Bricoleurs.Tv » Entretenir sa voiture » Contrôle des amortisseurs et fuites

Contrôle des amortisseurs et des fuites pour assurer une bonne tenue de route et pour optimiser les freinages

L'amortisseur est un élément essentiel de la voiture puisque non seulement il amortit les chocs subis par la voiture mais contribue également à la tenue de route de celle-ci. De nombreuses personnes changent l'amortisseur une fois qu'il est complètement usé mais c'est une mauvaise méthode car d'autres composants sont également affectés. En règle générale, on conseille aux utilisateurs de le changer tous les 80 000 kilomètres, mais cela peut atteindre les 150 000 kilomètres pour certains modèles plus robustes.

Contrôle des amortisseurs et fuites

Autrefois, on se contentait d’appuyer sur l’un des côtés du véhicule pour vérifier l’amortisseur. Cette méthode est inefficace et ne permet pas une détection en amont. Seul un garagiste peut le contrôler correctement et il est nécessaire de le faire régulièrement. Un amortisseur est composé d’une tige métallique, de pistons et d’huile, et une fuite d’huile implique le remplacement de l’amortisseur dans la plupart des cas. En effet, le conteneur de l’huile est hermétique, donc on ne peut pas la changer. Il faut savoir que depuis l’année 2009, la législation exige le changement de l’amortisseur si une fuite est détectée.

Les différents signes d’un amortisseur défectueux

La majorité des symptômes d’un amortisseur abîmé sont décelables dans la conduite. En effet, étant donné qu’il amortit les chocs, on sent la différence au bout de quelque temps en cas de défectuosité. Toutefois, l’usure évolue dans le temps, et l’utilisateur risque d’adapter la conduite en conséquence et ne s’en aperçoit que quand l’amortisseur est inutilisable. Voici quelques symptômes pour détecter un amortisseur endommagé :

  • On a tendance à déraper dans les virages
  • La voiture ne reste pas stable dans les grands tournants
  • On entend des bruits secs à chaque obstacle, notamment dans les casse-vitesses
  • La voiture tressaute dans les accélérations
  • Les pneus s’usent rapidement
  • On voit de l’huile dans la tige de l’amortisseur et même dans les composants externes

L’amortisseur influe sur plusieurs éléments tels que les freins, les pneus et l’embrayage. En fait, c’est tout le système mécanique qui est usé prématurément. Les signes décrits précédemment sont parfois individuels et une visite chez le garagiste est conseillée si on a le moindre doute.

revenir en haut

Les risques liés à un amortisseur défectueux

Etant donné que l’amortisseur affecte l’équilibre du véhicule, la tenue de route devient dangereuse. De plus, les risques d’accident sont multipliés si on n’arrive plus à négocier les virages. Un mauvais freinage provoque parfois des accidents mortels et un amortisseur qui a des fuites d’huile augmente considérablement les distances d’arrêt. Par exemple, si votre amortisseur n’a plus que 10 % de son huile, la distance de freinage sera allongée de 80 %. De ce fait, il faut le contrôler au moins tous les 20 000 kilomètres. Les vacances sont également une période propice pour les vérifications qu’on néglige souvent, et une révision générale est recommandée pour voir si l’amortisseur n’a pas abîmé d’autres composants. L’un des problèmes de l’amortisseur est qu’on ne sent rien dans les lignes droites et sur les routes en bon état. Mais cela devient ingérable dans les routes secondaires et les virages serrés. Certains s’en rendent compte par hasard, notamment quand ils prêtent leur voiture, et que le conducteur fait remarquer une mauvaise tenue de route. Toutefois, un mauvais signe ne signifie pas toujours le remplacement complet car certains éléments de l’amortisseur sont disponibles auprès des concessionnaires. Enfin, il faut garder à l’esprit que les amortisseurs sont toujours à changer par paire, que ce soit à l’avant ou à l’arrière.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales