Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Arbres et Arbustes » Les Haies

Les secrets d’une haie efficace et jolie

Aussi splendides que les fleurs et les végétations qu’elles entourent, les haies servent aussi à autre chose. Le choix des plantes qui vont servir à les former dépendra ainsi de ses fonctions subsidiaires. Et mis à part le respect des réglementations qui régissent la plantation de haies, il existe aussi certaines règles pratiques qui doivent être respectées. Enfin, pour que les haies demeurent toujours un plaisir des yeux, elles doivent être entretenues correctement.

Les Haies

Il existe une grande variété de plantes qui peuvent être utilisées pour faire une haie. La connaissance de ces plantes et des haies qui leur sont adaptés est primordiale. Pour ce qui est de la plantation, le respect de certaines règles conditionnent la survie et le bon développement des haies. De même, l’entretien de ces dernières doit être régulier et exécuté avec le plus grand soin.

Les différents types de haies et les plantes correspondantes

La haie est la première chose qu’on remarque dans un jardin ou une propriété. Véritable objet de décoration, la haie joue un rôle essentiel dans l’embellissement d’une propriété. Mais dans la majeure partie des cas, la haie a d’autres fonctions aussi importantes les unes que les autres et avant de décider d’en planter une il faudrait tout d’abord définir à quoi elle pourrait éventuellement servir. Effectivement, elle pourrait aussi bien être une cloison pour compartimenter et donner plus d’intimité à un jardin ou encore un simple brise-vent qui protégera aussi bien les plantes que les êtres humains, ou tout simplement une simple séparation entre deux propriétés. La taille et l’épaisseur de la haie seront ainsi déterminées par les fonctions auxquelles elle sera destinée.

Généralement, les haies sont classées en 6 grandes catégories que sont :

  1. les haies classiques formées par des ifs, des houx, des lauriers, des hêtres
  2. les haies de conifères dont les thuyas et les cyprès
  3. les haies fleuries composées de groseilliers à fleurs, de myrtes ou d’abélias
  4. les haies brise-vent composées de peupliers, de saules blancs ou encore d’oliviers de Bohème
  5. les haies défensives formées de berbéris, de poncirus ou de buisson ardent
  6. les haies basses taillées dont le bambou nain et la lavande

Dans tous les cas, il est toujours préférable de prendre conseil auprès d’un pépiniériste qui aura certainement d’autres plantes à proposer selon les types de haies désirés. Le tout est de prévoir en avance la vitesse de croissance des plantes aussi bien en hauteur qu’en largeur. Quelquefois, la haie est jolie en toute saison lorsqu’on choisit d’utiliser quelques variétés de plantes.

revenir en haut

Planter une haie correctement

En premier lieu, il faudrait penser à prendre des renseignements auprès des autorités administratives avant de commencer à planter une haie. Effectivement, pour le respect d’autrui, un article du code civil stipule que pour une haie d’une hauteur inférieure à 2 m, une distance de 50 cm doit être laissée entre la haie et la clôture d’une propriété voisine, pour les haies d’une hauteur supérieure à 2 m, cette distance sera de 2 m. Il faudra ensuite se rappeler que le choix des plantes constituant la haie est déterminante étant donné que ce n’est pas tous les mois qu’on peut se permettre de les changer. Une fois que le choix est fait, il faudra passer à la préparation du sol et de la tranchée qui va recevoir les plantes. Pour ce faire, la tranchée devra avoir près de 50 cm de profondeur et de largeur. Il est conseillé d’enrichir le sol en y versant de la corne broyé ou de l’engrais organique et de les recouvrir de terreau de façon à ce qu’une fois installées, les racines des plantes ne puissent pas entrer en contact direct avec les engrais. Selon les plantes et la taille que devrait avoir la haie, un espacement doit être respecté entre chaque plant. Ainsi, pour une haie classique, une haie champêtre, une haie fleurie et une haie défensive, la distance à respecter est de 60 à 80 cm entre chaque plante, par contre pour une haie défensive cette distance sera de 2,50 m si les plantes sont de grandes espèces et de 80 cm si elles sont des arbustes. Une fois que les plantes sont en place, il faudra combler la tranchée par du terreau et bien le tasser avant d’arroser abondamment.

revenir en haut

L’entretien de la haie

Comme toutes les plantes, la haie a un besoin en eau très élevé surtout pendant la première année après la plantation. Ainsi, l’apport en eau doit être très régulier et de préférence, cela devra se faire au lever du jour et non la nuit. Mis à part l’arrosage qui dépendra surtout des spécificités de chaque plante, la taille est aussi une étape cruciale dans l’entretien d’une haie. En effet, c’est ce qui permet d’affiner la forme de la haie en veillant à ce que la bonne proportion entre sa hauteur et son épaisseur soit toujours gardée. De même, pour certains types de haies et de plantes comme les cyprès, la taille est aussi un bon moyen pour les rendre encore plus agréables à voir avec les différentes formes géométriques qu’on pourrait leur donner. Il faut surtout bien choisir la date pour effectuer cette opération. Généralement, le mois de septembre est l’idéal quels que soient les types de plantes et les types de haies. Mais pour des haies classiques, les haies basses taillées et les haies défensives, une autre taille devra être faite entre le mois d’avril et mai. De même, les haies de conifères auront aussi besoin d’une autre taille au mois de mars. Par ailleurs, il faudra aussi de temps en temps casser la croute de terre au bas de chaque plante en effectuant un binage, afin de laisser circuler convenablement l’eau. D’autre part, les haies ne sont pas non plus à l’abri des différentes maladies qui sont spécifiques à chacune des plantes qui les constituent. Par conséquent, la taille pourrait ne pas suffire pour y pallier aussi, si besoin est, il faudra recourir aux diverses pesticides.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales