Bricoleurs.Tv » Bricolage Hivernal » L’hiver, la saison des petits bricolages

Les principaux travaux d’intérieur à réaliser en hiver

L'hiver est la période idéale pour faire des petits bricolages d'intérieur tels que le remplacement des parties usées des joints de calefreutrage des portes et fenêtres. C'est aussi le moment pour entretenir et vérifier la fournaise ou le fonctionnement des ventilateurs de plafond. Mais on peut également effectuer des petits travaux de plomberie pour réduire la consommation d'eau, entre autres.

L’hiver, la saison des petits bricolages

La vérification des joints de calfeutrage de la salle de bains figure parmi les petits travaux d’intérieur qu’on peut effectuer en hiver. Il est en effet nécessaire de réparer les joints qui comportent des fissures pour prévenir les infiltrations d’eau pouvant endommager les murs. Tant qu’on y est, on peut réparer les fuites éventuelles des robinets en remplaçant leurs joints d’étanchéité et profiter pour régler le débit de la chasse d’eau des toilettes.

Les petites réparations pour améliorer l’isolation thermique

En hiver, il est aussi indispensable de contrôler l’isolation des portes et fenêtres afin de détecter les infiltrations d’air. Si nécessaire, on peut placer de nouveaux coupe-froids sur les bords externes des portes et fenêtres à travers lesquelles l’air peut s’infiltrer en prenant toutefois soin de s’assurer que celles-ci se ferment et s’ouvrent aisément avant de les fixer. En outre, pour supprimer efficacement toute infiltration d’air, on peut recouvrir l’intérieur des fenêtres avec un film plastique. Par ailleurs, pour améliorer l’isolation d’un sous-sol non-fini, une mousse de polystyrène ou de la laine isolante est efficace tandis que pour diminuer le coût de chauffage, il est nécessaire d’isoler les tuyaux d’eau chaude avec un ruban isolant ou une gaine.

revenir en haut

Les travaux d’entretien pour la sécurité et le confort

L’entretien du chauffage et le nettoyage des filtres constituent autant de travaux de bricolage à prioriser en hiver. En effet, tant pour la sécurité que le confort, est à entretenir au moins une fois par an. Lors de l’entretien, on coupe d’abord l’alimentation en huile et le courant avant de retirer le filtre. On vérifie alors s’il faut le changer ou non. Pour cela, on le place devant une source de lumière et s’il laisse passer la lumière, il est possible de le réutiliser en le nettoyant pour enlever le pollen ou la poussière, mais dans le cas contraire il faut le remplacer. Le nettoyage des filtres de l’échangeur d’air fait également partie des bricolages d’intérieur en hiver. A cet effet, on coupe au préalable l’alimentation électrique de l’appareil puis on retire le filtre afin de le laver avec une solution composée d’eau et de vinaigre. Avant de le remonter, il faut le laisser sécher. Pour jouir d’un air sain, il est aussi primordial de nettoyer le filtre de la hotte de la cuisine avec de l’eau savonneuse. Par ailleurs, en prenant certaines mesures et en procédant à des entretiens réguliers, on peut prolonger la durée de vie de son chauffe-eau. En effet, pour ne pas endommager son réservoir, on stabilise la température de l’eau à 120°F tandis que pour le protéger de la corrosion, on le vide et on nettoie la soupape de sécurité une fois par an.

revenir en haut

Les installations à faire en hiver

L’installation d’un thermostat programmable sur le chauffage permet de réaliser des économies d’énergie tout en permettant de profiter d’un confort thermique. En effet, avec un tel dispositif, on peut stabiliser et uniformiser la température de son intérieur. L’usage des modèles 5-1-1 ou 5-2 est conseillé car ils permettent de programmer différemment en semaine et durant le week-end. Par ailleurs, il est aussi utile de vérifier le taux d’humidité avec un hygromètre afin de pouvoir effectuer les corrections nécessaires. Pour corriger les excès d’humidité de la salle de bains, la cuisine ou le sous-sol, par exemple, on actionne les ventilateurs d’extraction en prenant soin d’améliorer la circulation de l’air. L’emploi d’un déshumidificateur constitue également une solution efficace car en plus de favoriser le développement de certaines bactéries nocives, l’air humide provoque souvent le développement des moisissures sur les murs et les tuyauteries. Si tel est le cas, pour s’en débarrasser, on les frotte avec un chiffon imbibé d’une solution détersive puis on laisse sécher. Si le taux d’humidité est trop bas, inférieur à 30 %, il peut provoquer certaines allergies et dans ce cas, il faut utiliser un humidificateur d’air. L’installation de ventilateurs de plafond est aussi à ne pas oublier en hiver car ils améliorent la circulation de l’air chaud si on inverse leurs pales. Au cas où on en dispose déjà, avec le temps, ils s’usent et émettent des bruits ou ne sont plus en équilibre. Il est alors utile de vérifier leurs vis de fixation et les resserrer si besoin ou ajuster l’angle de leurs pales avec des poids spéciaux pour les rééquilibrer.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales