Bricoleurs.Tv » Faire construire » Faire construire, combien ça coûte ?

Quel budget allouer à une maison qu’on fait construire ?

Un travail réussi repose en majeure partie sur sa préparation. En effet, si on se base sur cette idée, on pourrait croire que la construction d’une maison est déjà à moitié finie lorsqu’on a prévu tous les éléments et les postes de dépenses dont la définition claire se révèle indispensable dans ces travaux gigantesques. Afin de définir préalablement le montant de la réalisation d’un tel projet, il est utile de revoir les expériences des professionnels du secteur ainsi que les vécus des particuliers ayant déjà construit leur maison. Certes, il ne s’agit pas d’une liste exhaustive dans la mesure où chacun peut personnaliser sa construction mais chaque poste prévisionnel permet d’estimer un budget global en fonction de la surface à bâtir et de la maison à construire.

Faire construire, combien ça coûte ?

La première étape dans la construction consiste incontestablement à trouver et à acquérir son propre terrain à la suite de quoi il est nécessaire de faire un plan de sa future maison. Puis, il convient de régler les différentes formalités administratives et de réaliser la construction proprement dite.

Le terrain et ses aménagements

Le prix d’un terrain dépend de la région où le maître d’ouvrage désire implanter sa nouvelle maison, les grandes villes et leurs périphéries arborent des prix 10 à 15 fois plus importants que ceux des campagnes. Les frais d’agence doivent être inclus au budget du moment que l’initiateur du projet de construction fait appel à un intermédiaire pour son futur terrain et il pourra alors prévoir jusqu’à 10 % de son budget terrain. Le recours aux services d’un géomètre générant une dépense de quelques centaines d’euros s’avère parfois utile voire indispensable avant l’achat pour en faire les mesures exactes, surtout si le terrain n’est pas borné.

Comme il faut expertiser le terrain pour l’étude de faisabilité d’une future construction, un géotechnicien sera le plus indiqué pour apprécier sa qualité et déterminer le type de fondation possible, ainsi que les aménagements à faire pour le solidifier. Une dépense minimale d’un millier d’euros est alors à prévoir à cet effet et selon l’ampleur de l’étude, cette dépense peut quadrupler voire plus. En somme, le budget alloué à un terrain et ses multiples aménagements peut vite grimper mais il est préférable qu’il ne dépasse pas 50 % du budget total, 30 % serait toutefois plus équilibré en terme de dépenses.

revenir en haut

Les formalités d’usage

Le droit d’enregistrement du terrain tourne autour de 5 % de son prix d’achat et doit être considéré au même titre que la taxe locale d’équipement qui dépasse rarement 5 %, sur la base de la valeur cadastrale mais tenant surtout compte de la surface à construire. Il faut également savoir que les différents travaux de raccordement comme la transition aux égouts principaux sont taxés par les communes en général. Les honoraires du notaire sont compris dans les frais d’acquisition ainsi que les frais de dossier, ils sont proportionnels au prix du terrain, de l’ordre de 8 % au maximum.

Quant aux assurances, la garantie dommage ouvrage est légalement obligatoire pour le maître d’ouvrage ou le future propriétaire, afin de bénéficier rapidement d’un préfinancement pour la réparation d’éventuels sinistres survenus sur la maison pendant les 10 premières années sans la recherche de responsabilité. Il convient toutefois de parler des clauses d’un tel contrat avec l’assureur afin de comprendre ses portées réelles. Des garanties supplémentaires peuvent être utiles mais leur souscription relève de vos priorités et il est tout indiqué de voir un conseiller en la matière. De plus, il est conseillé de rechercher cet assureur au moins 3 mois avant le commencement des travaux.

Comme un tel projet de construction ne peut pas s’improviser et nécessite souvent un fonds important, il est fréquent de procéder à un emprunt dont les frais doivent être pris en compte. Il peut s’agir, hormis les remboursements et les intérêts inhérents, des frais de dossier ainsi que les dépenses engagées dans les cautions et autres frais annexes de même que les primes d’assurance liées à l’emprunt. Ces coûts peuvent s’estimer à environ 7 % du prix du terrain.

revenir en haut

Le coût global de la construction

La réalisation du plan doit être effectuée pour déterminer la disposition globale de la maison et les besoins précis de la construction. Si les prestations d’un architecte sont requises, ses frais doivent intégrer le budget global au même titre que la rémunération d’un professionnel du bâtiment qui va réaliser cet ouvrage immobilier. Les dépenses engagées sur ces deux postes résultent des talents de négociateur de l’initiateur du projet mais il faudra les inclure, noir sur blanc, dans le contrat de construction.

De même, pour viabiliser le site, il faut l’équiper pour traiter efficacement les eaux usées, le raccorder aux différents réseaux tels que l’alimentation en eau, en électricité ou en gaz domestique tout comme le branchement téléphonique. De tels travaux peuvent s’avérer onéreux mais ils sont indispensables et engagent en moyenne une dépense de quelques milliers d’euros si l’entrepreneur ne les prend pas directement en charge. Dans ce même contrat, les dépenses directement liées à l’ouvrage doivent être spécifiées et comptabilisées. Tout cet ensemble constitue donc entre 50 % et 70 % du budget global.

Il est possible de différencier les maisons sur le seuil d’une surface habitable de 140 m². Avec une superficie inférieure à cette valeur, les constructeurs pratiquent généralement un prix moyen environnant les centaines de milliers d’euros à la base sur les habitations clé en main. Mais selon le degré de finition recherché, ce prix augmente proportionnellement à l’ampleur des travaux engagés sans définir une limite supérieure.

Pour construction identique mais sous la mention prête à finir, l’entrepreneur effectue l’essentiel des gros œuvres mais laisse le soin à l’acheteur d’équiper sa maison et de réaliser tout son intérieur. Dans ces dispositions, le coût de la maison n’est qu’à 70 % de sa valeur toute faite. De plus, la perspective de poser des équipements personnalisés s’offre au nouvel acquéreur tels que les systèmes automatisés gérant l’ensemble de la maison ou encore l’installation des procédés écologiques comme l’énergie solaire ou le chauffage à multiple vitrage. Ces aménagements peuvent coûter un supplément de 5 % sur le montant de la construction.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales