Bricoleurs.Tv » Faire construire » Faire construire une maison bioclimatique

Faire construire une maison bioclimatique pour une construction futuriste, respectueuse de l’environnement

La construction d'un habitat écologique ne date pas d'hier. Des nombreux architectes s'y sont penchés depuis des années et ont développé certains modèles de référence. Ainsi, de nos jours, toutes les techniques de construction de maison bioclimatique tendent à réduire autant que possible la consommation d'énergie dans la maison en optimisant la structure de la construction. Le but final c'est d'arriver à bâtir une maison moins gourmant en énergie et au mieux produire de l'énergie d'une manière non polluante et renouvelable. Pour y arriver, on réfléchit davantage dès la première phase du projet aux questions de chauffage, de climatisation et d'éclairage, ainsi qu'aux diverses contraintes écologiques que la construction peut engendrer. Il s'agit de construire une maison climatique et non de transformer une construction classique en maison climatisée avec des soi-disant équipements respectueux de l'environnement. Contrairement aux fameuses maisons solaires qui étaient en vogue à une certaine période, la conception d'une maison bioclimatique dépend de plusieurs paramètres autres que le soleil.

Faire construire une maison bioclimatique

Comme dans toute nouvelle construction, le choix du terrain est décisif pour la conception d’une maison bioclimatique. En effet, le plan de celle-ci dépend entièrement des dimensions, des proportions, des qualités du sol et du sous-sol, ainsi qu’à l’orientation du terrain. Dans le choix du terrain à bâtir, il faut mettre dans la balance les exigences d’une maison bioclimatique, c’est-à-dire une bonne isolation en hiver et de meilleures ventilations en été. Quels que soient les travaux d’aménagement à effectuer avant la construction proprement dite, sachez qu’une maison bioclimatique doit répondre aux critères architecturaux suivants :

  1. Une structure compacte
  2. Une ouverture principale et une orientation vers le sud
  3. La hauteur de la toiture adaptée aux puissances des vents
  4. L’utilisation de bonnes isolations sur les murs extérieurs et la toiture

Dans tous les cas, la maison doit profiter au maximum des apports énergétiques du soleil. Ainsi, il est primordial de considérer le voisinage et l’environnement pour se protéger des vents dominants. C’est pourquoi les chambres destinées à l’habitation ne doivent jamais se trouver dans la partie nord de la maison bioclimatique.

Sélection des matériaux de construction

Ce sont les matériaux à utiliser dans la construction qui différencient une maison bioclimatique d’une construction classique. En effet, il s’agit de jouer sur l’environnement et le climat et tous les éléments constitutifs de la maison doivent avoir des rôles allant dans ce sens. Ainsi, on privilégie les matériaux recyclés ou d’origine naturelle n’occasionnant pas de dépenses d’énergies considérables dans leur transformation et leur transport. Le choix doit aussi se porter sur des matériaux à forte inertie thermique, capables de restituer la chaleur emmagasinée durant la journée pour compenser la fraîcheur de la nuit et économiser ainsi sur le chauffage de la maison. Et inversement, en été ces matériaux doivent laisser filtrer la chaleur pour garder une température stable dans la maison. On utilise en quantité dans la construction d’une maison bioclimatique les matériaux en agile, en pierre, en béton, en terre cuite ou en bois. Pour garder une certaine synergie dans l’utilisation de tous ces matériaux, une bonne isolation de la toiture, des murs et des ouvrants est de rigueur. On utilise des isolants naturels comme la chaux pour couvrir les murs extérieurs et d’enduits en plâtre à l’intérieur. Quant à la toiture, les fibres naturelles, comme la laine de bois, l’ouate de cellulose, la laine de mouton, disposent de pouvoirs isolants nettement supérieurs aux fibres synthétiques. L’installation des fenêtres et portes en bois est préconisée, de même pour l’utilisation du double vitrage.

revenir en haut

Consommation d’énergie d’une maison bioclimatique

Aujourd’hui, on préfère faire construire une maison bioclimatique passive ou à énergie positive, c’est-à-dire qu’on n’utilise pas d’énergie polluante et non renouvelable. Pour ce faire, c’est l’économie d’énergie qui prime avant sa production. On ne peut pas parler de maison bioclimatique sans réduction de la consommation d’énergie destinée au chauffage, à l’éclairage et à la climatisation. Ainsi, il faut construire un système de chauffage qui n’utilise pas de l’énergie fossile comme le poêle à bois ou les pompes à chaleur. Il faut aussi optimiser le système de ventilation en le couplant avec le mécanisme d’un puits canadien pour constituer un climatiseur performant qui ne nécessite aucune énergie d’appoint. Ce mécanisme permet aussi de réguler l’humidité et de stabiliser la température ambiante dans la maison. Quant à l’éclairage, l’utilisation des ampoules fluo-compactes à faible consommation est recommandée et l’éclairage durant la journée doit être optimisé par l’orientation des fenêtres. En ce qui concerne la production d’énergie, l’installation des panneaux photovoltaïques solaires, des aérogénérateurs ou une petite unité d’hydroélectricité peut assurer l’autonomie énergétique d’une maison bioclimatique. Mais on peut aussi les coupler avec l’utilisation de biomasse ou de la géothermie, surtout pour la production d’eau chaude dans la maison.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales