Bricoleurs.Tv » Jardin et espaces verts » Arbres et Arbustes » L’Olivier

Maîtrisez les techniques adéquates pour posséder dans votre jardin des oliviers

L'olivier est un arbre de la famille des oléacées, à feuillage persistant qui conserve donc ses feuilles vertes toute l'année. Ces feuilles lancéolées sont généralement de couleur vert foncé sur leur face extérieure, et argentée sur le côté intérieur. Les fruits qu'il donne, les olives, sont des drupes ovales à pulpe charnue plus ou moins molle. L'olivier se développe particulièrement et aisément sous des climats méditerranéens, secs, chauds ou tempérés. L'olivier s'adapte à tout type de sol même ceux dits très pauvres en nutriments et en eau. Cependant, il faut éviter de le planter sur du sol argileux qui retient un peu trop d'eau, un sol bien drainé et calcaire est l'idéal pour cet arbre. Il existe plus de deux mille variétés d'oliviers dans le monde dont certaines peuvent être cultivées en pot comme l’Oléa sylvestris par exemple.

L’Olivier

Arbre très résistant, l’olivier est le représentant par excellence de la végétation méditerranéenne. Les vertus que possèdent ses fruits, les olives, font qu’il est avantageux de posséder cet arbre dans son jardin.

La plantation de votre olivier

La meilleure période de l’année pour planter un olivier est le printemps. Les jeunes plants supportent difficilement les températures en dessous de -6°C. Les périodes de gel et de canicule sont fortement déconseillées. L’olivier est un arbre robuste et peut pousser aisément sur un sol même très pauvre, évitez surtout les sols gorgés d’eau, les racines de votre arbre pourriraient à coup sûr. Pour une plantation en terre, il est souvent conseillé de disposer d’un plant de trois à quatre ans au moins, qui sera ainsi bien plus résistant au froid, même s’il peut être choisi plus jeune. Si vous le commandez chez un pépiniériste, le plant d’olivier vous sera généralement livré dans un contenant. Choisissez un endroit où l’exposition au soleil de votre arbre serait optimale. Creusez dans le sol à l’aide d’une bêche plate un trou en tenant compte de la dimension des racines et de la motte de terre qui les entoure. Le trou de plantation doit permettre de poser aisément la plante sans étouffer les racines. Retenez que l’olivier ne doit pas être planté trop profondément. Ameublissez bien le fond du trou. Si l’analyse de votre sol a montré qu’il est lourd et a tendance à retenir l’eau, tamisez le fond du trou avec une couche de gros graviers sur laquelle vous ajouterez de la terre puis du sable en vue d’en améliorer le drainage. Prenez soin d’arroser la motte afin que celle-ci ne durcisse pas dans le sol, entraînant ainsi un dessèchement des racines. Placez la plante dans le trou et posez également un tuteur. Comblez le trou avec de la terre jusqu’à hauteur du collet, en la raffermissant du pied. Attachez la plante au tuteur à l’aide d’attaches et terminez en arrosant généreusement.

revenir en haut

La taille, le premier réflexe d’entretien

Chaque année, la taille d’un olivier se fait en mars ou en avril. Elle a plusieurs objectifs dont certains sont plus classiques comme une meilleure croissance grâce à une bonne aération du cœur de l’arbre par suppression des branches mortes, trop frêles ou qui ne poussent pas convenablement. Par ailleurs, la taille permet de corriger la forme de votre arbre, pour l’aspect visuel. Les principales tailles de formation qu’on donne à l’olivier sont la taille en gobelet, en étage, en cône. Vous pouvez également effectuer une taille de fructification dont le but est d’obtenir une meilleure production en fruits. Il s’agit dans ce cas de favoriser les branches qui sont les plus proches du tronc principal car elles produiront des olives abondantes. Veillez donc à supprimer les gourmands qui ont tendance à pousser à la base du tronc principal et qui réduisent l’apport en sève des branches appelées à produire. Vous pouvez néanmoins décider de garder au moins un seul gourmand dont la pousse est particulièrement bien située car n’oubliez pas que ce sont ces gourmands qui deviendront les prochaines branches principales. Ils prennent toute leur importance, notamment si vous avez à faire une taille de régénération, dans le cas où le tronc principal serait fortement endommagé et atteint par une maladie. Utilisez un sécateur parfaitement tranchant pour que les coupes que vous effectuez soient directes et très nettes. Il faut effectuer votre taille au-dessus d’un bourgeon afin de permettre à l’arbre de produire de nouvelles branches. Veillez à ce que les tiges que vous supprimez n’entraînent pas avec elles des morceaux d’écorce et enduisez les parties taillées d’un bon fongicide pour éviter des maladies comme la verticillose.

revenir en haut

D’autres conseils utiles

Si vous vivez dans une région où les hivers sont particulièrement rigoureux, veuillez recouvrir votre arbre de voile d’hivernage. Pour ceux qui ne sont pas forcément à la recherche de fruits, il est vivement conseillé de cultiver votre olivier en pot afin de pouvoir le mettre à l’abri en hiver. En terme d’arrosage, il est vivement conseillé un arrosage vraiment abondant à la plantation, puis le reste de l’année faire un apport en eau une fois toutes les deux semaines. Suivant certaines périodes et conditions climatiques, l’olivier est soumis aux attaques de certains insectes (cochenille, psylle, hylésine) et de maladies causées par des champignons (la fumagine, la verticillose), n’oubliez pas de faire un traitement préventif en le pulvérisant au moins trois fois avec des insecticides et fongicides adaptés. Pour ne pas retarder le développement de l’arbre, il est conseillé de commencer à tailler un olivier au moins à partir de sa troisième année. L’apport d’un engrais pour arbre fruitier peut se faire entre les mois de mars et septembre.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales