Bricoleurs.Tv » Béton et Gros œuvre » Réussir la rénovation de votre façade

La rénovation d’une façade : réussir avec méthode

Pour rénover une façade, on n’est pas toujours obligé de recourir aux services d’un professionnel. En effet, cette opération, assez simple, est à la portée de tout bricoleur à condition qu’il connaisse certaines techniques et qu'il se sert des outils adaptés et des méthodes adéquates pour la réalisation de ces travaux.



Réussir la rénovation de votre façade

La technique à utiliser pour rénover une façade dépend surtout de la nature même de la façade à renover. En effet, les méthodes et astuces à employer ne sont pas les mêmes pour un ravalement crépi, en pierres, en briquettes ou en enduit. La rénovation est possible et pour obtenir des résultats comparables à ceux d’un professionnel, il est nécessaire d’user des outils appropriés et des bonnes techniques. Mais quelle que soit la nature de la façade, il est

nécessaire de bien nettoyer la surface à travailler avant de commencer les travaux. Pour une façade en brique, la rénovation des jointoiements est nécessaire, tandis que pour une façade peinte ou crépie, le renouvellement de la peinture ou de l’enduit est de mise. Cependant, avant toute chose, il est essentiel de réunir tous les outils et matériaux nécessaires à la réalisation de l’ouvrage.

Les travaux préliminaires

Les travaux à effectuer et les matériels à utiliser pour rénover une façade dépend de la nature de cette dernière. Si votre ravalement est crépi ou peint, il suffit de le nettoyer avec de l’eau, d’attendre qu’il sèche avant d’appliquer une nouvelle peinture. Dans le cas où votre façade est en pierre, utilisez un détergent antifongique pour le nettoyage afin d’obtenir un résultat optimum, pour le sablage utilisez un outillage professionnel. Si elle est en brique, il n’est pas utile de la nettoyer, vous pouvez directement la sabler et la rejointoyer.

revenir en haut

Les matériels pour le sablage

Pour le sablage, vous avez le choix entre le compresseur et le nettoyeur à haute pression. Si vous optez pour le premier, prenez un modèle de 15 CV capable de fournir 2 000 l/mn de flux d’air, tandis que si vous choisissez un nettoyeur à haute pression, prenez celui qui procure 110-120 bars, d’un débit de 500 l/h pour nettoyer une surface de 20 à 100 m² ou un modèle de 130-150 bars avec un débit de 600 l/h, pour une surface supérieure à 100 m². Celui avec un jet rotatif est plus rapide et plus performant, donc adapté au nettoyage d’une surface plus étendue. Pour plus de sécurité, à la place d’une rallonge électrique, utilisez une rallonge flexible pour alimenter le nettoyeur électrique à haute pression. Prévoyez un sac de sable pour réaliser le sablage, une bâche pour récupérer les débris, un échafaudage pour faciliter la rénovation des parties supérieures. Au moment du sablage, équipez-vous de gants, d’une combinaison, d’un casque de sablage et de lunettes de chantier, pour éviter les accidents.

revenir en haut

Le sablage avec un nettoyeur à pression

Avant d’utiliser le nettoyeur à pression, mettez en marche sans la lance pendant 30 s pour éliminer toute saleté, cependant n’oubliez pas de l’alimenter en eau pour éviter de l’endommager. Faites en sorte que les fils électriques soient à l’écart des jets d’eau et ne projetez surtout pas de l’eau sur l’appareil. De même, séchez vos mains avant de connecter ou de déconnecter les fils électriques. Placez l’échafaudage et la bâche, puis enfilez gants, masque et lunettes avant de commencer le sablage. Installez alors la lance hydrosablante et placez la canne de sablage à l’intérieur du sac contenant le sable, puis lancez l’opération en opérant du bas vers le haut pour prévenir les dégoulinades. La lance doit être à une distance de 20 cm par rapport au mur, avec une inclinaison idéale de 30 degrés. Une fois que vous aurez terminé le sablage, effectuez un lavage intégral à l’eau claire, cette fois-ci en évoluant de haut en bas. Une fois le nettoyage accompli, purifiez la lance, videz complètement l’appareil et rangez-le à l’abri du gel.

revenir en haut

Le sablage avec un compresseur

Si vous utilisez un compresseur, montez d’abord l’échafaudage, puis protégez-vous. Versez ensuite le sable dans la sableuse, à raison de 8 kg/m². Mettez le compresseur en marche 10 mn pour qu’il dégage de l’air sec, puis raccordez le tuyau d’air de l’appareil avec l’embout de l’épurateur, en veillant à ce que le robinet d’air de l’appareil soit bien fermé. Evitez de projeter du sable sur quelqu’un, au risque de le blesser. Ici, la manipulation de l’appareil est beaucoup plus complexe, ainsi, suivez scrupuleusement le manuel d’utilisation car une mauvaise manœuvre pourrait être source d’accident grave.

revenir en haut

Réalisation du rejointoiement

Afin de réussir le rejointoiement de votre façade en briques ou en pierres, remplacez d’abord les pièces manquantes, briques ou pierres, en les fixant avec du mortier. Pour les joints qui ne sont dégarnis que d’environ 1 cm, voire 3 cm, ôtez-les, en vous servant d’une meuleuse ou d’un ciseau spécial et d’un marteau. Ensuite, brossez toute la surface, époussetez, puis humectez les pierres ou les briques. Pour la préparation de l’enduit destiné au jointoiement, prenez un récipient puis mélangez enduit et eau à l’aide d’une truelle, en respectant les doses prescrites sur l’emballage. En général, la composition n’est utilisable qu’au cours des 90 mn qui suivent le gâchage. Il vous faudra au moins 2,5 kg d’enduit par mètre carré de rejointoiement, mais pour un enduit plus profond, prévoyez 5 kg/m². Placez alors sur une taloche appuyée perpendiculairement au mur, une petite quantité d’enduit, puis jointoyez au moyen d’un fer à joints. Lavez les briques ou les pierres en usant d’une brosse et d’une composition à 10 % d’acide chlorhydrique, puis rincez délicatement. Au bout d’une semaine de séchage, aspergez l’ensemble d’une substance hydrofuge.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales