Bricoleurs.Tv » Béton et Gros œuvre » Construire une terrasse ou une allée carrossable

Les détails pour construire soi-même une terrasse ou une allée carrossable

L'allée carrossable et la terrasse sont des structures qu'on peut construire soi même. En effet, tout bricoleur amateur peut se lancer dans cette entreprise, à condition de disposer des matériaux et des connaissances nécessaires en la matière. Tout d'abord, il faut savoir que selon le revêtement choisi, il existe différentes techniques de pose. Ainsi, pour un revêtement de dalles de ciment, de pavés autobloquants, ou de pavés de granit, il faut choisir une pose de sable. Par contre, une pose sur chape de bêton est nécessaire pour les matières telles que la pierre naturelle ou encore le carrelage. Ensuite, avant de se lancer dans la construction de ces deux structures, il faut disposer de tous les outils et instruments nécessaires tels que la truelle, le râteau, le marteau, la brouette, la scie, la pelle, la bétonnière, ou encore fer à lisser. Enfin, pour que votre terrasse ou votre allée carrossable soit correctement construite et résiste à l'épreuve du temps, il est primordial de suivre à la lettre toutes les indications nécessaires.



Construire une terrasse ou une allée carrossable

La construction d’une terrasse et d’une allée carrossable exige la connaissance de techniques spécifiques. Cependant, bien que la construction de telles structures présente un défi plus ou moins complexe, une fois maîtrisée, elle peut être à la portée de tout bricoleur amateur. Il faut savoir qu’il existe plusieurs techniques de pose, qui diffèrent selon le revêtement utilisé. En premier lieu, on retrouve la pose sur chape de bêton, un procédé commençant par la mise en place de fondations, suivi du coffrage. Ensuite, il s’agit de mettre en place les différentes couches nécessaires à la construction du dallage avant de procéder à la finition. Ce type de pose convient surtout à des revêtements tels que le carrelage, tandis que la pose sur sable est une technique spécifique utilisée pour les pavés autobloquants. Pour ce faire, on commence également par la mise en place des

fondations, au-dessus desquelles sera posé le revêtement final. Toutefois, il faut savoir que cette technique ne nécessite aucun coffrage, dans la mesure où l’on n’utilise pas de bêton. Pour la construction d’une allée carrossable, les opérations à effectuer sont les mêmes. Toutefois, des précautions particulières doivent être prises pour que l’allée résiste à l’usure du temps.

Les étapes à suivre pour construire une allée carrossable ou une terrasse

Les procédés de construction diffèrent selon le type de pose et le revêtement choisi. En ce qui concerne la pose sur sable, on commence tout d’abord par la mise en place des fondations. Pour ce faire, creuser la zone des travaux sur environ une trentaine de centimètres, en délimitant correctement la surface à l’aide de cordes tendues sur des piquets. En outre, il faut penser durant cette phase à une technique d’évacuation d’eau, notamment en creusant de manière à laisser une légère pente. Toutefois, dans certains cas, il est nécessaire d’utiliser un drain spécial, en particulier lorsque le sol est imperméable. Les fondations terminées, on peut ensuite se lancer dans la mise en place de la couche de fond. Celle-ci sera composée de pierres cassées, de briques pillées ou encore de cailloux ainsi que d’une couche de sable. Ainsi, il faut d’abord mettre une couche de cailloux, mélangés à de la pierre et de la brique cassée. Après avoir correctement damé cette couche, terminer par une couche de sable. Pour finir, bien compacter la surface nouvellement obtenue. Toutefois, la mise en place d’une dernière couche de bêton peut être envisagée lorsque la surface à travailler est supérieure à 20 m². Cette semelle de béton devra avoir une épaisseur d’à peu près une dizaine de millimètres et sera constituée de 80 l de gravier, mélangés à près d’une quarantaine de litres de sable et 25 kg de ciment. Le mélange ainsi obtenu ne doit pas être trop liquide. Il est à noter que les quantités sus-indiquées sont données à titre indicatif et ne sont valables que pour une surface de 10 m². Ensuite, procéder à la finition en mettant en place le revêtement, après avoir mis une dernière couche d’un mélange composé d’1/7 de sable et de 6/7 de ciment. Après avoir correctement nivelé la surface, on peut alors commencer à poser les premières dalles. Le niveau doit alors être ajusté à l’aide d’un marteau. Pour les jointures, étaler du sable sur la surface travaillée et verser de l’eau pour que celui-ci se tasse dans les joints. Cette opération doit être répétée jusqu’à ce que les jointures soient bien pleines. Ensuite, en ce qui concerne la pose sur chape de béton, la mise en place des fondations est la même que la précédente. Toutefois, une vingtaine de millimètres doivent être prévus pour le coffrage et l’épaisseur à creuser doit être d’environ 25 cm, se répartissant comme suit :

  • 5 cm pour la chape
  • 10 cm pour la semelle
  • 10 cm pour la couche de fond

Après avoir procédé à la mise en place du coffrage à l’aide de planches et laissé une petite pente pour l’évacuation d’eau, on peut enfin poser la couche de fond composée de cailloux et de briques pillées. Ensuite, étaler une couche de sable et pour finir, bien compacter. Cette opération sera ensuite suivie de la mise en place de la semelle de béton. Dans le cas des allées carrossables et des terrasses de plus de 6 mètres, il est nécessaire d’armer le béton à l’aide d’un fer à béton, afin d’en augmenter la résistance. Le béton sera versé en deux fois et le treillis de fer sera disposé entre les deux. Une fois cette première chape laissée brute, sans aucun lissage, on peut y poser une chape fine qui sera lissée à l’aide d’une règle et d’une taloche. Finalement, l’opération se termine par la mise en place du revêtement. Pour ce faire, il faut enduire toute la surface de la chape fine avec du ciment colle et poser ensuite les dalles avant de les mettre à niveau. Après vérification de l’horizontalité des dalles, on termine par la jointure. Celle-ci sera réalisée à l’aide d’un mortier liquide qu’il faudra ensuite lisser.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales