Bricoleurs.Tv » Béton et Gros œuvre » Réussir la fabrication d’une dalle béton

Etre méthodique et faire preuve de pragmatisme pour réussir la fabrication d’une dalle béton

Diverses solutions peuvent être adoptées pour refaire le sol. La fabrication d’une dalle béton en est une, suffisamment simple mais aussi et surtout peu coûteuse. Il convient, bien sûr, de noter que cette opération nécessite, à part une dépense plus ou moins relative, l’usage de matériaux adéquats pour s’assurer l’obtention d’un résultat satisfaisant. La simplicité de la solution ne signifie nullement qu’elle peut être appliquée sans trop de peine. Etre un mordu de bricolage est déjà un atout non négligeable, savoir manipuler une truelle ou une taloche est certainement méritoire, mais la réussite de la fabrication d’une dalle béton repose particulièrement sur un travail méthodique réalisé avec un minimum de pragmatisme. A ces deux qualités s’ajoute un sens de l’organisation qui implique qu’on suive les étapes obligatoires auxquelles il nous faut passer pour réussir le travail.



Réussir la fabrication d’une dalle béton

Fabriquer une dalle béton doit nécessairement passer par la phase préparation qui, elle-même, sera répartie en deux étapes : d’abord le marquage des différents points et lignes de repérage, ensuite la conception du soubassement. Puis, il nous faut passer à la phase suivante, c’est-à-dire la composition du béton. Enfin, la dernière phase consiste à édifier la dalle béton proprement dite. Ces trois phases impliquent un travail où le maître-mot est la précision.

La phase préparatoire

D’emblée, il nous faut mentionner que l’exemple que nous vous proposons ici consiste à fabriquer une dalle béton dans une pièce bien précise. Néanmoins, le travail à effectuer est pratiquement le même quelque soit l’endroit où on doit l’accomplir. Dans un premier temps, avant que nous ne procédions au traçage de base, il conviendrait de déterminer à l’avance le niveau effectif du sol quand la rénovation complète aura été achevée. C’est ce qu’on désigne par le terme technique « niveau du sol fini. ». Cette prise de mesures effectuée avec une précision certaine constituera l’une des garanties de la réussite du travail. Ainsi, voici comment nous allons procéder :

  • marquer un point à 1 m exactement au-dessus du niveau du sol fini
  • marquer un second point à une certaine distance du premier en se servant d’un niveau à fiole
  • à l’aide d’un cordeau à poudre, joindre les deux points de façon à obtenir une ligne repère qui se trouvera donc à 1 m du niveau du sol fini
  • reprendre cette opération jusqu’à ce que tout le périmètre de la pièce soit couvert par cette ligne repère
  • marquer au bas du mur le niveau réel du sol fini par le biais d’une deuxième ligne repère parallèle à la première
  • à l’aide d’une masse, procéder à la casse de l’ancien revêtement puis se servir d’une pioche et d’une pelle pour creuser et dégager jusqu’à une profondeur de 35 cm de la deuxième ligne repère
  • planter le long de chaque mur un piquet de bois servant de repère de niveau et dont le sommet affleurera la première ligne repère
  • indiquer sur ce piquet repère l’épaisseur de chaque couche à effectuer, c’est-à-dire le hérisson, la couche de sable, le film de polyane, la dalle de béton, l’isolation, la chape de ciment et enfin le revêtement final

Cette première phase achevée, il nous faut passer à la phase suivante.

revenir en haut

Le soubassement

Le travail au niveau du soubassement consiste à réaliser les différentes couches citées plus haut. Le travail se déroulera ainsi :

  • concevoir le hérisson en déversant sur toute la surface 15 à 20 cm de caillasse, étaler le tout à l’aide d’un râteau, damer puis vérifier l’épaisseur le piquet repère. Ce hérisson, tout en supportant la dalle, servira à drainer les eaux et à se préserver de l’humidité
  • déverser une couche de sable sur toute la surface et la mettre à niveau en servant d’une latte de bois
  • couvrir cette couche de sable d’une fibre de polyane
  • partager la surface en plusieurs bandes parallèles de 1 m de large en utilisant de longues lattes de bois pour guider le dressage de la dalle. Pour ce faire, fixer à titre provisoire les lattes sur des plots de mortier et faire en sorte que le niveau supérieur des lattes affleure celui marqué sur le piquet repère et qui indique l’épaisseur de la dalle
  • se servir d’un niveau à bulle pour s’assurer que les lattes sont bien posées à l’horizontale

Avant le coulage de la dalle, il faut s’assurer que les canalisations pour l’alimentation et les évacuations, ainsi que les réseaux sous gaine des fils électriques ont été bien installés.

revenir en haut

Le béton

Le ciment à utiliser pour cette opération devra nécessairement être le Cpj/Cem II/A 32,5 A (L). Le volume de béton à utiliser pour le coulage de la dalle doit être calculé au préalable. Celui-ci correspondra au volume total de la dalle, c’est-à-dire la surface totale de la pièce qu’on va multiplier par l’épaisseur de la dalle, à cela il faut ajouter une marge de sécurité de 10 %. En clair si l’épaisseur de la dalle est de 5 cm pour une superficie égale à 30 m² (6 m x 5 m), le volume de béton sera de (6 m x 5 m x 0,05 m) 10 % = 15 m³.1,5 m³ = 16,5 m³. Pour faire 1 m³ de béton, il faut :

  • 350 kg de ciment
  • 800 l de gravillons 5/20
  • 450 l de sable
  • 175 l d’eau

Pour le dosage des additifs à utiliser, se servir comme système de mesures d’un seau de 10 l. Ainsi pour 50 kg de ciment, on aura besoin de :

  • 11 seaux de gravillons
  • 7 seaux de sable
  • 3 seaux d’eau

Pour un volume de béton réduit, se contenter de verser le sable sur les gravillons, délayer à la pelle, déverser le ciment puis gâcher à nouveau avant d’ajouter de l’eau.

revenir en haut

Le coulage

Ce travail doit s’effectuer de la manière la plus méthodique possible, et ce en respectant les étapes suivantes :

  • couler le béton dans la première bande et fouiller avec une pelle pour éliminer les poches d’air
  • utiliser une longue règle ou une latte de bois pour tirer en zigzag vers nous le béton
  • lisser au fur et à mesure à l’aide d’une taloche
  • enlever les guides dès que le béton commence à prendre et combler les vides

Une fois le coulage achevé, attendre 48 heures pour que le béton prenne bien et arroser la dalle avec de l’eau pendant une semaine afin que celui-ci durcisse au maximum.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales