Bricoleurs.Tv » Béton et Gros œuvre » Maçonner un muret

Maçonner un muret, les techniques pour réussir les étapes telles que le dosage, l’alignement et la finition

Malgré l'importance des étapes, construire un muret n'est pas difficile du moment qu'on suit les principes de base. La fondation en est la composante essentielle, et il faut la soigner particulièrement. De nombreux modèles de briques sont disponibles sur le marché, et le choix dépend du goût des acquéreurs. Au moment de la construction, il est parfois nécessaire de renforcer le mortier, aussi, on peut utiliser des bandes d'étanchéité. Dans tous les cas, une bonne prise de mesure et un contrôle permanent de l'alignement sont les clés de la réussite du muret.

Maçonner un muret

Nous allons creuser les fondations et créer l’armature métallique. Cette dernière va accueillir le béton qui nécessite un dosage optimal. Ensuite, nous calculerons les quantités de mortier et de brique selon la hauteur et la largeur du muret. Le maçonnage se fera en plusieurs étapes, et la première rangée sera la plus importante. Finalement, nous finirons par le rejointoyage latéral qui est l’étape la plus facile. Nous donnerons également une alternative aux briques avec les parpaings et quelques conseils pour leurs utilisations.

Créer la fondation du muret

Voici les outils nécessaires pour maçonner un muret :

  • Un fil à plomb
  • Un marteau
  • Une bétonnière (disponible en location)
  • Un mètre
  • Une pelle
  • Une masse
  • Une brouette
  • Une truelle
  • Un niveau à bulles

La profondeur de la tranchée doit être de 60 centimètres, tandis que la largeur doit être le double de celle du muret. Entassez du sable jusqu’à 20 centimètres, et homogénéisez toute la surface. On peut utiliser le béton directement, mais il est préférable de créer une armature qui va l’isoler de la terre, de plus, on estime que l’économie de béton n’est pas négligeable. L’ossature est constituée de deux fers ronds de 5 millimètres qui vont parcourir toute la longueur. Ensuite, coupez d’autres fers correspondant à la largeur et attachez-les avec un intervalle de 50 centimètres. La forme finale doit ressembler à un rail de chemin de fer. Le mélange du béton est composé de ciment, de sable et de gravier, ces deux derniers sont plus importants que la quantité de ciment. Il faut contrôler que l’armature est parfaitement fixe, et enfin, on peut couler le béton. Le coulage est effectué en plusieurs passes où on doit enfoncer un bâton après chaque passe pour éliminer les poches d’air. De plus, utilisez la masse pour frapper la surface pour l’uniformiser. Une fois que vous êtes satisfait avec le lissage, patientez pendant une journée avant d’effectuer les autres étapes.

revenir en haut

Calculer la quantité de brique et de mortier

En général, les briques possèdent des dimensions standards, et il faut calculer leur quantité selon la surface en mètre carré. Ce dernier correspond à une hauteur d’environ 16 rangées, et chacune nécessite 85 briques. Toutefois, c’est le double si ce sont des briques entières, en effet, la plupart des murets sont construits avec des demi-briques en alternance. Dans la même optique, pour un mètre carré, le mortier nécessaire est de 20 litres avec 5 seaux de sable, un demi de chaux et un seau en entier de ciment. Toutefois, si vous ne voulez pas créer votre propre mortier, il existe des solutions prêt à l’emploi, ainsi, 40 kg sont nécessaires pour 60 briques. Et il ne vous reste plus qu’à calculer la quantité en vous basant sur les mesures de votre muret.

revenir en haut

Construire le muret

En premier lieu, insérez des piquets sur chaque côté du mur et renforcez-les avec des tasseaux verticaux. Ces derniers vont également nous aider pour l’alignement. Une fois que le mortier est prêt, mettez-en sur deux briques et vérifiez si le mortier est réparti de façon homogène sur chaque brique. Si ce n’est pas le cas, il est nécessaire d’améliorer le mortier. Attachez un cordeau en bas du muret et commencez à créer la première rangée. L’alignement est essentiel, aussi contrôlez systématiquement après la pose de chaque brique. Le mortier doit être appliqué sur tous les côtés, notamment pour les rangées suivantes, et évitez de déplacer les briques avec la main en utilisant plutôt la pointe de la truelle. La face plate de cette dernière peut également vous aider à régler plusieurs rangées. Il est parfois nécessaire de s’éloigner du muret pour vérifier son horizontalité. La quantité du mortier doit être conséquente, car on pourra toujours enlever l’excédent. L’humidité est le principal ennemi du muret, aussi mettez une bande d’étanchéité après la deuxième rangée. Cela peut être une bande bitumée, ou une simple pellicule transparente. La dernière rangée doit être composée de briques verticales. Cela permet une isolation optimale entre toutes les parties du muret.

revenir en haut

Rejointoyer le muret et l’alternative des parpaings

Une fois que le mortier est sec, on peut appliquer le joint latéral. Ce dernier est similaire au mortier sauf qu’il ne contient pas de chaux. Commencez par creuser le mortier précédent sur deux centimètres et appliquez le joint latéral avec une truelle en pointe. Il peut arriver que le premier mortier soit difficile à entailler, de plus, il peut laisser des traces. Aussi, préparez un mélange d’un litre d’acide chlorhydrique pour 20 litres d’eau et nettoyez le mur avec. Les parpaings sont idéals pour les grandes surfaces, et étant donné qu’ils sont demi-creux, on peut les utiliser facilement pour créer des passages tel un câblage. Toutefois, ils ne sont pas fréquemment utilisés, car leur longévité n’est pas exemplaire malgré leur composition en béton. Ils peuvent convenir pour les murets de jardin ou un domaine qui renferme plusieurs ouvertures.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales