Bricoleurs.Tv » Installation électrique » La pose de vos circuits électriques

L’installation électrique peut être effectuée par soi-même en respectant les normes

L'idée d'effectuer soi-même les installations électriques de sa maison crée toujours une certaine appréhension au début, or c'est l'une des étapes de construction les plus aisées et plaisantes à faire et qui ne nécessite qu'un peu de bon sens. Il faut juste savoir déterminer au préalable les besoins et les normes de réalisation pour chaque dispositif. En effet, l'aboutissement de l'installation dépend de ces critères ainsi que de la qualité du travail. La sécurité est également de mise puisque l'électricité représente un danger mortel si elle n'est pas contrôlée. De ce fait, si certaines parties vous semblent plus délicates, faites appel à une personne compétente. Néanmoins, les instructions qui seront données dans cet article seront accessibles à tout le monde. Tous ces critères réunis, vous pourrez vous lancer dans la pose de vos circuits électriques.

La pose de vos circuits électriques

Les équipements dépendent des différents types de circuits que vous voulez installer. Par contre, l’électricité s’apprend vite, surtout avec les normes actuelles. En procédant ainsi par étape, vous serez à même de réaliser la pose de vos circuits électriques.

La sécurité et les normes

Les précautions à prendre constituent la première étape à considérer quand il s’agit de l’électricité. De ce fait, il faut isoler l’installation électrique du compteur avant toute manipulation. La pose de disjoncteurs est très utile pour protéger l’installation des surtensions et si votre tableau électrique en est équipé, pensez à le mettre sur position Off. L’étape suivante consistera à s’assurer que vous avez bien une masse ou prise de terre. Pour la réaliser, enterrez dans le sol à environ 3 mètres une masse métallique carrée de 1 m² reliée à une tige conductrice. Une bonne prise de terre absorbe toutes les pertes de courant qui se dégagent des appareils électriques. Lors de l’installation, évitez de laisser traîner des fils dénudés et vérifiez bien chaque connexion dans le but de prévenir tout risque de court-circuit.

Les normes sont utilisées pour faciliter les installations et permettre à toute personne qui va y interagir de se retrouver rapidement. Elles sont relatives aux matériels utilisés et aux manières d’installations des composants. Il en existe beaucoup selon les fournisseurs de matériels mais la plus répandue est la norme Nfc. Cette dernière est effective sur les diamètres des fils utilisés, l’emplacement des prises, le nombre de connexions et bien d’autres aspects de l’installation. De ce fait, avant de se lancer, mieux vaut se renseigner sur les outils et équipements adéquats.

revenir en haut

Les équipements

L’installation électrique requiert un certain nombre d’outils que vous pouvez retrouver aisément dans les magasins spécialisés. Les outils standards sont :

  • le tournevis
  • la pince universelle,
  • la pince coupante,
  • le dénudeur
  • le marteau,
  • le burin,
  • le tournevis testeur ou le multimètre (appareil muni de deux électrodes pour mesurer la tension, l’intensité, la continuité...)
  • la truelle,
  • l’auge,
  • la perceuse (à batterie de préférence).

Vous devrez en plus disposer d’un escabeau ou d’une échelle selon les installations que vous voulez effectuer et également de dominos pour les liaisons.

Le choix des appareillages à installer constitue la phase suivante. Chaque dispositif correspond à un ensemble de matériels spécifiques. Ainsi, les câbles sont par exemple achetés en fonction des prises et des ampoules utilisées. De même, il vous faudra connaître à l’avance si votre installation sera apparente ou encastrée. Pour le premier cas, prévoir l’achat de goulottes et pour le deuxième, il vous faudra tracer des sillons sur les murs. L’appareillage est constitué principalement de :

  • interrupteur simple pour le circuit d’allumage des lampes, par exemple, ou à deux positions pour un allumage « va-et-vient »
  • bouton poussoir pour une minuterie
  • interrupteur à 2 positions pour une commande électrique de volet roulant ou de store
  • prises de courant
  • boîte de dérivation
  • gaine de protection
revenir en haut

Les étapes de l’installation

L’étude et la conception constituent la première étape de l’installation. Cette étape consiste à identifier les besoins en fonction de l’architecture de votre maison, mais également de l’agencement des chambres et des éléments qui s’y trouvent. L’élaboration d’un plan du bâtiment avec les emplacements des prises et des lampes est fortement conseillée. Cette étude déterminera le nombre d’ampoules et de prises nécessaires, les longueurs des fils de chaque type, le nombre d’interrupteurs...

L’étape suivante est la réalisation. Les répartitions vers chaque pièce se font au niveau des boîtes de dérivation. Ce dernier est doté d’une série de dominos reliant les fils issus des appareillages de la maison. Pour les installations encastrées, voici les étapes à suivre pour chaque appareillage :

  1. Tracer les emplacements des appareillages sur les murs à partir des boîtes de dérivation
  2. Creuser au burin les sillons relatifs aux marquages
  3. Installer dans les sillons les gaines contenant les câbles préalablement tirés à la bonne longueur (avec une vingtaine de centimètres de surplus)
  4. Sceller le mur au ciment ou au plâtre

Pour les installations apparentes, l’utilisation de goulottes est conseillée. Les étapes y afférentes sont :

  1. Le marquage des chemins de câble sur les murs
  2. La fixation des goulottes à l’aide de colles ou de chevilles
  3. Le tirage des câbles dans les goulottes
  4. Le recouvrement des goulottes

Avant de sceller définitivement les installations, veillez à tester les circuits avec un tournevis testeur et à vérifier toutes les connexions.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales