Bricoleurs.Tv » Bricolage Hivernal » Vernir les bois extérieurs l’hiver

Les actions des vernis naturels et synthétiques appliqués sur les bois extérieurs en hiver

Naturel ou synthétique, le vernis est un liquide applicable sur le bois. Néanmoins, il constitue un film épais et solide qui empêche le bois de respirer et de réguler la quantité de vapeur d'eau contenue dans l'air ambiant. Une fois couvert de vernis, ce matériau peut perdre rapidement ses propriétés isolantes et hygroscopiques, particulièrement utiles en hiver. Par ailleurs, l'huile de lin est recommandée comme substitut du vernis.

Vernir les bois extérieurs l’hiver

Une fois appliqué, le vernis constitue un film épais, transparent et dur. Son caractère filmogène obstrue les pores et ne laisse pas le bois respirer. Le vernis est approprié pour le traitement du bois d’intérieur utilisé pour le parquet, les escaliers ou le plancher. Néanmoins, pour les bois extérieurs, le choix du vernis est essentiel surtout en hiver.

Les effets du vernis sur le bois

Par sa propriété filmogène, le vernis risque fortement de nuire au caractère hygroscopique du bois. En effet, le bois régule l’émission des vapeurs d’eau et de ce fait absorbe l’excès d’humidité présente dans l’air. Lorsque les circonstances le permettent, il est préférable d’éviter d’appliquer du vernis sur le bois. Par ailleurs, le bois ayant bénéficié d’un traitement thermique est mieux protégé contre les attaques des champignons. Néanmoins, le bois traité thermiquement perd un peu de son pouvoir de régulation de la vapeur d’eau. Etant donné que le bois n’est pas un bon conducteur thermique, la température extérieure ne peut pas réellement pénétrer à l’intérieur de la maison. L’application d’un vernis sur les bois extérieurs peut donc inverser la tendance et laisser le froid pénétrer dans la maison. Les effets du froid et de l’humidité sont particulièrement néfastes pour la santé. Dans ce cas, le vernis provoquerait un déséquilibre thermique. De plus, les bâtiments à ossature en bois sont construits de telle façon que les montants sont intercalés d’isolants. Par conséquent, la température ambiante à l’intérieur de la maison est quasiment constante. Dans un endroit à l’abri de l’eau, le bois garde un taux d’humidité moindre par rapport au béton et l’acier. Par ailleurs, une ossature en bois donnera alors une construction plus légère mais de grande résistance. En effet, une charpente en bois est caractérisée par un meilleur coefficient d’absorption des chocs que les matériaux durs.

revenir en haut

Le vernis en option

Le bois absorbe facilement les eaux de pluie et les eaux provenant de la liquéfaction de la glace en fin d’hiver. Le vernis peut alors constituer une solution de protection efficace en se substituant au sang de bœuf utilisé au XIXe siècle ou au minium de plomb grandement toxique utilisé au début du XXe siècle. Par contre, le vernis se révèle inutile lorsque les bois extérieurs sont suffisamment protégés de l’eau par une toiture. L’application du vernis n’est pas nécessaire lorsque les bois extérieurs sont privés d’un contact direct avec le sol par un soubassement notamment en pierres. Ce genre de construction peut durer des années sans l’application d’un vernis.

revenir en haut

Adapter le vernis aux bois extérieurs en hiver

En cas d’utilisation d’un vernis synthétique, il est préférable d’opter pour le vernis acrylique, particulièrement en hiver. En effet, le vernis polyuréthane contient des composantes de base chimiques même s’il est polymérisant. Le vernis cellulosique nécessite plusieurs applications avant d’avoir un résultat appréciable. Il est plus utilisé pour vernir les meubles que les bois de construction pour le bâtiment. Quant aux vernis naturels, les huiles auto-polymérisables comme l’huile de lin sont les plus conseillées pour les bois extérieurs. Dans ce cas, il est indispensable de s’assurer que les bois soient suffisamment protégés de la pluie et des expositions solaires. L’utilisation d’huile, notamment l’huile de lin, est plus recommandée que l’application des vernis. En effet, l’huile permet au bois de respirer et de dégager les vapeurs d’eau. L’huile protège naturellement le bois des parasites surtout durant la saison froide. Par ailleurs, cette matière n’est pas filmogène mais empêche l’eau de pénétrer le bois à travers les pores. Si les retouches sont pratiquement invisibles avec une protection à l’huile, elles se voient nettement sur un bois vernis.

Dans tous les cas, l’application d’un vernis en hiver peut se faire à l’aide d’un pinceau, d’un pistolet, d’un chiffon ou au tampon. Le nombre de couches nécessaires dépend alors de la texture des bois extérieurs et de leur essence. Toutefois, il est indispensable de s’assurer que le vernis appliqué sur les bois extérieurs soit pérenne. En outre, l’application d’un vernis en hiver peut rendre les bois particulièrement nocifs. Ils pourraient alors produire des substances ou des gaz dangereux pour la santé et pour l’environnement.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales