Bricoleurs.Tv » Bricolage Hivernal » La rentabilité des pompes à chaleur en hiver

Evaluer la rentabilité de pompes à chaleur en hiver

La pompe à chaleur fait partie des appareils de chauffage réputés pour leur aspect économique. Toutefois, le niveau de rentabilité de son utilisation varie en fonction de plusieurs facteurs. En effectuant l'évaluation du niveau de rentabilité, il faut tenir compte de plusieurs paramètres tel le niveau de l'investissement et le coût d'entretien de l'installation et la consommation d'énergie. Le bilan thermique de la maison peut aussi influer sur le niveau de rentabilité ou d'efficacité des pompes à chaleur.

La rentabilité des pompes à chaleur en hiver

La pompe à chaleur est un système qui permet de prélever de l’énergie à partir d’une source telle le sol ou l’eau afin de la rendre utilisable pour le chauffage domestique. L’utilité de la pompe à chaleur en hiver est la production de chaleur pour chauffer la maison et l’eau. Les pompes à chaleur air/air, air/eau et eau/eau se distinguent en fonction de la source de chaleur et de la nature du récepteur. La rentabilité des pompes à chaleur varie suivant plusieurs paramètres. Il faut tenir compte de plusieurs facteurs notamment le calcul des coûts ou le bilan thermique pour déterminer le niveau de rentabilité.

Évaluer la rentabilité des pompes à chaleur à partir des coûts

Le remplacement du système de chauffage classique par les pompes à chaleur doit s’effectuer en tenant compte de certains coûts. Pour déterminer la rentabilité d’une pompe chaleur, il faut évaluer certains paramètres. Le calcul du coût de revient doit tenir compte de plusieurs facteurs tels l’investissement, les coûts variables et les charges fixes. L’investissement correspond au prix d’achat de l’appareil et le coût de son installation. Les coûts variables tiennent compte de la consommation d’énergie électrique. L’abonnement Edf et le contrat d’entretien font partie des coûts fixes. Dans le but de convaincre les clients à acheter une pompe à chaleur, les commerçants appuient leur argumentation en se focalisant uniquement sur la différence de coût entre le fuel et le courant électrique pour son fonctionnement. Ainsi, le coût d’achat de l’appareil n’est jamais évoqué. Les expériences ont démontré que l’utilisation de la pompe à chaleur à l’état neuf ou rénové n’est pas rentable. L’étude des coûts est très importante et permet de prendre une décision adéquate. Ces matériels coûtent relativement cher à l’achat et nécessitent des frais d’entretien annuels assez élevés. Les pompes à chaleur présentent une durée de vie limitée, un paramètre qui influe sur le niveau de rentabilité.

revenir en haut

L’étude thermique pour évaluer la rentabilité

Avant de substituer le système de chauffage classique par une pompe à chaleur, il est nécessaire de réaliser une étude thermique de la maison, en complément des évaluations des différents coûts. Pour obtenir un résultat fiable, l’étude doit être effectuée par un professionnel. En général, l’usage de la pompe à chaleur est rentable si la consommation d’énergie excède 8 000 Kwh. Cette quantité équivaut à 12 000 Kwh de gaz ou 1 200 litres de fuel. Lors d’un investissement dans une pompe à chaleur air/eau, il faut tenir compte des coûts incluant les frais d’installation et de maintenance annuels à partir de la quatrième année d’utilisation. La maintenance comprend le remplacement des pièces usées, les filtres, les paliers et le fluide caloporteur. La durée de vie moyenne varie entre 12 et 15 ans mais peut être raccourcie si la machine est surexploitée. En général, la réduction de la consommation d’énergie n’est pas assez significative. Avant d’effectuer l’étude thermique, il est recommandé de vérifier l’isolation de la maison pour supprimer les éventuelles fuites de chaleur. Les fuites peuvent fausser les résultats relatifs à l’évaluation du bilan thermique.

revenir en haut

Le climatiseur réversible fonctionnant tel une pompe à chaleur

Les climatiseurs réversibles présentent une double fonction. Ils peuvent être un appareil de chauffage en hiver et un climatiseur en été. En inversant le fonctionnement avec la télécommande, il est possible de transformer le climatiseur en une pompe à chaleur. La chaleur est ainsi évacuée dans la pièce tandis que le froid est expulsé à l’extérieur. L’usage du climatiseur tel un dispositif de chauffage est économique. Le compresseur absorbant 1 kW produit 2 kW de froid et restitue 3 kW de chaleur. Ainsi, en consommant 1 kW d’électricité, le climatiseur produit 3 kW de chaleur pour réchauffer la pièce. La chaleur puisée dans l’atmosphère est ainsi démultipliée et intégrée dans la maison à chauffer.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales