Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Arbres et Arbustes » Les bambous

Tous les conseils sur le bambou en matière de plantation, d’entretien et de multiplication

Le bambou est une plante arborescente majestueuse qui, dans son milieu d'origine, pousse souvent sans le moindre entretien. L'entretien du bambou vise à faire croître la plante jusqu'au maximum de ses possibilités. Le principe de la culture du bambou consiste à lui offrir l'ensoleillement et l’humidification appropriée : c'est une plante qui redoute particulièrement la sècheresse. L'emplacement doit être choisi avec attention car la recherche de la lumière constitue la raison de l'étiolement des chaumes de bambous. Souvent, il est nécessaire de contenir les rhizomes de la plante car les bambous sont enclins à l'envahissement. Il existe trois techniques possibles pour ce faire : construire une barrière ou un fossé ou encore bêcher annuellement autour du bambou. La fertilité du sol est d'une importance capitale dans la culture du bambou.

Les bambous

Les bambous sont des plantes qui peuvent se cultiver en pot mais ils peuvent aussi assurer d’autres fonctionnalités comme former une haie de verdure ou encore servir de couvre-sol en ce qui concerne les espèces traçantes. Si les soins ne sont pas toujours nécessaires à la pousse du bambou, ils contribuent de manière efficace à la prospérité de la plante.

Choisir sa plante de bambou

Le choix de l’espèce de bambou à cultiver dépendra au premier abord de l’objectif visé. Les variétés géantes seront appropriées dans la formation d’une haie, les espèces naines seront plutôt utilisées comme couvre-sol. Les premières peuvent s’allonger jusqu’à 25 mètres tandis que les secondes se limiteront à 30 cm à partir du sol. Le feuillage et la couleur des chaumes ainsi que les ports constituent les principales caractéristiques des bambous. Le Phyllostachys à feuillage doré et le Phyllostachys nigra, dont les chaumes virent au noir, sont les plus connues des variétés géantes tandis que les Sasa et les Pleiobastus forment d’excellentes petites bordures. Les conteneurs devront être choisis en fonction de l’espèce de bambou et de la hauteur visée qui peut être de terre ou de matière plastique. Une capacité moyenne de 35 litres s’adaptera à la plupart des espèces.

revenir en haut

Planter le bambou

Le printemps ou l’été est la saison favorable pour planter le bambou car la plante sera assez vigoureuse pour résister au froid et à la sècheresse de son premier hiver. Pour planter un bambou, il est nécessaire de vérifier le niveau d’humidité du sol ainsi que le drainage. Les jeunes plantes préfèrent l’ombre mais ensuite l’ensoleillement leur est très bénéfique. Afin d’éviter l’envahissement des rhizomes de bambous, l’installation d’une haie constitue une méthode définitive et efficace. Cette barrière peut être de bois, de plastique ou de métal et doit être enterrée sur une profondeur d’au moins 80 cm. On pourra aussi installer un fossé autour de la plante, mais ce dernier devra être entretenu tous les ans. On peut trouver dans le commerce des jeunes plants qui doivent être cultivés le plus tôt possible dans des conteneurs et il faut les arroser avant de les dépoter. Si la motte a été dépotée au préalable, il faudra la plonger dix minutes dans un seau d’eau pour l’hydrater. Contrairement aux plantes d’ornement, la motte de bambou ne doit jamais être griffée sous peine de l’endommager. Une couche de fumure doit être installée avant de placer la plante dans le sol. Pour que l’eau d’arrosage arrive facilement jusqu’aux racines, il faut installer un bourrelet autour de la plante. Après l’arrosage, il faut faire attention à bien tasser le sol.

revenir en haut

Entretenir le bambou

L’arrosage est très important surtout pour les plantes en pot et pendant les premières années. Il doit être effectué de manière très abondante sur des périodes très espacées. Le bambou pousse mieux s’il est habitué à puiser l’eau profondément. Si les feuilles s’enroulent sur elles-mêmes, c’est le signe que la plante subit une manque d’eau. Il est nécessaire de placer une soucoupe remplie d’eau sous les plantes en pot durant les mois les plus chauds de l’été. Si le sol n’est pas assez fertile, il faudra effectuer annuellement ou deux fois par an un apport de fumier. Le bambou réagit mieux au fumier qu’à l’engrais chimique, le fumier de cheval étant le plus adapté. Cependant, il ne faut jamais procéder à un enfumage durant l’automne car cela fragilise les feuilles par rapport au gel. L’installation d’un paillage limitera l’évaporation mais constituera aussi une protection contre les gelées. De plus, il apportera de l’humus grâce à sa décomposition. On utilisera un paillage artificiel tant qu’il n’y aura pas assez de feuillage pour que la plante constitue son propre paillage. Il est nécessaire de tailler annuellement les bambous à l’aide d’une hache ou d’une scie à métaux. Les espèces géantes doivent être débarrassées des branches mortes ou celles âgées de plus de trois ans. Les autres branches devront être taillées en fonction de critères esthétiques mais aussi en fonction de leur taille, trop maigres ou mal constituées. Il faut veiller à conserver les branches prospères et celles qui sont particulières à l’espèce. Quant aux bambous nains, ils devront être taillés au ras du sol.

revenir en haut

Multiplier le bambou

Lorsqu’on possède des pieds de bambous, il n’est pas nécessaire d’acheter de nouveaux plants. Les bambous tropicaux peuvent être multipliés par bouturage. Il faut prélever la bouture sur une chaume de bambou. Le morceau ne doit contenir qu’un seul nœud, ensuite le faire planter dans un sol sableux à 33 %. Une humidité d’environ 80 % ainsi qu’une température de 25°C le jour et 20°C la nuit favorisera l’enracinement. Le bambou peut être aussi obtenu par multiplication des graines mais il faut être attentif sur la date de la récolte car les graines de bambous ne poussent plus si elles sont trop vieilles. Il faut les immerger 36 heures dans de l’eau tiède avant de les installer dans un mélange de sable et de terre. Le tout doit être laissé à l’ombre et sous une vitre à une température moyenne de 25°C. De plus, la multiplication par rhizome peut être effectuée à partir du mois d’avril en prélevant des rhizomes de 2 à 3 ans. Ils seront coupés en 3 ou 4 yeux et enterrés dans un environnement humide et chaud. Enfin, l’opération par éclats, l’opération la plus courante, consiste à repérer 3 ou 4 cannes distantes de la touffe principale et à bêcher sur 30 cm autour de cette touffe pour en extraire la motte. Il faut couper les cannes à un tiers de la hauteur avant de les replanter et poser un tuteur. L’opération se terminera par l’arrosage et le paillage de la plante.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales