Bricoleurs.Tv » Faire construire » Choix du crédit immobilier

Les conseils pour bien choisir son crédit immobilier et pour devenir propriétaire tout en évitant les surcharges financières

De nombreux crédits sont disponibles pour aider ceux qui veulent acquérir un bien immobilier. Toutefois, tous ces crédits sont basés sur trois principes, à savoir les mensualités, la durée du crédit et l'apport personnel. Ces trois paramètres dépendent entièrement de votre revenu mensuel, mais d'autres solutions sont aussi disponibles pour réduire les contraintes.

Choix du crédit immobilier

Etant donné que chaque crédit immobilier est basé sur le même concept, la liste ci-dessous donne les plus fréquemment utilisés :

  • Le crédit à taux zéro
  • Le crédit par l’employeur
  • Le prêt conventionné
  • Le crédit à palier

Certains de ces crédits nécessitent qu’on se soumette à certaines conditions pour en bénéficier. Ces conditions peuvent se rapporter au revenu, au nombre d’enfants, etc. De plus, quel que soit le crédit qu’on choisit, il faut garder à l’esprit qu’on s’engage pour de nombreuses années, et que cela doit influer dans la décision finale. Dans tous les cas, le crédit immobilier nécessite un apport personnel, c’est-à-dire le premier versement dont la valeur varie entre 10 et 30 % de la somme. Il est à noter que plus cet apport sera élevé, plus la banque vous donnera des modalités avantageuses.

Les conseils pour choisir un crédit immobilier

L’unique critère qui régit le choix d’un crédit est le revenu mensuel. En effet, c’est en fonction des mensualités, et donc du revenu, que le remboursement du crédit sera plus ou moins long, et la durée affecte considérablement sur la somme globale. Il existe trois durées standard pour les crédits immobiliers, 10, 15 ou 25 ans, mais la différence principale est dans le taux d’intérêt qui augmente. Ainsi, il n’est pas rare que le prix de la maison soit doublé si la durée est trop longue. L’avantage est que les mensualités seront réduites, mais il faut déterminer si cela en vaut la peine. Si le revenu mensuel est important, il est recommandé de choisir un crédit de courte durée car la différence avec le prix d’origine ne sera pas importante. En règle générale, le crédit immobilier ne doit pas dépasser 30 % du revenu, ensuite, on peut choisir tranquillement le crédit adéquat en réduisant les risques d’étouffement financier.

revenir en haut

Le crédit à taux zéro

Comme son nom l’indique, ce prêt ne nécessite pas d’intérêt mais il est soumis à des conditions particulières. La première est que le bien peut servir uniquement de résidence principale. Ensuite, il est accessible en fonction du revenu et du nombre de personnes dans la famille. Ce crédit dépend des zones d’habitation par exemple, la limite du prêt varie selon qu’on habite en région parisienne ou dans les villes frontalières. L’organisme financier vous fournira toutes les informations nécessaires et vous indiquera si vous pouvez y accéder.

revenir en haut

Le crédit de 1 %

Ce type de crédit est également appelé crédit de l’employeur et a été créé il y a quelques années afin que les entreprises participent à la construction de logement. Les sociétés concernées sont du secteur privé mais qui ne sont pas dans le domaine agricole. Le personnel de ces entreprises peut en bénéficier en effectuant une demande auprès de la direction. Toutefois, les principaux concernés par ce crédit sont les chômeurs, les retraités, les handicapés, les employés saisonniers et les réfugiés des catastrophes naturelles. On peut citer parmi ces dernières les citoyens lésés par les inondations de l’année 2003 dans la Loire et ceux touchés par l’explosion chimique dans la ville de Toulouse en 2001. Une variante du crédit de l’employeur existe également pour les fonctionnaires mais la limite du prêt n’est pas avantageuse si bien qu’il est conseillé uniquement pour ceux qui ont de faibles ressources.

revenir en haut

Le crédit conventionné

Ce type de crédit est considéré comme l’un des meilleurs puisqu’il couvre une grande partie de l’achat. Il offre des réductions intéressantes, notamment grâce aux allocations familiales. Dans la même optique, on a le Prêt d’accession social qui est moins cher, mais qui nécessite un premier versement de 10 % sur l’achat. Ces deux crédits conviennent pour les personnes qui bénéficient de plusieurs aides sociales car il est possible de les utiliser pour amortir une mensualité qui augmente rapidement.

revenir en haut

Le crédit à palier

Ce type de crédit n’est pas propre à l’immobilier mais il permet de gérer ses modalités de remboursement. En effet, les taux d’intérêt varient en fonction de la durée, par exemple, la mensualité d’une fin de crédit sera moins importante. De plus, il est fréquent qu’on contracte plusieurs crédits simultanément, et les remboursements deviennent parfois ingérables. C’est pourquoi le prêt à palier permet d’uniformiser la mensualité, ainsi, on ne paie qu’une somme fixe pendant une durée déterminée. Si l’avantage est une gestion optimale de son budget, cela augmente aussi considérablement votre crédit global. C’est pourquoi il est uniquement recommandé pour ceux qui n’arrivent plus à gérer leurs différents crédits. Tous ces crédits possèdent leurs avantages et inconvénients, il s’agit de bien peser le pour et le contre avant de prendre une décision en fonction des besoins.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales