Bricoleurs.Tv » Béton et Gros œuvre » Construire un muret

Bricolage facile : comment réussir la construction d’un muret ?

Construire un muret mitoyen ou pour délimiter une propriété n'est pas une opération difficile à condition de disposer de l’outillage nécessaire et de suivre quelques techniques de construction de base comme le dosage du mortier et du béton, par exemple.



Construire un muret

La principale difficulté dans la construction d’un muret est d’obtenir un angle horizontal jusqu’à ce qu’il soit achevé. D’où la nécessité de l’utilisation systématique des outils de vérification qui permet de résoudre facilement ce problème. D’ailleurs, pour réussir la construction d’un muret, le maître-mot à retenir avant de commencer sera la précision.

Le matériel indispensable

Pour la construction d’un muret, rassembler l’outillage suivant :

  • une dame
  • une pelle
  • un niveau à bulles
  • un marteau
  • un fil à plomb
  • un fer à joint
  • une truelle
  • une équerre
  • un cordeau
  • une bétonnière (en option et disponible en location)
revenir en haut

Les matériaux nécessaires

Les matériaux suivants seront notamment utiles pour le mortier ou le béton et les proportions dépendront de la longueur ainsi que de la hauteur de votre muret. Ainsi, pour le mortier, mélanger un sac de ciment avec 100 à 110 dm³ de sable puis ajouter de l’eau selon la consistance voulue. Pour le béton, mélanger les 4/5 d’un sac de ciment avec 60 dm³ de sable et 90 dm³ de gravier. Le muret peut être en brique ou en parpaing. Les dimensions standard d’une brique sont de 22 cm pour la longueur, 11 cm pour la largeur et 5,5 cm pour l’épaisseur. Pour le parpaing, la longueur est de 50 cm et la largeur de 20 cm. On a trois options pour l’épaisseur : 10, 15 et 20 cm.

revenir en haut

Quelques notions de base et les étapes de préparation

Avant de commencer la construction, délimiter le muret à l’aide des couples de piquets reliés par un cordeau placés à 12 cm de chaque côté tout le long du tracé. Chaque couple de piquets doit être enfoncé à 12 cm du muret. Ainsi, pour un muret de 20 cm d’épaisseur par exemple, la largeur entre deux piquets doit être de 12 + 20 + 12 = 44 cm.

Pour la fouille, réaliser une tranchée assez profonde (entre 25 et 30 cm) à l’intérieur des cordeaux. Utiliser une dame ou une masse pour compresser le fond. Installer un film de polyane pour empêcher l’humidité de remonter. Pour le coulage de la semelle, le ferraillage n’est pas nécessaire si le muret ne dépasse pas 60 cm de hauteur. Il suffit de couler le béton jusqu’à ce que la semelle arrive légèrement en-dessous du niveau du sol. Veiller à ce que la semelle soit bien horizontale en vérifiant avec le niveau et la règle. Si le muret dépasse 60 cm, il est préférable de ferrailler pour que la semelle tienne mieux. Le diamètre du ferraillage doit être compris entre 8 et 10 mm. Couler le béton de manière à recouvrir complètement le ferraillage et en laissant un joint tous les 10 m pour la dilatation. Le séchage prend 2 à 3 jours. Comme le ferraillage doit être continu, il faut œuvrer par recouvrement de 25 à 30 cm de long.

Pour l’alignement, retenir que celui de la première assise est primordial car de la position de celle-ci dépend la pose des autres rangées. Pour la détermination de l’alignement du mur, tendre un cordeau entre deux piquets. Reporter cet alignement sur le béton au moyen d’un cordon traceur et du niveau à bulles placé verticalement. Si des angles sont prévus, vérifier qu’ils sont bien droits en utilisant une équerre et deux cordeaux. Vérifier également au niveau de la chape.

En ce qui concerne la jointure, il y a plusieurs manières de la réaliser : utiliser le plat de la truelle pour réaliser un joint en oblique, le bord pour un joint arrondi, le tranchant pour un joint plat et un fer à joint pour un joint creux. Pour couper une brique, réaliser le tracé de la coupe sur toutes les faces de la brique puis débuter la coupe avec un martelet avant de terminer avec le ciseau de briqueteur.

revenir en haut

La construction du muret

Démarrer la construction à l’extrémité du muret ou au niveau d’un angle et étaler une couche de mortier avant de placer la première brique. Pour avoir le bon niveau, poser une brique à 1,5 m de la première. Placer une règle sur les deux briques puis poser dessus le niveau à bulle. Déplacer ensuite la deuxième brique de manière à ce que les deux briques soient exactement au même niveau. Cela permet de poser toutes les briques à la même hauteur. Si la longueur du muret est plus importante, recommencer l’opération autant de fois qu’il le faut. Pour chaque brique, étendre une couche de mortier de 1 cm d’épaisseur sur une longueur de 30 cm. Le surplus sera appliqué sur le chant de la brique pour constituer le joint vertical. Frapper doucement la brique avec la manche de la truelle pour la positionner. Utiliser le niveau à bulles et le fil à plomb pour vérifier l’horizontalité et la verticalité. Procéder de la même manière pour poser toutes les briques de la première rangée.

Après la première rangée, il faut s’occuper des angles. Elever les angles sur 5 rangées de briques en utilisant la technique des gradins puis il suffit de combler les vides. Pour que les joints soient bien réguliers, insérer une cale de bois de 1 cm d’épaisseur entre deux briques. Pour éviter que le muret ne s’écroule au moindre choc, il faut que les joints soient montés en quinconce. Si un angle droit est prévu, placer une brique en boutisse (petit côté visible) au premier rang puis une brique en panneresse (grand côté visible) au deuxième rang et ainsi de suite. Pour un mur d’une seule épaisseur, on pose généralement les briques en panneresse tandis que pour un mur double, on alterne les rangs en boutisse et les rangs en panneresse.

Horticulture - Homéopathie | © mentions légales