sans dire que les périodes sèches et gelées sont hostiles à la plantation.

revenir en haut

Quel arbre planter ?

Choisissez l’arbre à planter en tenant compte de certains facteurs, notamment de la place que celui-ci occupera à sa maturité, de la nature du terrain, de l’effet escompté, de la zone d’ombre qu’il créera et de l’étendue de ses racines. C’est ainsi par exemple qu’il est fortement déconseillé de planter un arbre susceptible d’avoir des racines énormes si vous envisagez d’ériger une construction à côté. Parmi les arbres à fort développement, c’est-à-dire ceux dont la taille à l’âge adulte est susceptible de dépasser les 15 mètres de haut, vous avez le choix entre le noyer noir d’Amérique, le chêne, l’érable, le tilleul argenté, le hêtre commun, le marronnier, le tilleul de Hollande, le châtaignier, le bouleau noir, l’orme de Sibérie et tant d’autres encore. Dans la liste des arbres à développement moyen, vous avez le sorbier des oiseaux, l’érable pourpre, le cyprès, le bouleau blanc pleureur, le saule marceau, etc. Ces arbres ont une taille entre 8 et 15 mètres lorsqu’ils atteignent la maturité. Dans la catégorie des arbres à petit développement dont la taille à l’âge adulte est comprise entre 3 et 8 mètres, on peut citer notamment le poirier, le pommier et le cerisier à fleurs, le mûrier pleureur, le pin et l’érable du Japon, l’arbre de Judée, etc.

Le choix de l’arbre à planter dépend également de l’effet escompté. Ainsi, si vous souhaitez planter des arbres en vue d’en constituer une haie, choisissez entre le cyprès, le hêtre, le laurier, le charme commun ou charmille ou encore le tuyas. Pour une floraison ornementale, des arbres comme le cerisier japonais, le tilleul, l’arbre de Judée, le sorbier des oiseleurs, le catalpa, le pommier à fleur ou le robinier sont les plus appropriés. Toutefois, avant d’arrêter votre choix quant à l’arbre à planter, tenez compte de la nature du sol sur lequel vous projetez de planter votre arbre du fait que certains types de sol favorisent le développement de certains arbres plus que d’autres.

revenir en haut

Les étapes à suivre

Bien avant le jour J, conservez votre plante dans un bocal. Creuser un trou suffisamment large afin que les racines puissent entrer sans déborder et sans se plier. Couper les feuilles et les branches mortes ainsi que la pointe de l’arbre puis procédez au pralinage, un acte consistant à passer les racines de l’arbre dans de la boue contenant un peu de pralin. Par la suite, enfoncer les racines sous terres et bien les couvrir puis arroser. Placer à près de dix centimètres, un tuteur qui servira à l’arbrisseau de soutien et fixer l’arbre à ce tuteur. De manière périodique, tailler l’arbre afin de l’entretenir au mieux. Si l’axe principal pousse trop vite, il faut en couper un peu de manière à permettre une ramification latérale, et vice-versa. Si la tête principale s’est ramifiée des deux côtés, on doit couper l’une et redresser l’autre.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales