Bricoleurs.Tv » Béton et Gros œuvre » Réussir la pose de dallage de terrasse

Réussir à rendre encore plus joli son terrasse, c’est réussir correctement la pose de son dallage

De prime abord, poser son dallage de terrasse semble être une tâche assez difficile. Mais si on aime bien bricoler et qu’on n’a pas peur de mettre la main dans la pâte, ce n’est pas aussi difficile qu’on pourrait le penser. Il faudrait juste avoir les bons outils et les bonnes techniques.



Réussir la pose de dallage de terrasse

Les bienfaits d’une terrasse ne sont plus à présenter. Lieu de détente idéal, elle peut être le refuge de ceux qui ont le bonheur de l’avoir. Mais comme c’est une surface à découverte, elle nécessite un minimum de protection et sa beauté doit être entretenue pour qu’elle reste lieu agréable à vivre. C’est pourquoi il est important d’avoir un bon dallage car c’est à la fois un moyen de la rendre plus esthétique et en plus résistant.

Les outils nécessaires

Les mêmes outils seront nécessaires pour tout type de dallage. En effet, qu’on choisisse d’utiliser les dallages en bétons préfabriqués de dimension 40 x 40 ou 50 x 50 ou les dallages en terre cuite de toutes dimensions ou même les pierres naturelles, la pose de dallage se fait pratiquement de la même façon. Par contre, un surplus de matériels et d’outils sera nécessaire si la pose se fera sur du béton. Il faudrait alors prévoir tout d’abord une mètre métallique, un râteau, une pelle, une bêche et une dame. Puis il faudrait aussi avoir un marteau de carreleur et un maillet de caoutchouc. D’autre part, un filtre géotextile pourrait aussi être nécessaire et une bonne quantité de sable de construction de granulométrie 0,5 est indispensable. Dans le cas d’une pose sur une surface en béton, des chevrons, un râteau à 4 dents, ainsi qu’une auge, une truelle et un nettoyeur haute pression devront être ajoutés aux matériels cités précédemment. Enfin, il arrive souvent que les dalles doivent encore être découpées, aussi, il est préférable d’avoir à sa disposition des matériels de coupe comme une meuleuse et des disques à matériaux ou à diamant ainsi qu’une pointe et des gants.

revenir en haut

La préparation de la surface

En premier lieu, il faudrait définir la zone de travail. Ainsi, une délimitation de la surface à recouvrir est primordiale tout en tenant compte dès le départ de la disposition des dalles, au cas où elles présentent des motifs. Cette opération permet à la fois de ne pas avoir de mauvaises surprises d’une part et de limiter les découpes à faire d’autre part.

revenir en haut

La pose du dallage sur un lit de sable

Dans la majorité des cas, une pose de dallage sur un lit de sable concerne une terrasse ou une allée piétonne. Dans ce cas, le travail commence par la bêche qu’on utilisera pour creuser la surface à daller sur 10 cm de profondeur. Dans cette opération, il faudra veiller à créer une petite pente de 1 cm par mètre qui servira à laisser couler l’eau de pluie. Une fois que cette consigne est respectée, il suffit alors d’aplanir la surface avec la dame. Dans le cas où le sol n’est pas vraiment compact et trop mou, il faudrait creuser encore plus et disposer des pierres quelconques appelées aussi tout-venant avant d’aplanir la surface. Une fois la surface complètement plane, il faudrait la recouvrir d’un filtre géotextile pour que la surface ne soit pas détériorée par les racines montantes et pour que tous les matériaux soient bien dissociés. Prendre ensuite les chevrons et les disposer en parallèle pour qu’ils puissent servir de règle pour ajuster le sable et garder la pente initialement créée. Il faudrait par la suite remplir la surface de sable en usant du râteau et afin d’avoir une couche d’au moins 3 à 4 cm d’épaisseur. La surface sera de nouveau aplanie grâce à une dame. Afin de faciliter cette opération, il est aussi possible de composer un ciment de sable avec 5 brouettes de sables et d’utiliser le mélange ainsi obtenu à la place du sable. La pente et le lit de sable seront ensuite ajustés correctement en faisant glisser la règle métallique le long des chevrons qui seront par la suite enlevés pour laisser place à du sable. Procéder ensuite à la mise en place des dalles tout en veillant à ne pas écraser la partie qui n’est pas encore couverte et de créer ainsi des dénivellations. De même, les dalles déjà posées ne doivent plus bougées grâce à l’apport d’un petit coup sec avec le maillet en caoutchouc sur les dalles ou les pierres naturelles délicatement taillées. Au fur et à mesure de la pose, il faudrait toujours vérifier la pente et l’horizontalité de la surface avec un niveau à bulles.

revenir en haut

La finition

Une fois que les dalles aient été posées convenablement, il faudrait maintenant mettre en place les jointures. Pour un dallage sur lit de sable, un joint sablé serait de rigueur. Pour ce faire, il faudrait prévoir du sable de granulométrie 0,2, une raclette, un chiffon, une petite pelle de jardin et un balai. Il faudrait alors verser le sable sur la surface où on vient de poser le dallage. Fermer ensuite les interstices en y faisant pénétrer le sable avec le balai. Cette opération se fera plus facilement en alternant les coups de balai avec une séance d’arrosage pour que l’eau entraîne le sable dans les moindres recoins. Refaire la même chose jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’espace vide entre les dalles. Dans le cas où on a utilisé des pierres naturelles pour faire un dallage sur un lit de sable, on pourrait aussi opter pour un joint maçonné ce qui est le plus souvent utilisé pour les dallages sur béton. Pour ce type de jointure, il faudrait juste humidifier les interstices à combler et y mettre du mortier. Lisser ensuite avec une truelle pour donner de la forme et bien combler les vides.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales